Fédérale 3 – Léguevin-Decazeville, le Coq peut chanter

0

Léguevin est à créditer d’un bon début de saison : deux victoires inaugurales (à Nérac et face à Lacapelle Marival), mais contre deux équipes en difficulté qui vont jouer le maintien. Le déplacement à Sor Agout prenait donc des allures de gros test. Le Coq ne s’y est incliné qu’en toute fin de partie (34-31). Un bonus défensif qui avait grosse valeur, et des réponses à certaines questions. Encore fallait-il confirmer face à Decazeville. Les Aveyronnais, passés très près de la victoire à Figeac, avaient dominé Saint Cernin et la Saudrune sur son terrain. Ils se déplaçaient donc avec des ambitions légitimes, celles d’un relégué désireux de prendre le bon wagon, dans une poule dense, dominée par Négrepelisse… (par GR Vin)

Bos échappe à la défensen
Bos décisif d’entrée échappe à la défense

Les gars du Sporting ont tardé à descendre du bus visiblement, et se font surprendre dès la première minute par l’ailier Bos venu au ras du premier ruck. Il traverse, fait une grosse différence, cadre le dernier défenseur et envoie Gausseran, qui a bien suivi, entre les perches (7-0). Les choses commencent parfaitement pour les Hauts Garonnais qui font preuve de beaucoup d’enthousiasme et bousculent sérieusement les visiteurs, évoluant face au vent. Plus dynamiques, bien meilleurs au combat, Léguevin se procure beaucoup de munitions. La mêlée avec son cinq de devant, met à mal son adversaire. Bosc, pourtant excellent buteur, est gêné par le vent qui l’empêche par deux fois de concrétiser cette domination. Decazeville a paré au plus pressé dans un premier temps, mais refait surface et envoie du jeu au large. Ce qui a le mérite de rééquilibrer les débats, et de se procurer deux occasions de revenir au score.

Mais c’est encore Léguevin qui reprend les choses en main profite de deux pénal touche pour organiser un bon ballon porté. C’est Imacht le pilier qui aplatit et récompense les efforts des avants. 12-0 un premier break est fait à l’approche de la mi-temps. Juste avant le gong, Petitjean, le buteur adverse, réduit la marque sur pénalité (12-3)

IMG_0080
Imacht en force
Gay renverse Verdier ou toute la détermination de Léguevin à défendre
Gay renverse Verdier ou toute la détermination de Léguevin à défendre

A la reprise, avec l’appui d’Eole, les visiteurs rendent pratiquement la pareille aux locaux. Bon enchaînement des avants, ballon écarté, regroupement et sur le retour c’est le talonneur Stevens, qui tel un trois quart centre, va pointer l’essai et remet tout en question (12-10). On joue depuis deux minutes dans ce second acte et tout est à refaire. C’est le temps fort des visiteurs, mais ils se heurtent à une grosse défense, rarement prise à défaut.

Le coaching commence, Léguevin ne veut pas en rester là et propose une belle séquence de jeu. Darche, fraîchement entré, pointe en bout de ligne, Bosc transforme et l’écart entre les deux formations est refait (19-10). La course poursuite va se prolonger un peu plus car les Aveyronnais ont la possession, Lajarrige fait parler sa puissance, Accorsi tente beaucoup, le Sporting vient jouer dans les 22 adverse. La pénal touche est bien défendue dans un premier temps, mais c’est Vidal qui surprend tout le monde, essai transformé (19-17)

Lajarrige au contact
Lajarrige au contact pour remettre les siens dans le sens

Les visiteurs sentent qu’ils peuvent faire basculer la rencontre. Ils manquent une occasion en or avec une pénalité 30m face aux perches, qui passe légèrement à côté. Decazeville vient de laisser passer sa chance, car Léguevin, par son agressivité défensive et sa capacité à imposer son jeu, va finalement prendre le dessus. Loubrieu enquille une dernière pénalité et scelle le score, 22-17. Léguevin mérite sa victoire, et la doit à son investissement dans le combat, à sa capacité à défendre, à sa conquête et au talent de ses cadres. Decazeville peut avoir des regrets, pour ne pas avoir su concrétiser quelques actions, et surtout d’avoir perdu la bataille des rucks où ils ont été globalement dominés.

Les joueurs : A Léguevin : Ceratti, Bernadet Bayol se sont souvent mis en exergue, mais c’est tout un paquet d’avants que l’on doit féliciter. Derrière, Gay a défendu comme un chien, bien aidé par Barboteau et Bos. A Decazeville : Petitjean a bien animé sa ligne, Lajarrige a montré de belles choses, Portéro, et Vidal quand il est rentré, ont apporté un plus.


