Fédérale 1 – Saint-Sulpice et Castelnaudary, bon sang ne « Sauret » mentir

0

Reprise ce dimanche du championnat de Fédérale 1. Pour démarrer ce nouvel exercice, la poule 3 proposait un duel intriguant. A domicile, l’Union Sportive Saint-Sulpicienne, désormais habituée des joutes de ce niveau, voulait lancer sa saison de la meilleure des façons, quelques mois après la non-montée en Nationale 2 (une accession pourtant gagnée sur le terrain face à Issoire en barrages). Face aux Haut-Garonnais se dressait le Rugby Olympique Castelnaudary, promu de Fédérale 2 après sa double confrontation victorieuse contre Saint-Girons… (Par Marco Matabiau/ Photos Alain Montségur)

Après que l’USSS, par une émouvante minute de silence, a rendu hommage à ses « anciens » récemment disparus, le match démarrait sous une chaleur étouffante. « Saint-Sul » investissait le camp adverse et récoltait une pénalité que le demi de mêlée Tébaldini se faisait un plaisir de convertir en points (3-0, 3ème). Il récidivait quelques minutes plus tard, consécutivement à une mêlée sur laquelle le droitier Bousquet prenait le meilleur sur son vis-à-vis Kemayou (6-0, 9ème). Les locaux maintenaient la pression et « Castel » se mettait à la faute: pour avoir retenu un adversaire sans ballon, le deuxième ligne Poucheu écopait d’un carton jaune (11ème). La pénalité obtenue était astucieusement jouée par Tébaldini qui, d’un long coup de pied transversal, trouvait Monadier. L’ailier gauche tentait de déborder mais était projeté en touche à quelques centimètres de l’en-but.

IMG_0017
Malgré la défense de Bautheas, l’ex retraité Bonaldo assure la continuité du jeu d’une belle chistera devant Bardet (9).

Les affaires audoises ne s’arrangeaient pas lorsque, sur une prise d’initiative d’Arnaud, Guiraud n’enserrait pas correctement sur le plaquage et faisait basculer, cul par-dessus tête, l’ouvreur saint-sulpicien. Tarif logique: carton rouge pour le trois-quart centre chaurien (20è). Dans la foulée, après une succession de mêlées conquérantes, Saint-Sulpice obtenait un essai de pénalisation (13-0, 22è). Toujours en-dedans, les visiteurs devaient attendre l’après « water break » pour enfin s’offrir une pénalité et une touche dans le camp des locaux. Malheureusement pour eux, le ballon était mal négocié (26è). De leur côté, les Saint-Sulpiciens, souhaitant profiter de leur supériorité numérique dans les lignes arrières, cherchaient les extérieurs, notamment l’aile de Monadier, lequel se faisait finalement reprendre par l’ex-ailier du FéCéVé, Vaz Tavares.

IMG_0001
Le troisième ligne Marti sonne la charge sur Perez Alday.

Même si le jeu avait du mal à prendre de l’ampleur, les contacts étaient rudes. Sur l’un d’eux, le trois-quarts centre haut-garonnais Fresnaye était sonné suite au plaquage de son homologue Verzini (35è) et devait quitter la pelouse quelques instants plus tard (remplacé par Roquebert, l’idole de Gaston-Sauret). A défaut de pouvoir imposer son jeu, Saint-Sulpice opérait en contre, notamment par Monadier et Bonnaud, mais la défense du ROC tenait bon et glanait une pénalité (38è). Dans les arrêts de jeu, les Rouge et Vert essayaient bien de faire le break, enchainant les pénal touches et les mauls portés. Salis tentait de franchir la ligne, mais un nouveau grattage chaurien au sol  permettait aux promus de se dégager et d’atteindre la pause sans encaisser de nouveaux points.

IMG_0014
Rude affrontement en mêlée fermée. Chaque équipe a eu ses moments, avec un petit avantage pour les Rouge et Vert au final.

Une deuxième période plus équilibrée mais…

Dès la reprise, le ROC effectuait deux changements, Wagner (deuxième ligne) et Escribe (arrière) suppléant Soum et Pedreno. Sur la première offensive locale, Bonaldo, sorti de sa retraite à l’intersaison, était sonné suite à un choc avec Poucheu. Le troisième ligne saint-sulpicien devait à son tour quitter ses camarades. Gata entrait en jeu. Mieux dans leurs crampons, les Chauriens obtenaient une pénalité mais l’ouvreur Marti, des 38 mètres, ratait les perches (46è). Peu après, le demi de mêlée Bardet mettait la pression sur son homologue Tébaldini en sortie de mêlée, ses coéquipiers mettaient la pression au sol et gagnaient une nouvelle pénalité (48è). Ne parvenant pas à mettre son jeu en place, les Haut-Garonnais s’énervaient, déjouaient et commençaient à parler et à contester les décisions arbitrales. Une attitude qui ne seyait guère à M. Chouquet, qui les mettait à 10 mètres.

