Finale Promotion Réserves – Le TEC sans coup férir contre Saint-Jory

0

Si l’on s’en référait au classement de la saison régulière, la finale des réserves de Promotion Honneur proposait samedi une opposition des plus inattendues entre deux équipes s’étant déjà côtoyées en poule 2. Certes, le TEC semblait programmé pour arriver à ce niveau de compétition (une seule défaite). Lors des phases finales, les gaziers toulousains avaient successivement écarté Saint Orens (14-0) et le SAF (un difficile succès 16-12). On ne pouvait pas en dire autant de Saint Jory-Bruguières, cinquième de poule. Après la courte victoire en quarts contre le Canton Saint Lys (11-6), les ententistes avaient largement dominé leur demi-finale face au TLA (31-6) et se présentaient au Stade des Violettes dans une superbe dynamique. Cela suffirait-il pour enrayer la mécanique noire et jaune?  (Par Marco Matabiau/ Photos Jean-Marie Dages et Jérémy Pech)

btr
Pendant l’échauffement, les joueurs du TEC arboraient un tee-shirt en l’honneur de Jean-Pierre Villenave, disparu en juin 2017 (Photo RugbyAmateur).

Vent dans le dos, Saint Jory-Bruguières faisait la meilleure entame: l’ouvreur Barilli occupait le terrain au pied et les avants faisaient main basse sur tous les ballons avec un Astegno virevoltant. Le TEC faisait le dos rond et se contentait de repousser les ententistes grâce aux pieds de Faraguna et Ayude. Plutôt que de prendre les points, Saint Jory optait pour des pénal touches mais se faisait contrer. Après quelques essais infructueux, les rouge et bleu choisissaient de tenter la suivante: le malheureux Duffort trouvait le poteau gauche (21è).

TEC 5
Le TEC a très souvent pris le dessus en conquête directe, notamment en touche (Photo Jean-Marie Dages).

C’est à ce moment que le TEC sortait enfin de sa réserve. Bien organisés en maul porté, les jaune et noir mettaient leurs adversaires à la faute. Des 30 mètres en face (et contre le vent), Ayude ne tremblait pas et donnait l’avantage aux siens (3 – 0, 26è). Les Toulousains venaient de scorer sur leur première réelle incursion dans le camp adverse. Saint Jory ne s’en laissait pas compter et réinvestissait le camp des gaziers. Néanmoins, entre touche non trouvée et ballons échappés, les approximations s’accumulaient pour les hommes du président Papaix. Même si l’ailier toulousain Daucon se faisait contrer en dégageant à proximité de son en-but, l’action ne donnait rien: le bon repli du capitaine Truchot permettait au TEC d’atteindre la pause avec trois points d’avance.

TEC
Les attaquants saint joryens ont été bien muselés par la défense toulousaine (Photo Jean-Marie Dages).

Le TEC maîtrise, puis fait craquer Saint-Jory

Les Toulousains effectuaient de nombreux changements à la pause: trois joueurs devant (Teisseire, Elbriak, Chaumette) et deux derrière (Moreno et Litadier) faisaient leur apparition sur la pelouse. Côté Saint Jory, l’entrée de Sabbadin redonnait un peu d’allant à l’équipe. Pour preuve, à la 47è, une belle action initiée côté gauche par Bailles et Salvetat se terminait côté droit, le nouvel entrant Martin se faisant projeter en touche dans les 30 mètres adverses. Ayude continuait d’user de son pied droit pour garder les rouge et bleu à bonne distance de son en-but. Néanmoins, les joueurs de Mathieu Chauwin et Nicolas Roumagnac allaient se créer une belle occasion d’essai. Après une pénalité ratée, les Toulousains tergiversaient à la réception. Saint Jory récupérait le ballon et pilonnait sur la ligne. Le TEC ne cédait pas un pouce de terrain et regagnait le cuir suite à un en-avant de Foltran. La chance était semble-t-il passée (56è). Dans la foulée, le Saint Joryen Berain faisait son entrée à l’arrière. Il se faisait immédiatement remarquer sur une superbe réception de balle haute.

