Honneur – La Vallée passe entre les gouttes à Léguevin

0

Deux sérieux prétendants aux premières places de la poule 1 s’affrontaient ce weekend. Léguevin, solide deuxième (23 points, 5 victoires et 1 défaite en six matchs) recevait la Vallée du Girou, quatrième (20 points, 4 victoires et deux défaites). Deux équipes au jeu ambitieux qui se sont livré un rude combat… jusqu’à un final haletant… (par Marco Matabiau)

leguevin-vallee-du-girou-1
L’arbitre au plus près du combat livré par les deux formations (photo JR Huc)

La Vallée du Girou démarrait le match vent dans le dos et obtenait rapidement une pénalité que le jeune ouvreur Margarit, tout juste monté de Belascain (18 ans) se chargeait de transformer des 45 mètres sur le côté droit. Léguevin réagissait immédiatement, mettait la main sur le ballon, enchaînait les temps de jeu et récoltait à son tour une pénalité. Mais le coup de botte de Julia (buteur pour l’occasion en l’absence de Bouisset, blessé au genou), face au vent, était un peu court, le ballon finissait sous la barre (8è). Les locaux poursuivaient leur domination. Suite à une belle combinaison entre Stephan et Julia autour de la mêlée, échouaient tout près de la ligne de but adverse après une série de «pick and go». Ce n’était que partie remise puisqu’à la 14è, après un nouveau pilonnage en règle, Stephan marquait l’essai (5-3). Les Coqs allaient doubler la mise quelques minutes plus tard (20è) quand, consécutivement à une touche et à une nouvelle belle progression de Stephan (très présent ce dimanche), le centre Cervantes s’enfonçait dans la défense. Plaqué, il lâchait son ballon, puis le récupérait, surprenant ainsi la défense pour aller scorer entre les perches. Avec la transformation de Julia, Léguevin menait désormais 12 à 3 et semblait bien maîtriser la rencontre.

Une nouvelle relance prometteuse de De Chasteigner, repositionné à l’arrière, manquait à nouveau de faire mouche. On se disait que les Loups du Girou allaient passer une bien mauvaise après-midi, d’autant plus qu’ils se retrouvaient réduits à quatorze suite au carton jaune reçu par Bosch pour un plaquage dangereux sur Cunnac. Néanmoins, contre toute attente, les hommes du duo Robert-Lasjuniès réussissaient enfin à conserver les ballons, et sur un coup franc, après plusieurs temps de jeu, Chamouton allongeait sa passe côté droit pour décaler Sournia. Ce dernier effaçait le dernier défenseur d’un de ces crochets intérieurs dont il a le secret, et pointait au milieu des poteaux (33ème). Avec la transformation de Margarit, les visiteurs n’étaient plus menés que 12 à 10.  Un score sur lequel la pause était sifflée, et comme le soulignait Laurent Boué, présent en tribune, on sentait que le match serait «indécis jusqu’au bout»…

sam_4713
Les organismes ont souffert avec ce premier dimanche dans le froid et l’humidité (photo M. Matabiau)

Si le vent s’était invité au début du match, c’était sous la pluie (et même sous un léger grésil) que démarrait le second acte. Léguevin reprenait sa marche en avant et dominait dès le départ, mais sans pour autant marquer des points. En effet, il fallait attendre la 58è minute pour voir Julia, sur une pénalité des 40 mètres, porter l’avance des siens à cinq points (15-10). L’euphorie était de courte durée : deux minutes plus tard, le capitaine Cunnac écopait d’un carton jaune pour un plaquage haut sur Chamouton. La pénal touche et le maul porté qui suivaient ne donnaient rien. La Vallée obtenait tout de même une pénalité que Margarit transformait (15-13, 72ème). Les visiteurs se montraient dès lors plus entreprenants : Sournia héritait d’un ballon dans ses 22 mètres, crochetait deux adversaires et créait un point de fixation aux 40. L’action rebondissait et Joyet, bien mis dans l’intervalle par Margarit, perçait plein champ sur une trentaine de mètres. On voyait alors mal comment les défenseurs allaient pouvoir le récupérer mais le jeune homme se coupait tout seul de son soutien, pourtant venu à hauteur sur le côté gauche.

