Fédérale 3 – Revel enfonce Laroque-Belesta

0

Si Laroque-Bélesta, premier relégable, restait sur une déconvenue chez les Tournefeuillais (47-7), ces derniers étaient les seuls à être parvenu à s’imposer en terre ariégeoise cette saison. Le dernier match à domicile avait vu une belle victoire sur Layrac (25-18) et c’est une équipe du même calibre qui se présentait : Revel. Des Revélois qui restaient sur une première victoire à l’extérieur face à Vic-Fezensac. Pour les Lauragais, un succès leur permettrait de passer Layrac et venir se placer à un point du podium et de Tournefeuille. Pour Laroque-Bélesta, c’était l’occasion de revenir à égalité avec Vic-Fezensac, premier non relégable et prochaine destination. L’espoir était permis après un match aller perdu 18-14 qui aurait mérité mieux. Deux contextes de pression pour les deux équipes, pour deux enjeux différents … (résumé et photos par Mic le toutou)

Laroque-Revel 2017-1
Le combat a été rude à l’avant, viril mais correct.

Le coup d’envoi est donné avec un vent majoritairement latéral mais tournant et violent à décorner un angus écossais. Les locaux emballent dès l’entame par deux-trois temps de jeu au ras puis départ au large. Ils héritent d’une pénalité à 30 mètres en face des poteaux qui permet à Clément Picheric d’ouvrir le score. La réponse est immédiate et Revel surgit pour une prise d’intervalle d’Ourliac qui file entre les poteaux pour un essai transformé par Mercier (5e, 3-7). Sur l’engagement, Laroque-Bélesta s’offre un porté de 40 mètres pour une pénalité aux 22 jouée en touche sur les 5 revélois. Revel récupère, ressort et remonte le terrain par pénalités successives, jusqu’à celle à 20 mètres en face des perches que Mercier ne se gêne pas de passer (10e, 3-10). Il ratera ensuite une tentative de 50 mètres (20e).

On va d’une ligne des 22 à l’autre par du jeu au pied, des pénalités, et le match tombe dans un faux rythme. Les équipes se prennent devant et semble s’observer. Les Ariégeois remettent un groupé à 5 mètres de la terre promise mais Mbenoun arrache le ballon et les Revélois se redonne de l’air. Ils gagnent un lancer adverse dans leur 22 pour une remontée éclair, conclue par un échec de Faucon sur une pénalité de 50 mètres sur la droite (31e). Picheric ratera la cible à son tour de 30 mètres en face (31e) puis Mercier donnera un avantage supplémentaire des 22 (35e, 3-13). Peu avant la pause, Laroque-Bélesta met en souffrance l’adversaire sur une mêlée fermée. Poret écope d’un carton blanc et Picheric réduit la marque (40e, 6-16) pour conclure le premier acte.

Laroque-Revel 2017-4
Avec un essai, une transformation et deux pénalités, Gérald Mercier a inscrit 13 des 18 points revélois

Les équipes sont pressées de poursuivre les débats et se retrouvent en place sur le terrain à attendre les officiels une paire de minutes. L’arbitre et le directeur de match se feront applaudir à leur retour, c’est assez rare pour le souligner. Revel redémarre donc à 14 pour dix minutes. L’ESLB s’illustre encore sur une mêlée fermée qui fait reculer les visiteurs dans ses 22 mais Revel récupère une nouvelle fois le cuir pour un long coup de pied qui sort en touche à 10 mètres de la ligne ariégeoise. Dès lors, Laroque-Bélesta va monter d’un ton en enflammant son jeu et en mettant de la folie dans le match, grâce à beaucoup de mouvement. Les locaux obtiennent une pénalité à 5 mètres de la terre promise et prennent la mêlée. Si Poret fait son retour, c’est au tour d’Ourliac de récolter un carton blanc et Revel poursuivra à 14 dix minutes supplémentaires. Les Ariégeois campent là un moment en pilonnant la défense et après plusieurs pénalités, l’arbitre accorde un essai de pénalité transformé sans mal par Picheric (56e, 13-13).

Laroque-Bélesta occupe et tente le tout pour le tout sans parvenir à faire plier des Revélois tenaces et bien en place qui piquent sur des contres rapides et inspirés. Une première perte de balle entre Mercier et Antequera à 5 mètres de la ligne prive le RCR d’un essai (71e). Plus tard, Laurent Chaffre s’ouvre le chemin avec la percussion qu’on lui connaît, s’échappe sur l’aile gauche et obtient une pénalité sur la ligne des 22. Gérald Mercier la joue vite et file le long de la touche pour aplatir en coin. La transformation ne passe pas mais Revel tient le bon bout (75e, 13-18). Les Laroquais feront feu de tout bois dans les dernières minutes mais se heurtent à un mur qui ne se met pas à la faute. Les Revélois reviennent menacer les locaux sur leurs 22 mais mettent la balle en touche. Match terminé, avec un bonus défensif pour les Ariégeois, loin de les satisfaire malgré un engagement total. Le maintien vient de s’éloigner un peu plus, il faudra pour espérer aller chercher des points loin du pays d’Olmes. Revel de son côté, se rassure et aura confirmé qu’il s’agit  d’une équipe difficile à manœuvrer, sérieuse et appliquée.