A l’entame du dernier quart d’heure, le TEC faisait la différence. Comme face au SAF lors du tour précédent, Moreno déclenchait l’action décisive: prise d’intervalle, ballon donné dans le bon temps à Faraguna (replacé au centre) qui négociait à merveille le deux contre un pour envoyer Ayude derrière la ligne. Le même Ayude transformait (10 – 0, 66è). Saint Jory, assommé, ne s’était toujours pas remis la tête à l’endroit quand Litadier, après un judicieux coup de pied de Truchot, inscrivait en coin un nouvel essai qu’Ayude transformait (17-0, 69è).

2
Se servant du faux appel de Mamin (12), l’ouvreur Faraguna lance l’attaque toulousaine (Photo Jérémy Pech).

Les esprits s’échauffaient quelques instants plus tard. Elbriak (TEC) réalisait un plaquage jugé dangereux sur le demi de mêlée Gauchet et le deuxième ligne Escande venait faire justice à son coéquipier. Bilan: Elbriak et Escande partaient dix minutes au frigo et la pénalité obtenue était retournée (73è). Le score allait enfler dans les ultimes minutes de la rencontre: Ayude, décidément sur un nuage, claquait un drop (20 – 0, 78è) puis, des 45 mètres,  rajoutait une pénalité dans les arrêts de jeu (23 – 0, 80è + 1). On pensait la coupe bien pleine: c’était sans compter sur Litadier qui, sur un nouveau ballon de récupération, déposait tout son petit monde côté droit et filait le long de la touche inscrire le dernier essai des siens, évidemment transformé par Ayude (30 – 0, 80è + 2). M. Lonchambon mettait alors un terme à la rencontre.

TEC 4
Malgré sa volonté évidente d’envoyer du jeu, Saint Jory – Bruguières n’a jamais trouvé la  solution aux problèmes posés par les gaziers (Photo Jean-Marie Dages).

Au terme d’un match globalement maîtrisé, le TEC remporte le bouclier des réserves de Promotion Honneur. Leurs adversaires du jour auront laissé passer trop d’occasions, notamment en première période (cinq ballons perdus en touche , de nombreuses pénalités dans le domaine du réalisable oubliées en route) pour pouvoir réellement les inquiéter. En effet, s’ils ont montré de belles intentions de jeu, le choix de ne pas prendre les points au pied ainsi que de nombreuses imprécisions leur auront été fatales. L’écart final au score est tout de même un peu lourd et ne reflète pas l’engagement ni l’investissement des rouge et bleu. Quand à eux, les hommes du président Lembeye remportent le bouclier que beaucoup leur prédisaient au regard de leur superbe saison. Comme en demi-finale face au SAF, ils se sont appuyés sur leur collectif, notamment en défense, et ont su courber l’échine avant de porter l’estocade grâce aux entrants Moreno et Latidier, encore une fois décisifs dans le dernier quart d’heure. N’oublions évidemment pas le stratosphérique Ayude, pourtant incertain avant la rencontre (souci au genou), auteur d’une performance majuscule (20 points, un essai, 6 sur 6 dans ses tentatives au pied). Après une telle victoire, la soirée a été plus qu’animée du côté du Bazacle. Le bouclier, selon nos informations, aurait été entraperçu en ville, jusqu’au dimanche soir, après un passage sur la place du Capitole…

4
Sous le regard de Truchot, l’affrontement enntre les premières lignes est proche (Photo Jérémy Pech).

Réactions

Christian Lembeye (Président, TEC) : “C’est fabuleux. On ne peut pas faire mieux. On avait un match difficile face à Saint Jory. On les connaissait très bien puisqu’on les avait affrontés deux fois en poule. Un troisième match qu’il ne fallait surtout pas louper, d’autant plus que c’était le dernier de la saison. Ce titre fait plaisir à tout le monde, notamment à notre cher disparu Jean-Pierre Villenave à qui on pense beaucoup, et à qui on dédie cette victoire.”

btr
Les joueurs du TEC sont aux anges: ils viennent d’êtres sacrés champions des Pyrénées (Photo RugbyAmateur).