IMG_0059
Collision à venir: le musculeux Kemayou va défier Soulage.

A trente minutes du terme, les joueurs de première ligne changeaient. Entraient notamment en jeu Tchouta (ROC) et Caujolle (USSS), lequel ne perdait guère de temps et effondrait un prometteur maul porté chaurien (53è). La pénalité concédée était tentée par le néo-entrant Lehodey (arrivé du TOEC TOAC FCT) mais la frappe fuyait les barres. Sur la relance, Roquebert, dans son style si particulier, enterrait le pilier Baeza, permettant à Arnaud de bien occuper le camp adverse au pied. Après un premier quart d’heure poussif, Saint-Sulpice obtenait une nouvelle pénalité après un hors-jeu de la ligne défensive adverse: Tébaldini rajoutait trois unités au compteur des siens (16-0, 57è). L’euphorie était de courte durée, Gata se voyant sanctionné d’un carton jaune pour un plaquage sans ballon après une belle trouée de Poucheu (59è). Qui plus est, à peine entré, le droitier Graesel devait quitter le terrain, visiblement touché au genou, et Bousquet (qui avait déjà enlevé ses crampons) devait revenir en jeu.

IMG_0120
Lehodey sert son trois-quart centre Verzini, auteur de quelques prises d’initiative intéressantes.

A moins de 20 minutes de la fin, Lehodey tentait une nouvelle fois sa chance, mais échouait des 25 mètres (62è). La mêlée du ROC se refaisait une belle santé, gagnant une pénalité (65è). Pour contrecarrer les plans audois, les Saint-Sulpiciens optaient pour un jeu de mouvement, bien orchestré par Dubessy, nouvellement entré en jeu, mais la passe de l’ouvreur vers Salis, qui avait traversé le rideau, était jugée en avant par M. Chouquet (67è). Vexé sur la mêlée précédente, Caujolle se vengeait face à Tchouta et obtenait une pénalité à la poussée (71è). Dans les derniers instants, Castelnaudary ne désarmait pas et continuait à gagner la bataille du jeu au sol. Les pénalités, les pénal touches et les percussions s’enchainaient. Au final, Tchouta s’arrachait et enfonçait son ex-partenaire du FCTT Monadier pour marquer en coin (16-5, 80è). Après la transformation ratée de Rappeneau, M. Chouquet mettait un terme définitif à la rencontre.

IMG_0101
Revenu en jeu trois minutes après sa sortie, Bousquet a également pu faire admirer ses qualités balle en mains.

Combinez un match de début de saison à une chaleur écrasante. Difficile dans ces conditions de produire son meilleur rugby. L’affrontement entre l’habitué de la Fédérale 1 et le promu aura surtout valu par son engagement. Empruntés en début de match, rapidement réduits à 14, les joueurs de Lionel Condouret, Thomas Carbonnel et Jérôme Rabier ont fait preuve d’un énorme courage et d’une envie de tous les instants, contestant la plupart des ballons au sol, le plus souvent avec succès (Bautheas s’est montré très actif dans ce domaine). Parfois chahutés en mêlée, les Chauriens auront fait une belle moisson dans l’alignement (notamment par Soum dans le premier acte). Tchouta est à créditer d’une belle entrée en jeu, tout comme l’arrière Escribe, qui a fait montre de belles qualités de vitesse. Après ce début encourageant (malgré le revers non bonifié), le ROC doit préparer  la venue de Valence d’Agen (vainqueur du TOEC TOAC FCT 26 à 13) à Pierre-de-Coubertin.

IMG_0099
Bautheas (ici à la charge sur Monadier) ne s’est nullement économisé sous la chaleur saint-sulpicienne.

Dire que l’USSS a réalisé un début en demi-teinte serait encore très loin de la vérité. Pourtant mis dans les meilleures conditions après une sérieuse entame de rencontre (en supériorité numérique après 11 minutes, une avance de treize points après 20), les hommes de Victor Labat et Stéphane Doussain (qui, sitôt sa retraite sportive, a pris en charge la ligne de trois-quarts) n’ont jamais réussi à imposer le jeu qu’ils affectionnent habituellement. Imprécisions et approximations se sont certes enchainées, mais l’apparent déficit d’engagement inquiète certainement davantage sur les bords de la Lèze. Heureusement, Da Cunha a été performant dans l’alignement, notamment en contre (trois ballons confisqués), et Tébaldini précis dans ses tentatives. L’entrée de Roquebert aura redonné un peu d’allant au jeu saint-sulpicien. Même s’ils n’ont jamais été vraiment en danger, les Haut-Garonnais devront hausser le curseur de l’intensité quand se présentera à Gaston-Sauret, le weekend prochain, la solide formation du CA Castelsarrasin, large vainqueur à Castanet ce dimanche (41-14).

