L’interview décalée de… Vincent Etchebarne (Lézat-sur-Lèze)

2

Enfant du Pays Basque où il a connu ses plus belles heures rugby et la fédérale 1 avec Peyrehorade, Vincent Etchebarne a délaissé Euskadi pour l’Ariège et Lézat. Candidat assumé et volontaire de l’interview décalée, “Bixente” s’est rappelé avec humour de sa longue carrière en montrant qu’il n’y avait qu’un pas entre sa région de coeur et celle d’adoption…

Vincent, le plus basque des Ariégeois
Vincent, le plus basque des Ariégeois

Côté privé

Eva Mendes, le deuxième choix de Vincent...
Eva Mendes, le deuxième choix de Vincent…

Ton surnom ? Etxe ou Pasquier comme la Brioche. Pour une légère excroissance de la sangle abdominale

Avec quelle femme partirais-tu sur une île déserte ?

La mienne mais si elle n’est pas dispo, Eva Mendes

On te confond avec qui ?  Avec personne, si ce n’est avec mes frères…

Fromage ou dessert ? Fromage bien sûr

Un alcool ? Je ne suis pas trop alcool fort, mais de la despé, en revanche par wagons

Un plat ?  L’axoa, spécialité basque

Ta musique du moment ?  Plutôt la radio, rien qui me transcende sinon

Ta série (film) préférée ?

Le film culte du Basque
Le film culte du Basque

Clairement “la Cité de la peur” et en série “Plus belle la Vie” (je marque des points…) 

L’endroit que tu aimerais faire connaître ?

Mon village au Pays Basque qui s’appelle Urt et notamment le garage de mon grand ami Toffolo, un Alsacien de 130 kg qui a d’ailleurs déjà reçu quelques amis ariégeois qui s’en souviennent encore.

Ton passe-temps favori ? Le sport à la TV et les balades en famille

Ta plus grosse honte ? Je pense n’avoir jamais eu honte

Ta première cuite ? L’anniversaire de mon grand frère à domicile, j’avais 14 ans, mes parents ont été ravis du résultat

Ta dernière grosse colère ? Contre les personnes âgées dans les rond-points

Es-tu superstitieux ?  Pas superstitieux mais j’ai le classique calbar de match avec le drapeau du Pays Basque qui est un peu usé et qui a vécu tant de choses.

Ta devise ? J’en ai deux : “La vie est une fête” et “La vie c’est pas que respirer, c’est aussi d’avoir le souffle coupé” (cf. film Hitch)

 

Côté terrain

ETXE 2
Né un 14 juillet, c’est toujours un feu d’artifice pour ses camarades de le suivre

Le joueur avec qui tu rêverais de jouer ?

Le seul et l’unique : Benoît Baby

Celui que tu aimerais plaquer ?

Sachant que mon dernier plaquage date d’un tournoi minimes à Hasparren, je dirai Jonah Lomu, façon Garbajosa !

Ton club préféré ? Le Biarritz Olympique. Je sais, je sais…

Ton meilleur souvenir rugby ? C’est également le pire : les trois finales que j’ai disputées : championnat de France juniors, championnat Aquitaine juniors, championnat Côte Basque Landes séniors.

Son mentor Gérard sous la tunique frappée du coq
Son mentor Gérard sous la tunique frappée du coq

Le coach (ou dirigeant) qui t’a marqué ?

Gérard Béraute, ancien pilier du BO et Peyrehorade sports, qui nous avait dit à la mi-temps d’un de mes premiers matchs séniors : “Là, les gars, vous me faites bander ! “

 

 

 

Côté vestiaires

Que fais-tu la veille d’un match important ?

Un repas entre amis avec le sport à la TV ou un câlin à madame…si elle est OK

Le(s) comique(s) de l’équipe ?

Banane, le fêtard toujours dans les bons coups
Banane, le fêtard toujours dans les bons coups

Il a arrêté hélas, c’est “Dragon”

Le plus fêtard ?

Vincent Lagnet dit “Banane”

Le plus râleur ?

Bon ben là c’est moi, je m’agace tout seul bêtement, pour tout et surtout pour rien

Le plus fashion ?

Toujours le même Dragon

Celui qui fait peur sous la douche ?

Il y a notre ami “Findus” alias Nicolas Vives

Une anecdote mémorable ?

Finale Aquitaine : c’était le début du casque, mon collègue de l’ouverture est rentré sur le terrain le casque à l’envers. Et une deuxième, avec mon ami “Banane”, où notre jeu était de venir jouer avec le moins de sommeil possible.

La phrase préférée du coach ?  Je n’en vois pas… pour le moment

La question qu’on ne t’a pas posée ? Comment ça se fait qu’avec mon physique je ne suis pas tamponné “première ligne” ? Réponse : “J’ai peur de me faire mal”

 

Vincent, le plus basque des Ariégeois

Fiche d’identité

Né le :  14/07/1982 à Orthez (64)

Profession : éducateur dans un centre d’enfants handicapés

Parcours en club : Bardos, Peyrehorade, Lézat

Poste : demi de mêlée (ou arrière en cas d’épidémie)

Poids : 83 kgs H.T. – Taille : 1m75 

 

Mieux que les Inconnus, les 3 frères Etxebarne
Mieux que les Inconnus, les 3 frères Etxebarne
Superbe attitude à la Codorniou
Superbe attitude à la Codorniou. Non, il ne joue pas tout seul !
Pas franchement convaincu du rendu...
Pas franchement convaincu du rendu…
Euskadi quand tu nous tiens
Euskadi quand tu nous tiens

 

 

 

 

 

2 Commentaires

  1. – Ton plus beau saut de l’ange ?
    – Mon saut de scène (sans la foule) réceptionné au sol à plat sans les mains au mariage de Mr et Mme Lafourcade

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here