La victoire avait-elle choisi son camp ? Non, car à deux minutes du terme, les hommes du Girou obtenaient une nouvelle pénalité pour un grattage au sol. Des 43 mètres et du haut de ses 18 printemps, Margarit avait la balle de match au bout de son pied gauche. Il ne tremblait pas et donnait, sur le fil, la victoire à son équipe, 16 à 15 ! Une victoire à l’extérieur précieuse que les joueurs de la Vallée sont allés chercher au courage face à un adversaire qui les a souvent dominés mais qui n’a que trop rarement réussi à concrétiser dans ses temps forts.

leguevin-vallee-du-girou-2
La Vallée du Girou est resté collée au score grâce à leur jeune buteur, mais aussi au travail des gros (photo JR Huc)
margorit-maxime-vallee-du-girou
Maxime Margarit se souviendra longtemps de sa première (photo JR Huc)

Réactions

Stéphane Robert (Entraîneur, Vallée du Girou) : «On ne l’avait pas forcément cochée sur notre calendrier. En l’absence de Didier (Herrerias, co-entraîneur), absent ce dimanche car parti parfaire son anglais outre-Atlantique, on voulait faire quelque chose pour lui. On est allés la chercher. L’entame de match est un peu compliquée même si on marque les premiers. Ensuite, défensivement, on est un peu trop laxistes, on leur laisse des intervalles dans lesquels ils s’engouffrent. Après on réagit bien, on recolle au score en infériorité numérique. Malgré le fait qu’ils aient passé 80 % du temps dans notre camp en seconde période, on n’a rien lâché et chaque fois qu’on est venus, on a scoré. Avec une mention spéciale pour Maxime Margarit, qui vient des Belascain et qui nous fait gagner en concrétisant le travail du collectif.»

marc-vaissiere
Maxime Margarit répond aux questions des médias après sa très belle performance d’ensemble

Maxime Margarit (Demi d’ouverture, Vallée du Girou): «Ça fait toujours plaisir de marquer la pénalité de la gagne c’est évident, surtout pour mon premier match en équipe première. J’ai décidé de la prendre parce que je savais qu’il restait peu de temps. Mais même si je la manquais, je savais qu’on aurait une autre possession derrière. J’ai trouvé que c’était dur physiquement, mais j’ai été mis à l’aise par les anciens pour que je sois le plus serein possible.»

Hadrien Stephan (Troisième ligne, Léguevin): «On a passé la deuxième période dans leur camp. Devant, je pense qu’on a été présents. On a peut-être trop joué au ballon, voulu se faire des passes alors qu’il s’est mis à pleuvoir, le temps était exécrable et le ballon très glissant. On aurait sans doute dû conserver plus devant car on avançait, quitte à taper des chandelles, là, on s’est un peu trompés dans le sens du jeu. On menait 12 à 3, on  manque des points au pied, et on les laisse dans le match à ce moment-là. C’est dommage.»

Feuille de match

A Léguevin: Vallée du Girou bat Léguevin 16 à 15  (mi-temps: 12 à 10 pour Léguevin)
Arbitrage: M.  Florian Capelle (Comité Midi Pyrénées)

Pour Léguevin: deux essais Stephan (14è), Cervantes (20è) ; une pénalité (58è) et une transformation Julia.
Pour La Vallée du Girou: un essai Sournia (33è), trois pénalités (2è, 72è, 79è) et une transformation Margarit.

Cartons jaunes: à La Vallée du Girou, Bosch (27è) ; à Léguevin, Cunnac (60è)

Compositions des équipes

Léguevin: De Chasteigner ; Faure, Cervantes, Martin, Pagèze ; Lassalle (o), Julia (m) ; Stephan, Bayol, Goubert ; Ates, Delpont ; Galaup, Samson, Cunnac (cap.)
Sur le banc: Raynaud, Calderon, Laymajoux, Rodriguez, Frechet, Gistau, Raux.
Entraîneurs : Marc Thévenot, Sébastien Falco et Mickaël Carré.

Vallée du Girou : Astolfi ; Sournia, Joyet, Bosch, Raynaud ; Margarit (o), Chamouton (m) ; Gasc (capitaine), Lemaitre, Furlan ; Piu, Tournay ; Saurin, Malzac, Marth.
Sur le banc: Leroux, Almon, Lescot, Fournier, Rieutord, Perez, Messal.
Entraîneurs: Stéphane Robert et Ludovic Lasjuniès.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here