Fédérale 1 – Saint-Sulpice tanne le cuir de Graulhet

0

Match à enjeu en poule 3 de Fédérale 1 ce weekend. En effet, cette 19ème journée mettait aux prises deux équipes en course pour l’accession directe à la future Nationale 2. A domicile, l’Union Sportive Saint Sulpicienne (4è, 52 points, 17 matchs joués) restait sur une belle série de trois matchs sans défaite (un nul, deux succès) et venait d’effectuer une belle remontée au classement. L’adversaire du jour, à savoir le Sporting Club Graulhétois (5è, 51 points, 16 matchs) vivait, après un excellent début de saison, une passe difficile avec 4 revers en 6 rencontres (les 4 loin de leur antre de Noël-Pélissou). Restait donc à savoir si l’USSS allait creuser l’écart ou si, au contraire, le SCG allait se relancer ?… (Par Marco Matabiau/ Photos Sébastien Méric)

Sous un franc soleil (la pluie avait cessé de tomber à 15h25, soit 5 minutes avant le coup d’envoi), les deux équipes commençaient par se livrer un farouche combat autour des zones d’affrontement. L’USSS bénéficiait d’une première pénalité suite à un plaquage litigieux du troisième Gilbert sur l’ouvreur Latapie. Des 40, Roquebert s’y essayait mais ratait la cible (5è). Graulhet mettait ensuite la pression grâce à une superbe « 50 – 22 » de l’arrière Portes, mais le ballon était mal négocié dans l’alignement. Quelques instants plus tard, les visiteurs remettaient le couvert: l’ailier fidjien Vunisa, servi sur son aile gauche, repiquait intérieur et assurait la continuité du jeu vers Regnier, mais la passe du capitaine tarnais était intercepté par Caujolle, et l’action avortait (10è). Venait ensuite la première mêlée du match, sur laquelle le pack graulhétois faisait des misères à son vis-à-vis. La pénalité obtenue était tentée et réussie par le demi de mêlée Chiffre, qui déflorait ainsi le planchot (3-0, 13è). Quoi de plus logique.

USSS Graulhet (25)
Salis tente ici de s’extirper des griffes du trois-quart centre graulhétois Soule.

La mêlée tarnaise se montrait à nouveau souveraine (20è) mais les mégissiers allaient perdre pour 10 minutes le trois-quart centre (fidjien lui aussi) Nabaro, coupable d’un plaquage au col sur Tebaldini (24è). Les deux formations s’adonnaient ensuite à une lutte pour l’occupation, Tebaldini et Latapie répondant à Tignères et Portes. A la demi-heure, la mêlée graulhétoise faisait encore des ravages et gagnait une nouvelle pénalité, encore convertie par Chiffre (6-0, 31è). Malgré tout, « Saint-Sul » mettait la pression grâce au jeu au pied rasant de Fraresso. Chiffre couvrait bien dans ses 22 mais concédait une touche. S’en suivait une forte période de domination des Haut-Garonnais. Le deuxième ligne argentin Capezzone se voyait d’abord refuser un essai pour avoir rampé (35è), mais cela n’arrêtait guère ses coéquipiers. Dans les arrêts de jeu, une « cocotte » saint sulpicienne voyait Roquebert (oui, oui) s’extraire du maul. « Farou » servait Fraresso, qui était pris haut par Vunisa. Bilan: carton jaune (40è + 6). Un premier carton suivi d’un second pour le deuxième ligne néerlandais Van Dijken (l’ancien de Lannemezan), coupable d’une faute sur un nouveau maul prometteur (40è + 9). De son pied gauche, Tebaldini ramenait les siens à 3 points (6-3, 40è + 10). M. Gleyze sifflait ensuite la pause.

USSS Graulhet (35)
Le pack de l’USSS (avec Bousquet ici en tête de proue) a pris les choses en mains en toute fin de premier acte.

Graulhet déjoue, Saint Sulpice se retrouve

Comme ils avaient terminé la première, les Saint Sulpiciens attaquaient la seconde période: pied au plancher. La valse des changements pouvait ensuite débuter. Doussain remplaçait Latapie (47è) et, en face, toute la première ligne sortait pour laisser place au trio Bruno-Kaikatsishvili-Jincharadze. Dans la foulée, Maisuradze (lui aussi tout fraichement entré) commettait une faute dans l’alignement sur Capezzone. Pénalité: Tebaldini ne se faisait pas prier pour mettre les deux formations à égalité (6-6, 51è). Même si les occasions étaient rares, l’USSS continuait de tenir son adversaire sous pression, comme grâce à cette « 50 – 22 » réussie par Roquebert (55è). La touche ne donnait rien, mais Graulhet avait de plus en plus de mal à sortir de son camp.

USSS Graulhet (43)
Le troisième ligne gallois Davies a tout donné, mais il était dit que ce serait un weekend noir pour les Diables Rouges.

A vingt minutes du terme, Tignères était remplacé par l’expérimenté Boulogne… ce qui n’empêchait guère ce dernier de se faire contrer par Roquebert (toujours lui). Cantonné dans son camp, privé de ballons, le SCG commettait de plus en plus de fautes. Celle de Bruno (un hors-jeu de ligne) permettait à Tebaldini de donner, pour le première fois du match, l’avantage à Saint Sulpice (9-6, 64è). Les Tarnais cumulaient les imprécisions et les maladresses, comme cette touche non trouvée sur pénalité par Boulogne (il est vrai gêné par une cheville et un genou douloureux, 71è). En face, « Saint-Sul » accentuait le jeu à une passe autour des rucks et occupait grâce au pied de Doussain. A quelques secondes du terme, l’ouvreur allumait une superbe chandelle sous laquelle Vunisa se ratait et commettait un en-avant. Cette fois-ci, c’est la mêlée haut-garonnaise qui emportait son homologue. La pénalité récoltée était une fois encore réussie par Tebaldini (12-6, 80è + 2). Score final.

