Fédérale 3 – Levézou-Ségala et son public s’arrêtent en demi

0

Le Rugby Chartres Métropole est venu à bout du plateau du Levézou et du Ségala. Le rugby de la ville l’a donc emporté sur celui de la campagne. Ainsi pourrait-on résumer la confrontation entre deux formations aux profils différents, qui ont croisées leur route hier à Vichy. Si la qualification du RCM ne souffre pas de contestation possible, le LSA a démontré que sa place à ce niveau n’était pas usurpée, loin de là. De bon augure pour le futur proche. Et sous les yeux de très nombreux supporters, toujours fidèles…(par J. Galion)

11391769_712363012224899_6959073034517073088_n
5 bus de supporters ont rempli les tribunes du stade de Vichy. Incontestablement, les supporters ont gagné cette partie là…(photo club)

Le début du match est à l’avantage de Chartes qui inscrit deux essais et une pénalité en dans le premier quart d’heure. On se met à envisager le pire pour le LSA qui répond par une seule pénalité. Mais à chacun son quart d’heure visiblement. le deuxième étant plus équilibré, avec des avants aveyronnais requinqués, mieux organisés en touche, s’offrant ainsi de meilleures munitions. Notamment sur des ballons portés qui vont faire mal à son adversaire. Ainsi, à la 25ème, les Aveyronnais finissent le travail et marquent leur premier essai (17-10). Cinq minutes plus tard, ils récidivent et égalisent. Les supporters des jaune et vert exultent juste avant la pause quand leur 8 de devant enchaîne un nouveau ballon porté vainqueur. 22-17 à la mi-temps. Chartres vient d’encaisser un cinglant 19-0 en un quart d’heure.

Chartres prend le dessus en deuxième période

10462942_712327498895117_7387330245773685331_n
Chartres a bien corrigé le tir, et la conquête après la pause (photo club)

Mais les Chartrains corrigeaient le tir en seconde période. Déjà en privant son adversaire de munitions comme en début de match, et surtout en démontrant qu’ils avaient aussi des arguments à faire valoir devant. Pour preuve, cet essai à la 48ème. La cavalerie du RCM n’était pas en reste. Un nouvel essai cinq minutes plus tard permettait au RCM de faire un break 31-22. Levézou donnera toute son énergie dans la bataille, devant , mais aussi par des relances derrière, toutes contrées par une défense de Chartres vigilante. Le score n’évoluera plus. Chartres défiera Peyrehorade en finale. Quant aux hommes du président Bayol, ils peuvent être fiers de leur parcours, comme de leurs supporters.

La communion entre les joueurs et le public, très nombreux du LSA

Posted by Jeannot Combarel on dimanche 21 juin 2015

Les réactions

Frédéric Gil (co-entraîneur LSA) : On a un sentiment partagé. On aurait signé pour en arriver là en début de saison, c’est sûr. Mais quand on y est, on veut aller plus loin. Chartres a une équipe qui devrait jouer en fédérale 1, où en tout cas un bonne moitié de joueurs qui pourraient y figurer. Certains ferait du bien à Rodez par exemple. On a envoyé du jeu, en balayant le terrain, à un mètre de la ligne, mais défensivement ils étaient propres. Collectivement pas extraordinaires, mais ils ont de telles individualités qu’ils font la différence. Leur arrière par exemple, international allemand, est énorme, toujours dangereux. c’est une belle équipe d’individualités. On n’a pas à rougir. Cette saison, ça reste du bonheur, même si ce jour, on est encore déçu. On ressent de la fierté de la joie, nous entraîneurs remercions les joueurs de nous avoir fait confiance. L’état d’esprit des joueurs sera un atout précieux pour se maintenir.

Cédric Murat (arrière LSA) : Deçu forcement mais surtout très fier de mon équipe qui n’a rien lâchée et montrée une nouvelle fois un coeur énorme. Chartres nous était supérieur techniquement et physiquement, avec des joueurs qui pour moi, n’ont pas grand chose à faire à ce niveau. Par contre au niveau du jeu collectif et de l’engagement, on n’a rien à leur envier bien au contraire. Malgré tout, bravo à Chartres pour sa victoire. On sort la tête haute. Un grand merci à notre public qui a été ENORME. Une pensée spéciale à nos deux coachs François et Fred pour l’ensemble de leur oeuvre depuis plusieurs saisons. Fin pour nous d’une belle saison qui restera dans nos souvenirs

Valentin Rigal (ouvreur LSA) : On jouait contre plus fort que nous. Ils avaient 20 kilos de plus que nous et plus d’expérience . Mais on les a bien fait douter une mi temps . On a joué avec le cœur et eux avec le muscle. On avait un public venu en nombre, en très grand nombre même. Au niveau du public on a été champions (rires).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here