L’interview décalée de…Camille Pradines (Cahors)

0

L’interview décalée de la semaine nous emmène à Cahors, pour tendre le micro à un de ses plus fidèles représentants. Même s’il a commencé par le foot et le poste de gardien de but, son physique d’athlète quintalien l’a naturellement amené vers le ballon ovale. Qu’il manie avec une dextérité reconnue dans tout le Lot, de Rocamadour à Saint-Cirq-Lapopie. Oui, Camille est un pur produit local, entier, surprenant, comme son département peut l’être à chaque pas.  Des faux airs de Carl Hayman, même de Tillous Bordes, voire de Cantona, font de lui un Bachelor en puissance, et un bon client pour notre interview. Ses copains aussi. Merci les Cadurciens (par Jonah Lomu)

camille pradines (10)
On fait un bowling ?

Côté privé 

Ton Surnom ? “Charper” écrit ainsi, surnom donné par mes copains en minimes, en référence à mes nombreux plis derrière la tête, et à mon corps d’athlète.

563035isa19
C’est vrai qu’avec Isabelle, on peut parler rugby

Avec qu’elle Femme partirais-tu sur une île déserte ? Isabelle Ithurburu, que si il y avait un petit moment de temps libre, qu’on puisse parler rugby.

On te confond avec qui ? Carl Hayman, pas pour mon niveau rugbystique mais pour la petite ressemblance physique. Ou sinon, très souvent avec mon père.

Fromage ou dessert ? Fromage, parce que tant qu’il y a du rouge, faut du fromage et tant qu’il y a du fromage, faut boire du rouge.

Un Alcool ? Vodka grenadine limonade toute l’année, mais rien ne vaut un bon ricard quand les beaux jours sont là. Le rhum me rend malade, et tous les alcools consommés me rendent con. C’est au réveil que tu essaies de te refaire la soirée, souvent avec le mal de tête, en espérant ne pas avoir raconté et fait trop de conneries !

Un plat ? Une belle côte à l’os au barbecue, saignante, fournie par notre boucher international, Lolo Flaujac.

camille pradines (9)
Une bonne bière entre potes pour aller soutenir les voisins de Luzech (photo USL)

Une musique ? Peter Pan de Diam’s. Dernière musique annonçant le moment de fermeture du bar.

Une Série préférée ?  Je ne suis pas trop télé, donc pas de série en particulier. Je suis capable de regarder un épisode, et louper les 4 suivants en plus.

Un endroit à faire connaître ? Saint-Cirq-Lapopie, élu village préféré des Français en 2014, et qui représente bien notre vallée.

Ton passe-temps préféré en dehors du rugby ?  Les parties de carte (bourre et coinche) avec les copains, et les concours de pétanque l’été, qui débouchent forcément sur un bon apéro

Ta plus grosse honte ? Une partie de bowling dans ma jeunesse. Le moment où tu t’apprêtes à lancer la boule, tu vas un peu trop loin, tu glisses sur la piste et tu tombes. Bien évidement tu rigoles, et là, tu te rends compte que t’as cassé ton portable dans la chute. J’ai eu tout bon sur cette action.

Ta dernière colère ? Jamais très grosse, mais c’est souvent que tout m’agace !

Es-tu Superstitieux ? Non, juste quelques rituels d’avant match.

Ta devise ? Ne pas remettre à demain ce que l’on peut faire aujourd’hui , parce que demain, aujourd’hui sera hier.

Si tu avais un pouvoir ? Voler

Côté terrain 

camille pradines (1)
Un faux air de Carl Hayman en effet

Tu rêverais de jouer avec qui ? Faire une saison avec les deux stars de Valence d’Agen, Cucu (Benoit Cucarella) et Boule (Charles Edouard Landou). Boule pour sa roulade mythique en entrant sur le terrain, et Cucu pour sa faculté à casser les défenses à son poste de centre…avec un physique de pilier. On devrait être pas mal aussi pour en troisième mi-temps.

Celui que tu aimerais plaquer ? Chabal, lancé du troisième rideau, ben voyons !

Ton club préféré ? Cahors bien évidemment. Et Clermont pour le Top14.

