Honneur – Des 1/4 de finale explosifs

0

Incroyable dénouement hier après-midi en Honneur, avec un suspense haletant jusqu’à la dernière seconde…

Les deux quatrième places encore à distribuer ont été disputées jusqu’à la dernière seconde de la dernière journée hier. En effet, La Salvetat s’est imposée d’un tout petit point contre la Vallée du Girou (20-19) et a empoché quatre points très précieux, car dans le même temps, Mazères-Cassagne a fait le boulot pour disposer avec le bonus, de Léguevin assuré de sa qualification (43-17). Le MCS échoue donc de très peu, et nul doute que les hommes du duo Estaque-martin regretteront longtemps des points lâchés en cours de route (notamment ceux perdus contre Caussade au match aller)…

Astolfi et la Vallée n’avaient rien à perdre, mais ont failli priver la Salvetat d’une qualification (photo JR Huc)

Dans l’autre poule, scénario encore plus incroyable pour Sor Agout, qui n’avait pas son destin en mains. Les Tarnais devaient espérer un faux pas de la Saudrune, 4ème depuis de longues semaines, à domicile contre Montesquieu. Et les Montesquiviens ont exaucé leur premier voeu (victoire 22-31). Restait néanmoins à prendre quatre points…à Saint-Girons. La grande histoire commune entre les deux équipes ne laissait que peu d’espoirs aux Sor Agoutois de croire que Saint Gi allait les recevoir la fleur au fusil. Pour preuve, ils étaient menés 18-3, et ce, à un quart d’heure de la fin d’un match crispé. Mais il sont allés créer la surprise en s’imposant sur le fil, 18-20.

Une remontada improbable hier, mais aussi depuis mi janvier. Car après leur défaite à la Saudrune justement (16-13), il n’y avait qu’eux pour encore croire à une qualification en plein hiver. Le match nul dans le derby, à Alban, a sûrement été un déclic, qui a permis d’enchaîner quatre succès , dont deux bonifiés, et coiffer sur le poteau (aux points terrains) La Saudrune donc, qui peut de son côté, être légitimement dépité depuis hier soir après leur très belle et inattendue saison.

Olivier Guy, talon de Sor Agout ne cachait pas sa joie, ni sa déception, explications : “Il s’agissait pour nous de bien finir cette saison, moyenne jusque là, par un beau déplacement chez un adversaire que l’on respecte. Malheureusement nous avons eu le “malheur” d’y croire et de l’emporter dans les derniers instants ce qui a eu le don d’agacer les dirigeants et l’entraîneur de St girons qui nous ont clairement menacé et rejeté de la réception. On se serait cru l’espace d’un instant au moyen âge du rugby amateur. Il me semble que ce club à des valeurs autres que celle s montrées hier. J’espère qu’il s’en excuseront auprès de nos présidents. La victoire fait du bien, la qualif sera savourée comme il se doit. A nous de bien préparer le 1/4 contre la Vallée avec beaucoup de sérieux aux entraînements. Un grand merci à Montesquieu qui a joué le jeu”.

Des favoris oui, mais des outsiders à prendre très au sérieux…

Sor Agout a prié le ciel hier, il semblerait qu’ils aient été entendu… (photo Adeline Faral)

Les confrontations qui s’offrent à nous en quarts de finale (et qui restent à confirmer officiellement par le Comité Midi-Pyrénées bien sûr) sont tout simplement alléchantes. Sor Agout, revenu de l’enfer, affrontera sans trop de pression désormais, le numéro 1 des deux poules Honneur, la Vallée du Girou, grandissime favori dans la course au titre, et à la montée. Les deux équipes se connaissent bien, la guerre tactique aura autant de poids que le combat sur le pré.

La Salvetat, qui a senti le vent du boulet passer tout près, aura sûrement l’envie de déjouer les pronostics face à une équipe de Saint-Girons qui garde les faveurs des pronostics certes, mais dont cette dernière défaite contre Sor Agout pourrait laisser des traces. Nul doute que les Heymans brothers sauront trouver les mots pour remettre l’église au centre du village malgré tout et se servir de ce dernier revers comme d’une source de grosse motivation. Ce sera aussi l’occasion de retrouver les deux plus jeune coachs, Julian et Schlegel (habitués des phases finales avec les Belascain de Balma) face des homologues plus aguerris.

Troisième quart de finale, et encore un duel prometteur. Montesquieu a retrouvé son standing cette saison, et ses douze victoires témoignent d’une belle régularité, à domicile comme à l’extérieur. Leur troisième place, à un point de Saint-Girons démontre leur solidité, et Saint-Gaudens ne s’attend pas à une double confrontation aisée. Les Saint-Gaudinois, douze victoires au compteur, ont malgré tout montré de belles choses cette année. Ce sera donc un bras de fer intéressant à suivre, dont l’issue est plus qu’incertaine.

Enfin, Léguevin, qui n’a pas mis tous les ingrédients hier à Mazères-Cassagne, en a sûrement gardé sous le pied en prévision d’affronter le numéro un de la poule 2. Il faut dire que le Canton d’Alban et son parcours plus que parlant (14 victoires, 3 défaites seulement, et un nul) se présentent comme le favori logique de ce face à face. Léguevin a pour lui son expérience de l’an passé en phases finales (défaite contre Saint-Sulpice). Alban a pour lui sa force collective et un groupe qui semble prêt à relever tous les défis.

Rendez-vous le 2 avril pour le match aller et le 9 pour le retour (match aller disputé chez l’équipe la moins bien classée)

Honneur – Quarts de finale

Sor Agout – Vallée du Girou

La Salvetat Plaisance – Saint Girons

Montesquieu – Saint Gaudens

Léguevin – Canton d’Alban

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here