Laroque-Revel 2017-5
Les Ariégeois font la grimace. Ils viennent de laisser échapper des points importants en vue du maintien

LES RÉACTIONS

David Bégu (coentraîneur de Revel) : On s’était dit avant le match qu’il fallait respecter ces joueurs, cette équipe et ce village pour venir gagner. Il fallait mettre du combat, être prêt sur l’agressivité et en défense, ne pas se sortir. Nous avons un groupe qui se construit et au fur et à mesure que les semaines passent, depuis le début, avec une cinquantaine de joueurs aux entraînements. Aujourd’hui, je suis très fier d’eux parce qu’il ne faut pas oublier que c’est un groupe très jeune qui se construit petit à petit, qui travaille pour avancer. Maintenant, Revel est un club qui veut progresser et avancer avec beaucoup de respect et d’humilité. Nous sommes toujours restés devant au score puis nous nous sommes faits rattrapés. Il y a eu beaucoup de pénalités contre nous mais on est resté dans le match. La seconde mi-temps n’a pas du tout été en notre faveur mais c’est comme ça, on le sait, c’est un match à l’extérieur. Je voudrais dédicacer cette victoire à Rémy Fabre, mon collègue, qui traverse une période difficile. Lui dire qu’on va s’en sortir tous ensemble ».

Kevin Despaux (troisième ligne centre de Laroque-Bélesta) : C’était compliqué, On a mis de l’engagement et ce qu’il faut durant les 25 premières minutes. On essaye de prendre le jeu à notre compte mais on est trop pressés. On fait des petites erreurs de cadets, on pêche dans la finition et je pense qu’on s’est réveillé un peu trop tard en nous disant qu’il fallait prendre les points pour recoller au score. Il y avait des pénalités largement dans nos cordes. En première période, on s’observait pour voir qui allait craquer le premier. On faisait du travail de sape devant. Beaucoup de jeu au pied aussi avec un vent fort qui avantageait les plus habiles. Il y a eu comme un faux rythme en première mi-temps. Ça tapait fort mais ça se relevait doucement. Dans les vestiaires à la mi-temps, on s’est dit qu’il fallait mettre encore plus d’intensité. De toute façon, nous étions derrière au score. Nous sommes avant derniers donc on va joue tout à fond maintenant ».

Grégory Morin (talonneur et capitaine de Revel) : Ça fait deux matchs à l’extérieur qu’on voulait gagner pour préparer les phases finales, vu que c’est l’objectif. On prend ces matchs là comme des matchs de phases finales avec élimination directe. Ça fait deux fois qu’on fait le boulot. On fait de bonnes semaines d’entraînements, on reste sur la dynamique. Il va falloir concrétiser tout ça par une victoire sur Nérac dimanche prochain à la maison. On avait vu une belle équipe là-bas qui nous avait vraiment embêté donc on va avoir à cœur de remettre les pendules à l’heure. Sur le contenu et le résultat c’est bien. C’est une victoire qui nous tenait à cœur avec une grosse pensée pour Rémy Fabre qui ne pouvait pas être avec nous aujourd’hui ».

Jean-Claude Bertrand (président de Laroque-Bélesta) :“On prend un essai d’entrée qui nous met dans le trou sur un plaquage raté. Après, on subit mais sur le match, on manque de maîtrise. Revel a bien mérité sa victoire pour moi. Maintenant, ce sera un peu la survie pour nous à Vic-Fezensac dimanche. Il faudra faire quelque chose là-bas pour les supporters, pour tout le monde. Nous sommes dans le creux, à nous de réagir. Par rapport à Revel, ce sont deux matchs différents. À l’aller, on aurait dû gagner là-bas et eux gagnent ici et c’est mérité. C’est comme ça.”

 

LA FEUILLE DE MATCH

LAROQUE-BÉLESTA 13 – REVEL 18 (MT : 6 – 13) ; 500 spectateurs ; arbitre : Hervé Delaleux (Languedoc).

Vainqueurs : 2 E Ourliac (5), Mercier (75) ; 1 T (5) et 2 P (10, 35) Mercier.
Vaincus : 1 E de pénalité (56) ; 1 T et 2 P Picheric (3, 40).

Evolution du score : 3-0, 3-7, 3-10, 3-13, 6-13 / 13-13, 13-18.

LAROQUE-BÉLESTA : Cathala (cap.) ; Rouger, Siret, Gallego, Collado ; (o) Picheric, (m) Tami-Bérézigua ; Rivière, Despaux, J. Tartie ; Riveslange, Dhenin ; Barthez, Chaubet, Magnac.
Sur le banc : Alcaraz, Manenti, Guenec, D. Tartie, C. Vidal, Bendrell.

REVEL : Mercier ; Faucon, Barnagaud, Cancian, Raybaud ; (o) Rallier, (m) Sansus ; Ourliac, Gayraud, Poret ; Antequera-Atoch, Mackowiak ; Mbenoun, Morin (cap.), Prax.
Sur le banc : Hamda, Pitton, Piquemal, Mignot, Alquier, Péchard, Chaffre, Alquier.

Cartons blancs : Poret (40), Ourliac (56).

Réserves : ESLB 17 – RCR 14.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here