Fédérale 2 – L’exploit de Castelsarrasin à Hendaye

0

C’était la grosse affiche de cette poule 6. Castelsarrasin se déplaçait à Hendaye pour défendre sa première place face à un concurrent direct. L’enjeu n’a pas pris le dessus avec deux équipes décidées à jouer tous les coups. Résultat, un match aussi radieux que le soleil, avec quatre essais partout, et un suspense total jusqu’à la dernière seconde. Le sort de la rencontre étant scellé par la précision des botteurs…

hendaaye Cac (4)
De l’engagement, des prises d’initiative, du jeu, des essais et du soleil. Vive le rugby ! (photo club)

Vincent Cortès, après plus de deux mois d’absence suite à une fracture de la mâchoire, était de retour aux affaires à l’ouverture du CAC. Retour gagnant en ce début de partie, avec un score de 15 à 0 au bout de 20 minutes. On se dit que tout se présente au mieux, mais les Basques, piqués dans leur orgueil recollaient suite à deux essais. 12-15 à la pause. La reprise était à l’avantage des locaux, qui inscrivaient rapidement un troisième essai. Mais Captain Bégué marquait le sien après une pénalité rapidement jouée à la main. Limbert après sa réalisation de la première période, s’offrait un doublé. Castel reprenait le large. Mais le chassé croisé était loin de s’arrêter là. Hendaye a de la ressource, et pointe dans l’en but tarn-et-garonnais à deux reprises. Les basques, à cinq minutes du terme vont même jusqu’à reprendre l’avantage sur une pénalité (33-32).

Une fin de match incroyable

Mais le CAC est une valeur étalon cette année, après l’avoir emporté à Casteljaloux et Lourdes, au forceps, les hommes de Gilles Taché lâchaient leurs dernières force dans une bataille farouchement magnifique. Les locaux se mettaient à la faute, et l’arbitre sifflait une pénalité logique, à 30m, mais en coin. L’ailier Barrès, qui s’était déjà distingué en inscrivant un essai et deux pénalités, avait la gagne au bout de son pied. Le ballon s’élevait, heurtait le poteau, avant de retomber du bon côté pour les grenats et blancs. 35-33. On croit le match terminé, mais un dernier rush des Hendayais leur offrait à leur tour une pénalité, à Bainçonau, en coin aussi. Mais cette dernière passait à côté et les joueurs cacistes pouvaient laisser exploser leur joie. Le public du Parc des Sports Ondarraitz voyait ses protégés s’incliner pour la première de la saison face à une équipe de “Castel” solide, soudée, et qui a marquée les esprits. Et cerise noire sur le gâteau, Saint-Jean-de-Luz perdait dans le même temps à Marmande. Ce qui conforte un peu plus la place du leader, avec six points d’avance des basques qui leur collent malgré tout aux…basques. La preuve, Castelsarrasin reprendra la compétition le 17 janvier prochain à…Saint-Jean-de-Luz.

hendaaye Cac (8)
As pat tremblat Barrès (photo club)

Réactions

Thomas Bénac (deuxième ligne Castelsarrasin) :  C’est en équipe de copains que nous sommes allés gagner face à une belle équipe d’Hendaye. Nous voulions le faire et nous l’avons fait pour prouver que nous méritons notre 1ère place de la poule. Mais nous voulions aussi faire un grand match pour les copains absents sur la pelouse : Pierre Quentin, Carlos Hervé, en ayant une pensée pour Fabien (victime d’un accident de la route il y a dix jours)

Jean- Marc Zubizarreta (Capitaine d’Hendaye-source club) : C’est frustrant de perdre sur un coup de dés, mais Castelsarrasin mérite sa victoire. Ils ont parfaitement joué, et nous n’avons pas assez bien plaqué pour les empêcher de passer les bras. La qualité du match rend la défaite moins amère.

Vincent Cortes (ouvreur CAC) : J’ai repris la semaine dernière contre Marmande, c’était un peu compliqué de rentrer après cette longue absence pour moi. Mais hier, on a vu un très bon match de l’équipe. On a vraiment pris du plaisir sur le terrain, on était bien physiquement. Gagner de cette façon là, c’est toujours super même si on aurait voulu tuer le match avant, mais du coup cela décuple la joie à la fin. Maintenant on va pouvoir aborder la 2ème phase plus sereinement.

Guillaume Rachou (CAC) : On s’est déplacé en voulant prendre à tous prix prendre 4 points. Dès les 20 premières minutes, on a eu la main sur le ballon, on a envoyé du jeu, on mène 15 à 0, ensuite une pénalité bête les remet dans le match. Et là, ce fut un match de phases finales. Depuis que je joue au rugby c’est l’un de nos meilleurs matchs avec quasiment aucun arrêt de jeu et surtout la victoire au bout. La seul chose “négative”, c’est l’arbitre qui selon moi, n’était pas au niveau, ça allait trop vite  pour lui peut être. Mais bon, maintenant place à un repos bien mérité !

hendaaye Cac (5)
Franches poignées de mains respectueuses entre vainqueurs et vaincus (photo club)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here