USSS Graulhet (49)
La mêlée saint sulpicienne a su forcer la décision en fin de rencontre.

Ce match, joué sur un terrain très boueux (et arbitré par M. Gleyze, un comble !) en présence de « grands noms » du rugby français, parmi lesquels Guy Novès, Fabien Pelous, Abdelatif Benazzi ou encore Claude Portolan, aura été l’histoire de deux mi-temps. La première, globalement dominée par les Graulhétois. S’appuyant sur leur solide mêlée fermée et le jeu au pied de Tignères et Portes, les joueurs du duo Jean-Christophe Bacca – Benoit Bellot ont parfaitement mené leur barque, dans le sillage du capitaine Regnier (au cœur du combat) et du troisième ligne Durand. Néanmoins, les quinze dernières minutes (si l’on compte les dix minutes d’arrêts de jeu) n’allaient être qu’une indication de ce qui allait suivre lors des quarante suivantes.

USSS Graulhet (38)
Présent dans la tribune (tout comme Florian Grill, à sa droite), Guy Novès (au micro) a dû apprécier le rude combat que les deux équipes ont proposé.

Le second acte aura en effet vu une totale domination des hommes de Victor Labat et Olivier Argentin, qui seront une fois encore allés chercher une victoire à force d’abnégation, menés comme souvent par leurs leaders de combat Saux et Roquebert (sans oublier le 4 sur 4 de Tebaldini, promu buteur). Les joueurs entrants ont apporté leur pierre à l’édifice, à l’image des piliers Celaya et Dufour, qui ont mis à mal leurs vis-à-vis. Saint Sulpice conforte ainsi sa quatrième place, Graulhet reste cinquième grâce au point de bonus défensif obtenu. Dans quinze jours, l’USSS se déplacera chez les Catalans de Céret alors que Graulhet accueillera le TOEC-TOAC-FCT.

USSS Graulhet (55)
L’inclassable Roquebert s’apprête à défier le troisième ligne tarnais Gilbert.

Réactions

Victor Labat (co-entraîneur, USSS): « Très fier de cette victoire, car c’était un match compliqué, face à une équipe solide, avec une météo et un terrain difficiles. Dans le rugby, il y a quelque chose qui compte et qui fait souvent la différence : le supplément d’âme, le public, le combat. On est sur une belle série, même si on ne sait pas de quoi demain sera fait. Le beau temps se lève. C’est peut-être un signe ».

Benoit Bellot (co-entraîneur, SCG): « On fait ce qu’il faut en première mi-temps. Après on joue à l’envers : on joue quand il faut taper, et inversement. On a été pris en mêlée sur la fin. On perd 7 ou 8 ballons en touche, dans ces conditions à l’extérieur, on ne peut pas gagner (…) En deuxième période, on n’a pas su aller chez eux une seule fois. Quand le jeu au pied était bon, on a perdu la lutte aérienne. On va se remettre au boulot. Il nous reste 4 matchs pour rectifier le tir ». 

Bastien Saux (Deuxième ligne, USSS): « Très heureux. Une première mi-temps difficile, lors de laquelle on a du mal à imposer notre rythme, hormis les cinq ou dix dernières minutes où on arrive à être chez eux. On a réussi à le faire en seconde période. Je pense qu’ils ne sont pas venus souvent dans notre camp. On les a mis sous pression, on s’est nourri de leurs fautes (…) L’objectif était la victoire. On a su garder notre ligne de conduite, sans jamais paniquer, ce qui nous a permis de bien gérer le match ».

USSS Graulhet (59)
Saux (casqué), exemplaire une fois encore.

Feuille de match

A Saint Sulpice sur Lèze (Stade Gaston-Sauret): Union Sportive Saint Sulpicienne bat Sporting Club Graulhétois 12 à 6 (mi-temps: 6 à 3 pour Graulhet).

Arbitrage: M. Eric Gleyze (Ligue Occitanie) assisté de MM. Eric Cambou et Rémy Calmejane.

Cartons jaunes: au SCG, Nabaro (24è), Vunisa (40è + 6), Van Dijken (40è + 9).

Pour l’USSS: 4 pénalités Tebaldini (40è + 10, 51è, 64è, 80è + 2).

Pour le SCG: 2 pénalités Chiffre (13è, 31è).

Benazzi
Abdelatif Benazzi (78 sélections en Équipe de France), qui accompagnait Florian Grill (candidat à la présidence de la FFR) a pu échanger avec les supporters lors de l’avant-match.

Composition USSS: Jeudy; Pit, Cherel, Roquebert, Fraresso; Latapie (o), Tebaldini (m); Cassard, Roche, Salis; Capezzone, Saux; Bousquet, Soulage (cap), Caujolle.

Sur le banc: Viozelange, Celaya, Da Cunha, Gata, Doussain, Kalo, Fremont, Dufour.

Entraîneurs: Victor Labat et Olivier Argentin.

Composition SCG: Portes; Planes, Nabaro, Soule, Vunisa; Tignères (o), Chiffre (m); Durand, Gilbert P., Davies; Van Dijken, Regnier (cap); Lagikula, Mara, Noui.

Sur le banc: Bruno, Kaikatsishvili, Maisuradze, Gigauri, Gilbert T., Laheurte, Boulogne, Jincharadze.
Entraîneurs: Benoit Bellot et Jean-Christophe Bacca.

Aucun article à afficher

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here