Fédérale 3 : Pamiers sourit, le FCTT pleure

0

Pamiers et le FCTT jouaient hier pour remettre le calendrier à jour, avec les mêmes objectifs, mais pas la même pression.

En effet, les Appaméens, plus que jamais leaders de la poule 10 (avec 11 victoires et 1 seule défaite) recevaient Vic, équipe toujours difficile à manœuvrer avec trois victoires à l’extérieur au compteur. Au final, Pamiers remporte la mise, mais non sans mal, ce que nous confirme le grand deuxième (ou troisième) ligne Allam Boumédienne  : “Je suis personnellement ravis de cette victoire, Vic en Bigorre est une belle équipe qui aime beaucoup les matchs à l’extérieur. Cette formation nous a fortement déstabilisé dans nos conquêtes en touche, mais malgré cela, nous avons pu compter sur notre grosse mêlée. Victoire méritée au final, mais j’avoue que si Vic était reparti avec un point de bonus, cela n’aurait était que justice”. Quelles que soient les oppositions, le SCA semble avoir la solution à tous les problèmes. En bon leader qu’il est, et qu’il devrait rester jusqu’au bout.

pamiers fctt (3)
Allam Boumédienne (pamiers, à gauche) et Florian Auriac (FCTT à droite) étaient proches lors du match aller (défaite du FCTT 17-20). Les deux équipes ont connu deux trajectoires différentes depuis (photo SCA)

Une fin de saison sous pression pour le FCTT

A l’autre bout du classement, le FCTT avait une bonne occasion de prendre des points précieux pour se donner de l’oxygène. Il fallait pour cela évacuer la grosse déception du week-end dernier (défaite à domicile 29-32, contre Rieumes après avoir mené 29-10 !), et composer avec plusieurs absences de poids. Et de poids, il en est toujours question devant, surtout sur un terrain gras, et face à Ger Seron, bien équipé en la matière. Les toulousains en ont manqué, mais l’ont compensé par une débauche d’énergie de tous les instants. Hernandez passera trois pénalités, comme son homologue pyrénéen buteur. A 10 minutes de la fin, le score était de parité avec un essai assassin, qui scellera la rencontre. l’USEP gagne, s’éloigne définitivement de la zone rouge et prend même la quatrième place. Pour le FCTT en revanche, ce quatrième revers à domicile va rester dans les têtes pendant 15 jours, le temps de retrouver le chemin de la compétition et un programme copieux : réceptions de Navarrenx (6ème, qui viendra assurer son maintien) et Gimont (2ème), déplacement à Pamiers, puis les confrontations directes et sûrement décisives pour le maintien, à Argelès Gazost (qui reste sur trois succès consécutifs), puis face à La Salvetat.

Florian Auriac, au centre des débats nous a fait part de son sentiment sur le match et plus globalement sur la situation délicate de l’équipe : “Ca veut pas sourire. On fait ce qu’il faut, mais on ne score pas. Ger Seron vient une fois dans notre camp, fait un groupé pénétrant, et va marquer. Nous il nous fait trois ou quatre temps de jeu. Les blessés nous manquent, il faut bien se l’avouer, même si ceux qui jouent se donnent à 200%. On arrive à faire de belles séquences, mais il nous manque de la densité devant. Et derrière on doit finir les coups, car on vendange après des franchissements. La peur de perdre s’est installée, alors on force un peu, on fait le pas de trop. On aurait dû gagner plusieurs matchs, mais les équipes qui jouent contre nous, sont plus efficaces avec du jeu à une passe, des chandelles, un rebond favorable aussi. On s’est troué à Saint-Lary, mais c’est la seule fois.  les défaites contre Pamiers, Vic ou encore Ger, voire Rieumes se ressemblent. On perd dans les 10 dernières minutes à chaque fois. Vu la situation, on se doit de réagir. Même si mentalement, ce n’est pas l’idéal, et qu’on va jouer avec la trouille sans doute. On a tous la même volonté, et on reste mobilisés, cependant, le groupe est jeune, un peu insouciant, peu de joueurs ont l’expérience d’un maintien, d’une descente, alors il ne faut poas compter sur les autres équipes, ni se dire que ça ira mieux plus tard. iCa va se jouer entre Argelès, la Salvetat et Navarrenx. On en reçoit deux sur trois, il faudra faire le plein chez nous, c’est obligatoire. On se doit de maintenir le club en fédérale 3”.

Aucun article à afficher

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here