Lézat : une féria vachement réussie

1

Les organisateurs de la grande féria de Lézat avaient vu les choses en grand, en prévoyant d’entrée le retour du soleil. Le tournoi de pétanque a donc pu se jouer sur terrain sec, à l’inverse des gosiers, qui étaient largement et régulièrement ravitaillés grâce à la présence d’une bodéga totalement dévouée. Passées les grillades du midi de 15h, la suite des réjouissances pouvait commencer…

lézat (5)
Le courage des joueurs est bien palpable sur cette photo

Et les fameuses choses en grand dont on vous parlait plus haut, allaient faire leur apparition. Vers 17h, des taureaux bien énervés et des vachettes dignes des grandes heures d’Intervilles, donnaient du fil à retordre à de glorieux rugbymen locaux et du vosinage proche. Ces derniers devaient déposer sur les cornes des dociles bêtes un petit cerceau. Une opposition qui donnait lieu à quelques beaux cad’déb, mais pas toujours réussis, et donc des actions qui resteront dans les mémoires collectives, les photos parlent d’elles-mêmes.

lézat (1)
Y-a-t-il une raison valable de refuser l’essai ?

Nous avons recueilli la réaction d’un des survivants, Tony Bonaldo : “Nous étions 8 de Saint-Sul : Simon Finotto, Frédéric Commenge, Julien Claux, Benjamin Theunissen dit Zlatan, Gautier Beille, Benjamin Roquebert, et Nicolas du bar des Arcades. Ce n’était pas évident de mettre le cerceau sur les cornes, mais Benji Roquebert a remporté la cocarde grâce à une gestuelle parfaite. On peut déplorer un manque de réussite et de courage, l’un expliquant l’autre, de mes amis Zlatan, Julien et Gautier, qui se sont montrés plus à leur aise pendant la soirée. Mais bon, nous avons remporté le concours, c’était le plus important !”

lézat (2)
Il valait mieux être assis sur les gradins, qu’ailleurs

Une analyse sans concession et totalement objective donc. La paella du soir permettait à chacun de retrouver ses esprits, avant de les perdre progressivement au fur et à mesure que la soirée avançait dans une nuit rythmée au son des platines d’un certain David Féta, recruté personnellement par l’idole locale Bixente Etchebarne (ravi de voir bayonne remonter en top 14). Top la vachette, top féria, top less top Lèze, top Lézat !

L’action du week-end

lézat (3)
Changement d’appui pour éviter la charge de l’adversaire, l’oeil vissé sur lui pour bien étudier l’orientation de la course et…
lézat (4)
…bon, là, c’est raté, mais ça a marché quelques fois !

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here