Les réactions

Fabrice Vergé, co-entraineur Léguevin : Très, très heureux de cette victoire après la défaite de justesse à Sort Agout, on voulait se racheter. Match avec beaucoup de cœur, une bonne défense comme on l’avait demandé tout au long de la semaine. On est tombé sur une grosse équipe de Decazeville difficile à manœuvrer, mais on a fait ce qu’il fallait. On se satisfait de la victoire et on va pouvoir continuer à travailler dans la sérénité.

Le duo Fabrice Verge Jean Michel Gausseran
Le duo Fabrice Vergé et Jean Michel Gausseran. La soif de vaincre !

Anthony Julian,  co-entraîneur Decazeville: Déçu du résultat, je pense que l’on aurait pu faire mieux. Mais la meilleure équipe a gagné, Léguevin mérite sa victoire. C’est dommage, on rate le coche à Figeac, on le rate là aussi. Ca va nous contraindre à travailler mais on va y arriver. On a un bon groupe, on va travailler sur les déchets que l’on a eu en première et deuxième mi-temps pour le we prochain, et on va progresser.

Anthony Julian et Timothy Bowker
Anthony Julian et Timothy Bowker

Germain Portéro, capitaine Decazeville : On est tombé sur une équipe très agressive qui a gagnée la bataille des rucks, et récupérée énormément de ballons et de pénalités. On sentait que quand on écartait les ballons on les mettait en difficulté mais ils n’ont rien lâché et ils font un très bon match, Léguevin mérite sa victoire.

Grégoire Gausseran N°10 Coq : Une victoire qui fait plaisir car c’est une grosse équipe en face qui veut remonter en F2. Nous, on reste à notre place, mais ça va dans le sens de ce que l’on veut construire. On a une belle équipe avec peut être un objectif de qualif au bout. On est une bonne bande de copains qui s’y est bien filé aujourd’hui. A la fin, on est un peu en difficulté, je pense que “Decaze” était un peu mieux que nous physiquement. C’est quand même une belle victoire pour nous.

L. Bayol capitaine Coq : Il y a eu beaucoup de phases défensives sauf au début. Quand ils ont enchaîné, on a bien défendu, on est allé les chercher, on s’est accrochés. On ne les a pas laissé trop jouer, mais j’ai l’impression que je n’ai fait que défendre et que j’ai touché le ballon qu’en touche. Mais bon, on n’a pas lâché, à la fin on défend 10mn devant la ligne. J’ai trouvé des décisions de l’arbitre très étranges mais dans les deux sens, sans que cela ait eu une incidence sur le score. On n’a pas tous la même appréciation des nouvelles règles je pense.

Julia alerte ses trois quarts
Julia alerte ses trois quarts

Feuille de match

Léguevin – Decazeville : 22-17 (Mi-temps : 12-10)
Arbitre : Delaleux Hervé (LOR) – Spectateurs : 600 environ

Vainqueurs : 3E Bos (1) Imacht (38) Darche (46) 2T Bosc (1,46) 1P Loubrieu (57)
Carton jaune : Galaup (53)

Vaincus :2E Stevens (42) Vidal (51) 1T Accorsi (51) 1P Petitjean (40)
Carton blanc : Lajarrige (60)

Evolution du score : 7-0, 12-0, 12-3 / 12-10, 19-10, 19-17, 22-17

Léguevin : Ancaert, Loubrieu, Gay, Barboteau, Bos (o) Gausseran,(m) Bosc, Bernadet, Bayol L, Bayol A, Ceratti, Frances, Imacht, Ligdamis, Hamda
Sur le banc : Carre, Galaup, Djalil, Darche, Julia, Faraguna, Pageze

Decazeville : Aguemoune, Verdier, Portero, Pisano, Muzzupapa, (o) Petitjean, (m) Viala, Lajarrige, Foulquier, Lac, Polonais, Besombes, Lema, Stevens, Grasset
Sur le banc : Pons, Viguie, Delclaux, Noel, Vidal, Accorsi, Barascud
Réserves : Léguevin 25 Decazeville 15

IMG_0100
Essai de Vidal qui remet Decazeville dans le coup
IMG_0121
Bayol a dominé la touche
On s'est parlé parfois..
On s’est parlé parfois..
L'Aveyron n'a pas fait le déplacement à vide
L’Aveyron n’a pas fait le déplacement à vide
Peitjean en bon animateur de sa ligne
Peitjean en bon animateur de sa ligne
Dans le sillage d'Imacht tout le pack a avancé
Dans le sillage d’Imacht tout le pack léguevinois a avancé

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here