Fédérale 3 – Un Grenade-Laroque haut en couleurs

0

Avec huit défaites consécutives, mais une victoire sur tapis vert suite au forfait général de Vic Bigorre, le Grenade Sports était plus que jamais dos au mur dans sa quête à son premier succès sur le pré. Il fallait donc faire le plein de points lors de la réception de l’Entente Laroque-Bélesta, concurrent direct pour le maintien. Une équipe toujours difficile à manœuvrer, qui restait sur deux bonus défensifs glanés lors de ses deux derniers déplacements. Un match (déjà?) décisif qui allait mettre les nerfs de chacun des acteurs à rude épreuve…(par Marco Matabiau)

grenade-laroque-12-16-5
Grenade a mis les ingrédients en plus de se monter réaliste dès la première période (photo GR Vin)

Adossés au vent en première période, les visiteurs réalisaient la meilleure entame. Occupant le terrain au pied (notamment par le demi de mêlée Biscay) et bénéficiant des approximations adverses, ils ouvraient le score suite à une mêlée dans les 22 mètres des locaux. L’ouvreur Picheric combinait avec le centre Tami. Ce dernier transperçait une défense bien passive et ne se faisait pas prier pour pointer au pied des poteaux. Picheric transformait (0-7). On se disait que le match ne pouvait pas plus mal commencer pour les Grenadains. C’est alors que ce diable de Delpech allait sortir de sa boîte une première fois : héritant d’un ballon dynamique à la ligne médiane, il prenait l’intervalle, passait la défense en revue et allait marquer en solitaire. Un essai qu’il transformait lui-même pour ramener les siens à égalité (7-7, 10ème).

Laroque-Bélesta essayait bien de reprendre sa marche en avant et de progresser, notamment par le solide Despaux, mais Grenade allait doubler la mise quand, sur un coup franc vite joué par Avanzini (qui se blessait visiblement aux côtes sur la percussion), Alvarez (entré temporairement pour suppléer Vidoni) éjectait pour Delpech, qui retrouvait Estaque à l’intérieur. Le troisième ligne allongeait la foulée avant de servir, d’un bel off-load, Queritault, venu se proposer à hauteur et qui filait entre les barres (14-7, 23ème). Les Ariégeois revenaient certes dans le match sur une pénalité ajustée par Picheric des 42 mètres en face, mais les locaux faisaient à nouveau la différence à la demi-heure de jeu quand après de multiples temps de jeu au près. Estaque, encore lui, décalait Vidoni qui plongeait et marquait au pied des poteaux (21-10, 31ème). Sur cette action, le deuxième ligne visiteur Dhenin se rendait coupable d’un vilain geste sur le marqueur (genoux dans les côtes), et écopait d’un carton jaune qui coutait une pénalité aux 50 mètres à son équipe. Une pénalité que les jaune et noir allaient mettre à profit. Après avoir gagné le ballon en touche, Begue perçait plein axe, le jeu rebondissait et Delpech retrouvait Estaque à son intérieur. Après 20 mètres de course, il inscrivait le quatrième essai de son équipe (28-10, 34ème). La mi-temps arrivait à point nommé pour des visiteurs qui n’arrivaient plus à mettre la main sur le ballon et se mettaient désormais très souvent à la faute, submergés par l’envie et la cadence des Grenadains.

Le K.O. puis… le chaos

grenade-laroque-12-16-3
Delpech dans ses oeuvres (photo GR Vin)

Dès la reprise, Laroque essayait bien de mettre un peu de rythme, jouant les ballons dans ses propres 22 mètres. Sur l’un d’eux, l’arrière Cathala tapait un petit coup de pied par-dessus la défense, mais Delpech veillait et, à la retombée, déviait le cuir vers son ailier Andrieu qui filait en-but : 35-10 avec la transformation. Le Grenadain Begue prenait un carton blanc, Laroque profitait de sa supériorité numérique et Alcaraz (entré à la pause) concrétisant un bon travail préparatoire de son pack (35-15, 50ème). Les locaux reprenaient un peu plus le large sur une nouvelle pénalité de Delpech (38-15, 54ème) mais sur le coup de renvoi, les visiteurs récupéraient, Tami naviguait et manœuvrait la défense avant de servir Guenec en débordement. L’essai de l’ailier ariégeois privait momentanément les hommes du duo Pélissier-Gordo du bonus offensif (38-22, 56ème). C’est le moment que Delpech choisissait pour porter le coup de grâce : sur une action en tous points similaire à celle qui avait amené son premier essai, il gratifiait le nombreux public d’un nouveau festival pour finir sa course dans l’en-but adverse : 45-22 avec la transformation à l’heure de jeu, Grenade récupérait son bonus offensif et venait de s’assurer le gain de cette partie.

