Fédérale 3 : objectif rempli pour l’AST

0

L’essai inscrit en fin de match lors du match aller avait permis à Tournefeuille de l’emporter d’un point (15-14) sur une équipe gruissanaise solide et très appliquée. Les réactions à la sortie des vestiaires traduisaient surtout la crainte de ne pas rivaliser dans l’Aude lors d’un match retour promis à un adversaire programmé pour la montée. Et pourtant…

18425215_1842909392637151_7165952888312039911_n

Gruissan s’est montré fébrile et maladroit. Certains avanceront que la montée en fédérale 2, acquise sur le papier (de par leur sixième place au niveau national à la fin de la saison régulière, et de la refonte des poules en septembre prochain), a sans doute pesé dans la préparation de cette rencontre décisive. Mais que ce serait réducteur de croire que les visiteurs se sont imposés uniquement par cette prétendue démobilisation présumée. Car Tournefeuille a développé son jeu, inscrit de beaux essais, dans le sillage de Damien Lyet, toujours exemplaire. Réducteur aussi car il s’agit là de la seule défaite concédée par les Audois cette saison sur leur terrain, et que l’on imagine aisément qu’ils souhaitaient offrir une autre sortie à Cédric Rosalen, leur glorieux maître à jouer qui tire sa révérence après une grande carrière. Et réducteur enfin car on en connaît pas d’équipe, outillée comme celle de Gruissan, qui ne rêverait pas d’aller toucher le bout de bois dans quelques semaines. Non, la performance des banlieusards toulousains mérite le respect, car ils sont allés chercher leur ticket pour la fédérale 2, sur le terrain, ce qui était l’objectif en début de saison. Damien Lyet, était donc un capitaine heureux : “C’est une joie tellement énorme. C’est le résultat d’un travail de deux ans. On a fait un match sérieux contre une très très bonne équipe de Gruissan. Il faut féliciter nos avants, vraiment. Maintenant place au 8ème contre Rieumes !

Une opposition qui aura une saveur particulière pour le capitaine de l’AST, puisqu’il affrontera quelqu’un qu’il apprécie énormément, un certain Elian Conduché : “On s’apprécie beaucoup oui, et pour cause…c’est mon beau-frère. Ca va être spécial mais tellement beau à vivre. On se titille un peu, mais ça va. Ce sera surtout spécial pour Elina, mais son coeur est tournefeuillais je le sais. Un repas de famille d’ici le 8ème ? Non, surtout pas, j’aurais trop peur qu’il me mette un truc dans la bouffe pour me rendre malade ! (rires)

La belle entre Tournefeuille-Rieumes est déjà lancée, qu’on se le dise…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here