Lettre ouverte : plaidoyer d’un président dépité

11
La pluie, le froid et la neige n’ont pas été tendres cet hiver pour nos vertes prairies, et nos terrains, devenus en quelques semaines, de véritables champs de boue. Est-ce si surprenant finalement ? Il n’y a en effet aucune surprise à ce que la météo soit en adéquation avec la saison. Mais la répétition de matchs reportés et toutes les difficultés qui en découlent, ont poussé un président à sortir du silence. Tout du moins à écrire le fond de sa pensée via une lettre ouverte qu’il souhaitait diffuser au plus grand nombre. C’est pourquoi, il nous a demandé de  relayer son texte. Nous avons accepté car sa démarche se veut constructive, soucieuse d’un rugby amateur en souffrance, en recherche de solutions bénéfiques pour toutes et tous. Les débats sont d’actualité, à chacun d’entre vous de réagir…ou pas. Si vous souhaitez contacter Christophe Vinazza, il attend vos messages à christophe.vinazza@gmail.com
AR8A1314 768x512
Les valeurs du rugby tiennent encore bon, les terrains au coeur de l’hiver, moins (photo ADSCR)

“Lettre ouverte aux Présidentes et Présidents des clubs de série d’Occitanie.
 
Chers collègues Présidentes et Présidents d’Occitanie,
 

Prochainement nous allons être consultés, informés, entendus, sondés, ou je ne sais quoi encore par les élus de notre nouvelle Ligue Occitanie. Pour qu’ils puissent mettre en place les différents championnats dans lesquels nous officierons à partir de la saison 2018/2019. L’annonce des poules et de la formule retenue sera faite lors de l’assemblée Générale de la Ligue qui devrait avoir lieu à la toute fin du mois de juin.

Puisque rien n’est soi-disant écrit d’avance, je me permets de vous interpeller aujourd’hui car je pense que nous devons profiter de ce bref temps d’expression que l’on nous donne, pour faire entendre haut et fort notre voix, nous, les petites mains du rugby sans qui rien ne serait possible. Soyons force de proposition afin de peser sur notre avenir direct car je ne sais pas pour vous, mais le constat que je peux faire sur le terrain est plutôt négatif : notre rugby n’est plus aussi attractif qu’avant, et à tous les niveaux.
 
La médiatisation de notre rugby d’élite ultra physique et violent ne nous aide pas à la promotion de notre sport mais nous n’avons guère de possibilité d’influer sur cette évolution. Par contre, il est un autre point sur lequel nous pouvons certainement agir pour gagner en attractivité et c’est l’objet de ma tribune: il faut réussir à faire évoluer notre calendrier de compétitions.


Dans un contexte de plus en plus difficile en terme de recrutement de licenciés, de joueurs, de dirigeants ou de bénévoles, la période hivernale est véritablement catastrophique pour nous. Après 3 années relativement calmes, nous la revivons plus particulièrement cette année encore.

Comment voulez vous jouer au rugby quand votre terrain est déclaré impraticable des semaines durant ? Comment voulez-vous garder des licenciés ou des parents de jeunes licenciés, motivés quand on annule entraînement sur entraînement ? Comment voulez-vous susciter des vocations de dirigeants quand on voit qu’il faut passer ses journées, ses soirées, ses week-ends, à gérer chaque semaine ces situations d’urgence ? On joue ? on joue pas ? On cherche un stabilisé ?… Comment voulez-vous, quand ça peut jouer, attirer des spectateurs au stade pour voir des pseudo matchs qui tiennent plus du combat de boue que du rugby ? Comment voulez-vous protéger la santé de vos licenciés en les faisant jouer ou s’entraîner dans ces champs de boue ? Comment voulez-vous remplir vos caisses avec des stades vides en hiver, ou en jouant sur des terrains neutres car votre terrain est suspendu ? Comment voulez-vous défendre vos chances sportives en jouant sur des péréquations ?
 
Ces questions, et même d’autres, vous les rencontrez tous durant cette longue période de calvaire. Nous subissons trop, nous tirons sur la corde depuis trop longtemps et cela nous épuise. Je refuse que nous restions résignés face à une situation qui nous est imposée par un calendrier de début de saison qui s’avère inadapté. Nous devons cesser d’être fatalistes et agir.
 
Pour y remédier, faisons de la période entre les vacances de Noël et celles de février une véritable trêve hivernale de plusieurs semaines en demandant à notre nouvelle Ligue, qui est en pleine réflexion, que nos différentes équipes débutent leur championnat dès le début du mois de septembre. En jouant un maximum de matchs durant les beaux jours nous y gagnerons à coup sûr en attractivité. Tout le monde en sortirait gagnant et au premier chef, le rugby.
Je m’adresse donc à vous, mes collègues Présidentes et Présidents, pour que vous y réfléchissiez et que ce souhait soit porté avec conviction dans les différentes réunions auxquelles la Ligue vous conviera. J’ai conscience que cela heurtera les puritains réfutant l’idée de réduire la durée de la trêve estivale au profit d’une longue trêve hivernale, mais j’en appelle à votre bon sens et pragmatisme. Halte au conservatisme et à l’immobilisme !
 