On pensait alors s’acheminer tranquillement vers la fin d’un match maîtrisé de bout en bout par les locaux quand, à la 65è, suite à un plaquage un peu haut, et appuyé du capitaine visiteur Puigserver, une bagarre générale éclatait. Monsieur Veyssière, l’arbitre du match, avait bien du mal à calmer tout son monde. Un épisode qui allait durer tout de même la bagatelle de 10 minutes puisque, pour ce geste, Puigserver recevait un carton jaun à la…75è. Castelnau héritait lui aussi d’une biscotte pour son implication dans l’incident. Concernant Orsingher et Ospital (Grenade) ainsi qu’Alcaraz et Calero (Laroque), l’arbitre voyait rouge. Une fin de match si chaotique que «l’homme en noir» décidait d’arrêter la rencontre à la 80ème, alors qu’une bonne dizaine de minutes d’arrêts de jeu auraient dû être disputées. Une fin de partie bien terne et confuse qui ne doit cependant pas faire oublier que Grenade a parfaitement négocié ce dernier match de la phase aller, crucial pour eux, emmené par un Delpech de gala (25 points). Une victoire bonifiée acquise face à des Ariégeois accrocheurs qui n’ont jamais fermé le jeu, même s’ils semblaient ce dimanche, un peu à bout de souffle.

grenade-laroque-12-16-2
Grenade signe enfin sa première victoire après 80 minutes de jeu…ou presque (photo GR Vin)

Réactions

Philippe Gordo (Entraîneur, Grenade): «Une victoire qui fait du bien. Ça fait un moment qu’on était sur une dynamique où ça ne payait pas trop. Aujourd’hui, tous les joueurs ont été sérieux. Ils ont répondu présents sur ce qu’on leur avait demandé. On voulait faire courir Laroque. En début de seconde période, les leaders de jeu se sont un peu trompés en deux ou trois occasions, mais on a réussi à reprendre le dessus pour assurer une victoire qui est, selon moi, largement méritée.»

Pierre Mico (Entraîneur, Laroque – Bélesta): «On venait avec pas mal d’ambitions car on savait Grenade en mauvaise posture au classement. En gagnant ici, on aurait fait un écart conséquent avec eux, qui nous aurait mis dans les meilleures conditions en vue de la phase retour. Malheureusement, on est un peu essoufflés au niveau de l’effectif. On a beaucoup de blessés, ça n’a pas toujours tourné dans notre sens. Grenade a été beaucoup plus agressif et mérite sa victoire. Après, on monte de division Honneur, on s’accroche, on reste relativement satisfaits du bilan de cette première partie de saison. Aujourd’hui, on doit être septièmes de la poule. C’est positif.»

Pierre Delpech (Demi d’ouverture, Grenade): «Une victoire bonifiée qui nous fait d’abord du bien à la tête. On l’attendait depuis très longtemps. Trop longtemps. C’est bon pour la confiance. On n’a jamais renié de jouer au rugby même quand on avait les éléments contre nous. Aujourd’hui, on a tenu 80 minutes, c’est la différence par rapport au début de saison. On savait qu’en jouant, on allait réussir à contourner cette équipe assez dense qui jouait beaucoup autour de son numéro 8.»

Benoît Puigserver (Troisième ligne, Laroque – Bélesta): «On fait une bonne entame, on arrive à scorer de suite, puis on prend des essais sur des erreurs individuelles de plaquage sur des attaques en première main, et ça nous fait mal. Même si on reprend un essai d’entrée en seconde mi-temps, on essaie de se relancer mais on est trop loin pour vraiment revenir. Quant à la fin de match, il est dommage que cela en arrive à ce point. Le match était plié, on savait bien qu’on n’allait pas le gagner. Mais bon, après, pour se battre, il faut être deux.»

grenade-laroque-12-16-1
Philippe Gordo et Pierre Pélissier, deux entraîneurs heureux, et soulagés (photo GR Vin)

Feuille de match

A Grenade: Grenade bat Entente Laroque Bélesta 45 à 22 (mi-temps: 28 – 10)
Arbitrage: M.  Veyssière (Comité Limousin).

Pour Grenade: 6 essais Delpech (10è, 58è), Queritault (23è), Vidoni (31è), Estaque (34è), Andrieu (44è), six transformations et une pénalité (54è) Delpech.

Pour Laroque: 3 essais Tami (5è), Alcaraz (50è), Guenec (56è), deux transformations et une pénalité Picheric (26è).

Cartons jaunes: à Grenade, Castelnau (75è) ; à Laroque, Dhenin (31è), Puigserver (75è).

Cartons rouges: à Grenade, Orsingher (68è), Ospital (68è) ; à Laroque, Alcaraz (68è), Calero (68è).

Cartons blancs: à Grenade, Begue (48è).

Composition :

Grenade: Servat; Queritault, Ospital, Caillou, Andrieu; Delpech (o), Vidoni (m); Avanzini, Refloch, Estaque; Rouxel, Gatumel (cap); Orsingher, Lepinay, Montiel.
Sur le banc: Peccolo, Rey, Begue, Geli, Castelnau, Alvarez, Denjean.
Entraineurs: Pierre Pélissier et Philippe Gordo.

Laroque: Cathala; Guenec, Tami, Siret, Tartié D.; Picheric (o), Biscay (m); Despaux, Puigserver (cap), Calero; Tartié J., Dhenin; Barthez, Bendrell, Magnac.
Sur le banc: Alcaraz, Craissat, Rivière, Mico, Gallego, Collado, Hernandez.
Entraineurs: Pierre Mico, Stéphane Loze et Stéphane Sanchez.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here