Ton meilleur souvenir rugby ? La montée en fédérale 2 la saison passée. Après tant d’années galères au club, une montée avec une belle bande de copains, à 75 % du cru. T’aimerais en vivre tous les ans. Sans oublier le fameux «  qui ne marque pas au RC Lens, Pascal Nouma…», chanson qui a retenti dans tous les stades où on a joué durant la saison, chantée par les joueurs réservistes lors des matchs de l’équipe fanion, tous en buvant quelques demis.

camille pradines (3)
Grosse ambiance pour la montée en fédérle 2 la saison dernière

Le pire ? Les deux échecs en 32 ème de finale. Une fois en juniors contre le Bouscat sur le score de 24-22, et lors de la saison 2012-2013 en fédérale 3 contre Sainte Foy la Grande. Je ne veux en aucun cas remettre la faute sur les buteurs, mais depuis Sainte Foy, je négocie avec Domi, l’entraîneur des ¾, pour prendre le jeu au pied à mon compte. Mais visiblement, je ne l’ai pas encore convaincu.

Une personne qui t’a marqué dans ton parcours rugby ? Ce n’est ni un joueur, ni un dirigeant, mais José (Almeida, 84 ans), bénévole qui a pris un peu de recul avec l’âge. Il continue à nous suivre à domicile comme à l’extérieur, et nous apporte toujours avec grand plaisir les pâtes de fruit les jours de match. Sans oublier les Kiki, Jeannot, Claude… qui sont à nos petits soins toutes la saison.

camille pradines (8)
Capot ouvert ?

Tu es plutôt Bastaraud ou Fickou ? Bastagros pour sa finesse et son jeu au pied remarquable. Mais le plus grand ¾ avec lequel j’ai joué restera Fafa (Florian Fage), polyvalent arrière, du 9 au 15, avec un physique de seconde ligne, et un cardio de golfeur asthmatique.

Côté vestiaire 

 

Que fais-tu la veille de match ? Je reste sérieux, mais je trouve toujours quelques chose à faire. Je ne suis pas pour la mise au vert tous seul sur le canapé devant la télé, à cogiter au match du lendemain.

Kevin Jarosz
Kevin Jarosz à la muscu !

Les comiques de l’équipe ? Pierre Carles, alias Boucher, Kevin Jarosz, alias pizzaiolo. Après comme dans tous vestiaires ça chambre, donc la liste pourrait être longue, mais les deux que j’ai cités, sont deux sacrés numéros. Je vais citer Eric Payen aussi, bâti dans le roc, il aurait pu faire une grande carrière de rugby, mais il manque de mental. C’est dommage. Sinon, je ne suis pas le dernier pour chambrer mes coéquipiers donc.

Romain Rocher
Romain Rocher, un fêtard qui aime se déguiser

Le plus fêtard ? Sans hésiter, Romain Rocher, alias Crocket ! Un garçon capable d’avoir la gastro les matins de matchs… et qui ne refuse jamais un tour au manège carré en regardant jouer l’équipe fanion.

Le plus râleur ? Pour moi c’est Loïc Villepontoux, alias Man. Toujours en train de rouméguer. Et capable de se faire oublier pour ne pas sauter en touche à l’entraînement. Même si d’après certains, je suis pas mal dans le genre.

Le plus fashion ? Julien Vialette, alias Vials. Le mec est toujours bien sapé, à la pointe de la mode. Même si son problème de dentition passager, vient de ternir son image.

Celui qui fait peur sous la douche ? Le Capich alias Aliou Bodiang…

Une anecdote mémorable ? Ça restera pour longtemps le déplacement à Lille lors de notre dernière saison en fédérale 1. Nous étions avec l’équipe réserve qui jouait le bas de tableau en championnat, mais qui aurait pu jouer les phases finales des 3ème mi-temps. Ce déplacement en terre Lilloise avait été préparé d’une main de maître grâce à l’expérience des anciens et à la fougue des jeunes. Quand 10 heures sonna dans ce TGV qui nous emmenait dans le nord, ce fût le moment pour les joueurs de l’équipe réserve (la première n’étant pas autorisée à festoyer avec nous) de s’installer dans le wagon bar. Tous étaient au rendez vous pour passer un bon moment. Pâté, saucisse, fois gras, vin… tout ce qu’il y a de bon pour un repas d’avant match. Quelques heures de TGV plus tard, nous voilà arriver dans le Ch’nord pour effectuer un grand match de rugby, qui restera notre seule victoire de la saison. Un match d’une qualité exceptionnelle, sur un terrain digne de Top 14, marqué par le vice de JB Sanchez qui s’est mis lui-même de la terre dans les yeux, pour faire croire à l’arbitre qu’il avais pris une fourchette. Et aussi grâce aux essais des deux Garates, car oui, ils ne sont pas en permanence blessés. Ils nous ont permis de ramener les 4 points en terre Lotoise. Encore une preuve que les apéritifs créent des liens , et ça se ressent sur le terrain.

