Fédérale 2 – L’Isle-Jourdain et Lombez-Samatan, deux points, deux mesures

0

C’est LE sujet de conversation qui revient tout le temps dans le Gers depuis plus d’une semaine, et qui va durer encore autant. Qui de L’Isle-Jourdain ou Lombez-Samatan jouera en fédérale 1 l’an prochain, et aura l’occasion d’y affronter le grand frère Auscitain. La première manche a donné quelques indications, mais aucun certitude. Et ce, devant plus de 4 000 personnes !

11293582_10206514593845694_1897880627_o
Des voisins très proches, qui regardent déjà vers leur prochaine confrontation (photo CFC)

On avait annoncé un derby bouillonnant électrique, et il est vrai qu’il y a eu quelques moments de tension, rares. Flo le Berre ouvre le score d’un énorme coup de pied de 50m. Mais Johan Bensalla lui répond. (3-3, 10ème). Et Lombez continue, solide en conquête, et malin aussi après une pénalité jouée rapidement à la main qui termine derrière la ligne (3-10, 20ème). L’Isle-Jourdain réagit et profite d’une supériorité numérique, pour jouer une pénal touche gagnante, conclue par le talon David Lahille. Lombez ne baisse pas la tête, au contraire et s’en va inscrire un essai juste avant la pause grâce à Lavigne (11-17).

Julie Hbcls
La bonne conquête des Samatanais (photo Julie Hbcls)

On se dit que la pause va faire du bien aux locaux, qui reviennent sur le pré avec de l’envie à revendre. A l’heure de jeu, ils évoluent en supériorité numérique à nouveau, et jouent une pénal touche, à nouveau parfaitement maîtrisée, avec à la conclusion, toujours Lahille qui inscrit son deuxième essai du jour (18-17, 60ème). Les Islois reprennent le score et ont même l’occasion de le creuser. Mais par maladresse ou précipitation, ce ne sera pas le cas. Au contraire, Bensalla, très en vue, enquille trois points, puis trois autres comme pour récompenser le travail de ses avants. Le Berre n’est pas en reste, et permet aux siens de recoller (21-23) à cinq minutes de la fin. Plus rien ne sera marqué, et Lombez remporte son troisième succès en autant de match face au voisin rival. Pour autant, cela ne signifie pas que les jeux sont faits, loin de là. L’Isle-Jourdain sait voyager, et l’a prouvé dans un passé récent. Lombez-Samatan sait recevoir, aucun doute à ce niveau non plus. Vous l’aurez compris, cette dernière manche gersoise s’annonce toute aussi palpitante que les trois premières. Pour le plaisir non dissimulé des très nombreux supporters des deux camps qui seront présents ce dimanche.

l'isle jourdain Christian Farmer Cazalis
Plus de 4 000 personnes dans la tribune et tout autour du terrain Fernand-Lapalu ! (photo Christian Farmer Cazalis)

Les réactions

Johan Bensalla (demi de mêlée Lombez-Samatan) :Devant un public venu vraiment nombreux, c’était un match vraiment âpre avec des Islois qui on parfois confondu agressivité et agression. Il y a eu un bon arbitrage heureusement. Quand on s’est mis à jouer, on a réussi à les mettre en difficulté avec à la clef, deux très beaux essaisd’ Antoine Cans et Anthony Nonnon . Maintenant cette victoire nous donne deux points d’avance, tout reste à faire mais il vaut mieux  les avoir en plus qu’en moins. Il faudra être plus discipliné et essayer encore de pas tomber dans la provocation. Vivement dimanche prochain !

José cruz
Anthonny Nonnon trouve la faille dans la défense Lisloise et file à l’essai (photo José Cruz)

Anthony Nonnon (3ème ligne Lombez Samatan) : Match compliqué comme toujours dans le derby, sauf que l’enjeu est encore plus gros. Mais bizarrement des trois matchs contre l’Isle Jourdain, ce fut le plus abouti. Le match a été serré et engagé, ils ont voulu nous imposer ce qu’ils ont imposé à toutes les équipes qui s’y sont déplacées. Mais c’est ce qui leur a peut être coûter la victoire cette fois. Nous avions pour consigne de ne pas tomber dans le piège. Cependant cette victoire de deux petits ne sert a rien pour le moment. Dimanche prochain, nous aurons le droit à notre premier match à élimination directe. Ce qui annonce un beau dimanche de rugby, avec un public que l’on espère à nouveau présent pour nous soutenir.

11269108_10206514593725691_1734800575_o
Nicolas Ufferte fer de lance de son équipe (photo CFC)

Nicolas Ufferte (capitaine L’Isle-Jourdain) : On n’a pas attaqué le match comme il fallait. On a été très sanctionné, mais on ne peut s’en prendre qu’à nous. On a joué par à coups. sans doute la pression, dans ce cas soit on se sublime soit pas. Et là, on a été en dedans. Ceci étant, on a vu en seconde période qu’on était capables de faire mieux en jouant libérés, donc on va prendre ce dernier match avec envie, prendre du plaisir, et ne pas avoir de regrets à la fin. Il y a des motifs de satisfaction et d’espoirs pour le match retour.

yannick idrac
Yannick Idrac croit encore aux chances de son équipe (photo Christian Farmer Cazalis)

Yannick Idrac (co-entraîneur L’Isle-Jourdain) : On a une équipe jeune qui manque d’expérience, et je pense qu’on a été paralysé par l’enjeu, mais aussi par le mode considérable qu’il y avait. Du coup, on a été un peu amorphes pendant une demi-heure. L’arbitrage était un peu tatillon aussi, ce qui ne nous pas aidé. Mais Lombez a fait parlé son expérience et une épine dorsale de grande qualité, avec une charnière de grand talent et surtout un arrière phénoménal. Malgré cela, on fait une bonne deuxième mi-temps. On échoue à deux points, mais on espère surtout montrer un autre visage à Samatan. Ce serait un véritable exploit de les gagner, eux qui nous ont battus à trois reprises désormais, mais on a une carte à jouer je pense. Et on va la jouer à fond.

11280435_10206514596645764_971341630_o
David Lahille, ballon en main, le talonneur double marqueur d’essai dans ce derby (photo CFC)

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here