A travers nos différents plaidoyers, donnons à notre nouvelle instance dirigeante, l’audace de proposer enfin les solutions adéquates pour que nous vivions mieux notre passion.
Christophe Vinazza, Président du R.C. Launaguet”
christophe vinazza launaguet
Christophe Vinazza

26996688_10204195655728075_135720293_n

Le nettoyage des maillots est devenu le rituel des lundis hivernaux
Le nettoyage des maillots, le rituel des lundis hivernaux

Aucun article à afficher

11 Commentaires

  1. Bonjour Christophe,

    Ta lettre a le mérite d’exister et surtout d’être diffuser mais pas assez haut de la FFR.
    Cette période ou nos terrains ont été fermés pour des raisons strictement financières (Astreinte pour un gardien coûtent de l’argent) a comme tu le dis écoeuré les enfants et bénévoles éducateurs que nous sommes. Mais malheureusement cette période s’ajoute aux problèmes récurrents et usant sur la compétition des Cadets / Juniors. Depuis Septembre, il ne se passe pas une semaine sans qu’il y ait des problèmes ou nous bénévoles passent des heures entières à trouver des solutions à la place du comité, à dénoncer des actes odieux jamais puni, à prendre des amendes respectant un règlement dépassé, à prendre connaissances de rencontres à deux jours de la compétition lié à une diffusion catastrophique sur un site internet archaïque. C’est à se demander à quoi sert notre adresse internet FFR si peut être à nos bourrer de messages sur les élections. Chaque rencontre est l’occasion de débattre sur ces sujets et le résultat est toujours le même : “l’année prochaine j’arrête”
    Le rugby va mal très mal surtout dans une région et département qui devrait donner l’exemple.
    Tous ces maux sont facile à comprendre quand on prend le téléphone pour appeler le comité MP ou c’est toujours mal même personne qui prend la peine de répondre et qui prend la colère de bénévoles.
    Ou sont les élus dont le rôle est d’être proche des clubs, à leur écoute ?
    Personne n’est choqué de voir 75% d’entente en TEULIERE B occupant 70% des 3 premières places.
    Personne n’est choqué de voir des scores à plus de 90 pts notamment contre des clubs illustres.

    Bref mon cher Merci pour ce message, je suis prêt à rassembler tous les bénévoles, éducateurs qui oeuvrent pour la formation monter au créneau afin d’être attendu.

    La réalité aujourd’hui est que le rugby me prend 3 par jour pour régler des pb. Ou est le plaisir ?

    Cédric GUIRAUD
    Resp EDR MONTAUDRAN, éducateur Cadets et pépinière

  2. votre idée monsieur est pertinente car il est dommage de faire jouer vos rugbymen dans la boue et dans le froid même si certains pensent qu’il faut s’endurcir dans ce sport. J’ai un petit fils qui joue au rugby et nous sommes amateurs de ce jeu.

  3. Depuis combien de temps les élus qui organisent nos calendriers n’ont pas eu à gérer tous les désagréments que tu exposes ?
    Aujourd’hui, touchés au portefeuille, baisse des licenciés 25 000 × 60 € (quotisation licence assurance) en moyenne = 1 500 000 €, baisse de fréquentation des enceintes du Top 14, vont-ils reconsidérer leur position. Plus nous dire qu’avant ; les terrains étaient en plus mauvais état, que les douches ne fonctionnaient pas toujours..
    Oui, mais s’était “avant”, le monde n’est plus tout à fait le même et les individus, bénévoles et joueurs qui le peuplent ont des “exigences” en phase avec leur temps pour prendre du plaisir à intégrer un club.

  4. Je suis bénévole et (très) ancien joueur. Merci d’écrire ce que beaucoup pensent tout bas. Il faut absolument modifier ce calendrier qui aboutit à un découragement de tous, joueurs,entraineurs et bénévoles et ouvre la porte à la magouille des peréquations.
    Je regrette par contre que tu démissionnes devant l’évolution de notre sport vers le seul combat en oubliant complètement l’art de l’évitement. Ceci provoquera la mort de nos écoles de rugby, pourtant indispensables.

  5. Proposition pertinente… en sachant que les entraînements de reprise des vacances d’été devrait débuter vers le 20/08??? En sachant que c’est déjà le cas pour bon nombre de clubs! Une autre solution , permettre aux clubs de s’equiper D’un terrain synthétique… très belle initiative Mr Vinazza

  6. Bonjour,
    tout à fait d’accord, mais pour cela il faut qu’on limite les championnats de France (1ou2 qualifié(s) par Ligue) afin que les ligues n’aient pas à donner les clubs qualifiés trop tôt cela permettrait au plus grand nombre de jouer jusqu’à la fin mai.
    Charlie

  7. Bonjour à vous Président et félicitations pour votre investissement entier et sincère à n’en pas douter. Je suis entraîneur de football amateur, je ne suis pas le premier à vanter l’ovalie, donc je pense être plus qu’objectif…et bien force est de constater que le mal est profond et universel aux sports de plein air ! Je vis les mêmes problématiques chaque saison et mon sentiment d’impuissance alors que les solutions sont là m’envahit chaque saison ! Courage Président un jour les décideurs auront une sensibilité et une ambition sportive !

  8. Salut Christophe
    Entièrement d’accord pour commencer plus tôt d’une semaine pourquoi pas le dimanche 23-09-2018 pour la prochaine saison. Ensuite nous serons en poule de 8 de 10 ou de 12 ??? C’est la question.
    Voilà mais la tendance actuelle avec nos terrains détrempés on n’y peut pas grand chose malheureusement
    sauf d’avoir un synthétique ou des terrains annexes …
    A bientôt

  9. Je suis entraîneur dans un club de série et je suis complètement d’accord avec vous !!! Côté sportif c’est aussi un véritable casse tête pour maintenir un groupe. Avec ce système de trêve hivernale, on pourrait avoir un championnat avec des joueurs à nouveau à 100% physiquement en mars et du coup jouer un rugby total. Sans compter le fait de bloquer les joueurs jusqu’au dernier moment pour éventuellement jouer. Profitons de cette nouvelle ligue pour apporter nos idées. Je vais en parler avec mes dirigeants de cette lettre ouverte.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here