La phrase préférée du coach ? Pas de phrase en particulier…en fait, c’est surtout que je ne préfère rien dire, par peur de représailles. Déjà que je ne joue pas beaucoup…

La question qu’on ne t’a pas posée ?  Est ce que je serai Cadurcien la saison prochaine ? Réponse : On verra, tout ça ne dépend pas que de moi, la balance a également son mot à dire. Même si je peux vous dire qu’on y est bien à Cahors !

camille pradines (2)
Camille Tillous-Bordes

Fiche d’identité

Né le 20/09/1991 à Cahors
Profession : Assistant Funéraire dans l’entreprise familiale
Parcours en club : Cahors Rugby depuis l’âge de 14 ans, gardien de but à l’ELVL avant.
Poste : Pilier, et centre au touché avec les abricots (le club de vieux de Cahors)
Poids : 100kg aujourd’hui, 110 en septembre prochain
Taille : 1,80m

 

Ils ont dit :

camille pradines (5)
Avec Eric Payen. What else ?

Eric Payen (le pote, 2ème ligne) : Entre sa carrière pro de chef d’entreprise de pompes funèbres et et sa carrière sportive de grand joueur de Cahors rugby, il ne laisse pas trop de place à l’amour. Elles sont toutes folles de lui pourtant, c’est le bachelor de Cahors, gentleman célibataire . C’est l’idole de toute une génération. Il faut dire qu’il a tout pour lui : beau, riche, pas très intelligent mais c’est pas grave, l’argent compense.

Romain Rocher (le fêtard) : Camille on pourrait l’appeler le narco. C’est le seul mec qui s’endort dans des bars ou en boîte quand on fait des bringues ou des 3ème mi-temps au rugby,  un très grand spécialiste de la micro sieste. Sur le terrain, c’est un pilier qui fait la différence sur sa technique individuelle, sa légendaire feinte de passe est connue sur tous les terrains du sud ouest.

Aliou Bodiang (le solide) : Camille est un mec avec beaucoup de franc parlé, une personne intègre avec qui on se sent à l’aise, que se soit en dehors ou sur le terrain. Si Camille est muet, on peut être sûr qu’il y a quelquchose qui ne va pas

Pierre Carles (Comique et boucher) : Camille c’est le type qui serait gaillard, mais il a qu’un trapèze. C’est un pilier moderne, qui se déplace assez facilement…surtout quand une mêlée craque. C’est le seul qui joue encore le ballon

Kévin Jarosz (l’autre comique…qui rentrait de la muscu) :  Camille est un joueur plein d’avenir pour le rugby carducien. C’est une personne très appliquée sur le terrain, comme dans la vie de tous les jours. Un bon coéquipier, et un bon ami.

camille pradines (6)
Photo officielle…

 

10873509_758460500912455_4382891841510395232_o
…autre photo presque officielle
Pierre Carles
Pierre Carles, le boucher incontournable de Cahors et des environs
Loic Villepontoux
Râleur Loic Villepontoux ? pas depuis qu’il s’est mis un patch anti-stress
camille pradines (4)
Tout le monde en pince pour Camille
camille et romain
Romain Rocher est peut être un grand fêtard, mais Camille le suit de près
20140504_205643
Un groupe soudé, tout le temps, et partout
FB_IMG_1427906189812
Jérémy Zonghero (à gauche) et Eric Payen (à droite) , lors du tour du Lot 2011.
20140316_000259
Chapeau l’artiste !
10915191_751495961608909_3073320655004634689_n
Un air de Cantona non ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here