Bernard Papaix (Président Saint Jory): “Evidemment on est déçus. C’est notre troisième finale perdue d’affilée. On ne doit pas être faits pour gagner les boucliers. C’est dommage pour les joueurs. On ne peut s’en prendre qu’à nous-même. On domine en première période. On a deux pénalités “tentables”, mais on préfère chercher les touches. On s’est compliqué la vie, d’autant plus qu’on n’est pas dominateurs en touche. Quand on peut prendre des points, il faut le faire, surtout avait le vent. Les dernières vingt minutes nous ont ensuite été fatales. Le score est très lourd au vu de ce que l’on a produit. C’est dommage je le répète. On aurait pu être les derniers champions des Pyrénées puisque tout va changer la saison prochaine.”

rbthdr
A l’issue du match, le président Papaix (polo bleu) regrettait que ses joueurs n’aient pas su saisir les occasions de scorer, notamment au cours du premier acte (Photo RugbyAmateur).

Nicolas Barthes (Entraîneur, TEC): “Très content et très fier des joueurs. On a fait une saison fantastique. On a terminé premier des poules à la suite du championnat régulier. La logique faisait qu’on était favoris et qu’on était censés aller au bout. On l’a fait (…) En première période, on voulait évoluer contre le vent. On a eu la chance de gagner le toss et de pouvoir le faire. On avait prévu de les faire tomber. On les connaissait un peu puisqu’on les avait joués deux fois. On n’a pas fait de fautes et on a su ressortir de notre camp proprement. Sur le second acte, malgré nos dix premières minutes approximatives, on a utilisé le vent et on a réussi à enchaîner, aller chez eux et scorer.”

3
Nicolas Barthes s’avouait très satisfait de ce qu’avaient accompli ses joueurs (Photo Jérémy Pech).

Mathieu Ayude (Arrière, TEC): “Une première période compliquée contre le vent. On est constamment dans notre camp. Pourtant, on tourne devant au score. Après la pause, on a géré avec le vent, en attendant la faute de l’adversaire. Les avants ont encore une fois fait un gros match. On a eu beaucoup de réussite au pied. Aujourd’hui, c’est la victoire de tout un club, de tout un groupe, de tous les bénévoles, de tous les mecs qui n’étaient pas sur la feuille de match. C’est aussi et surtout la victoire de Jean-Pierre Villenave, “Monsieur TEC”, qui nous a quittés plus tôt dans la saison.”

IMG_3279_2
Moment d’émotion quand le pilier Perrin et Francis Villenave, le père de Jean-Pierre, soulèvent le bouclier en tribune (Photo RugbyAmateur).
31062174_10204449213105763_9047934755059574081_n
Mathieu Ayude avait une supportrice particulière…

Feuille de match

A Aucamville (Stade Municipal des Violettes): Toulouse Electrogaz Club bat Rugby Club Saint Jory Bruguières XV 30 à 0 (mi-temps: 3 – 0)

Arbitrage: M. Pierre Lonchambon  assisté de MM. Marc Lonchambon et Philippe Andrieu (Comité Midi-Pyrénées)

Pour le TEC: 3 essais Ayude (66è), Litadier (69è, 80è + 2), 2 pénalités (26è, 80è + 1), 3 transformations et 1 drop (78è) Ayude.

Cartons jaunes: pour le TEC, Elbriak (73è); pour Saint Jory, Escane (73è).

Composition TEC: Ayude; Daucon, Masini, Mamin, Moly; Faraguna (o), Truchot (m, cap); Barkhausen, Dispans, Couturier; Tesseyre, Piazza; Manick, Ragot, Perrin.

Sur le banc: Teisseire, Pena, Elbriak, Chaumette, Litadier, Labie, Moreno.

Entraîneurs: Nicolas Barthes et Olivier Forgues.

Composition Saint Jory Bruguières: Duffort; Ple, Prieto, Bailles, Salvetat; Barilli (o), Gauchet (m); Foltran, Duprat, Astegno; Escande, Farret; Lippmann, Rabasa, Roques (cap).

Sur le banc: Carenou, Alaux, Meriel, Martin, Sabbadin, Moisset, Berain.

Entraîneurs: Mathieu Chauwin et Nicolas Roumagnac.

rbthdr
En ce samedi ensoleillé, le Stade des Violettes avait fait le plein (Photo RugbyAmateur)

31117776_1935134323166341_8930606660569792512_n

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here