IMG_0135
Roquebert essaie de s’extraire des griffes de Delpech et  Rappeneau (20).

Réactions

Victor Labat (Entraîneur, USSS) : « A chaud, énormément d’agacement. Il va y avoir une remise en cause des entraîneurs, des compositions, et des joueurs qu’on avait choisis ce dimanche. Aujourd’hui, si je devais entraîner une équipe, j’aurais choisi celle avec les maillots bleus, qui a montré beaucoup de courage. Castelnaudary a serré les dents et joué crânement sa chance malgré les difficultés qu’ils ont pu avoir en tant que promus. On a la victoire oui, c’est déjà pas mal. Cela nous permet toutefois de bien commencer. Dès la semaine prochaine, si on ne redescend pas et qu’on ne se remet pas au travail, la réception de Castelsarrasin va être très compliquée. Peut-être va-t-il falloir redéfinir certaines choses, notamment les objectifs de fin de saison ? Aujourd’hui ce que je peux dire, c’est que ça ne s’annonce pas forcément sous les meilleurs auspices ».

IMG_0039
A en croire les propos de Victor Labat, la semaine s’annonce très « studieuse » du côté de Gaston-Sauret.

Olivier Calvet (Co-président, ROC) : « Pas un très beau match. Un match de reprise typique. Notre première saison à ce niveau-là. On vient à Saint-Sulpice-sur-Lèze qui n’est quand même pas n’importe qui en Fédérale 1. C’était un bon test. Au début, on était un peu timorés, on les regardait un peu faire. Peu à peu, on a pris confiance, malgré le carton rouge. On est revenus dans le match, on était mieux en mêlée. Malgré le fait qu’on ait loupé des points au pied, il n’y avait pas, aujourd’hui, un écart énorme entre les deux équipes. Si on continue comme ça, je pense qu’on sera dans le vrai ».

IMG_0149
Olivier Calvel a apprécié la prestation des Chauriens, réduits à 14 pendant près de 70 minutes.

Franck Tébaldini (Demi de mêlée, USSS) : « On s’attendait à un gros combat de la part de Castelnaudary. On n’a pas été déçus. Un match de reprise. On sait qu’on n’est pas encore tout à fait au point. On a été plutôt dominateurs sur la mêlée mais on a subi la pression dans les rucks. On n’a pas installer notre jeu ni imposer notre rythme. On repart avec la victoire même si le contenu n’y est pas. On a une semaine pour préparer la venue de Castelsarrasin, annoncé comme un très gros de la poule. On est « Saint-Sul », on se doit de répondre présents à chaque match à la maison.

IMG_0005
Tébaldini (bandeau blanc) n’a pas donner au jeu la vitesse qu’il souhaitait, mais se satisfait (pour l’instant) de la victoire.

Walid Batchali (Troisième ligne et capitaine, ROC): « On savait qu’on avait beaucoup de retard quant à la préparation, qui n’a pas été optimale. Il manquait pas mal de gars. On a su relever la tête, parce qu’en première mi-temps, on n’a pas existé. A 14, on a prouvé qu’en restant humbles, on peut exister dans ce championnat, même face à une grosse équipe du championnat ».

IMG_0151
Capitaine Batchali, fier du comportement de ses troupes.

Feuille de match

A Saint-Sulpice-sur-Lèze (Stade Gaston-Sauret): Union Sportive Saint Sulpicienne bat Rugby Olympique Castelnaudary 16 à 5 (mi-temps: 13 à 0).

Arbitrage: M. Vincent Chouquet assisté de MM. Cédric Py et Vincent Lacaille (Ligue Occitanie).

Cartons jaunes: à l’USSS, Gata (59è); au ROC, Poucheu (11è).

Cartons rouges: au ROC, Guiraud (20è).

Pour l’USSS: 1 essai de pénalité (22è), 3 pénalités Tébaldini (3è, 9è, 57è).

Pour le ROC: 1 essai Tchouta (78è).

Composition USSS: Jeudy; Frémont, Fresnaye, Bonnaud, Monadier; Arnaud (o), Tébaldini (m); Bonaldo, Bonhoure, Salis; Perez Alday, Da Cunha; Bousquet, Soulage (cap), Celaya.

Sur le banc: Viozelange, Caujolle, Benistan, Gata, Jean Dit Cadet, Dubessy, Roquebert, Graesel.

Entraîneurs: Victor Labat et Stéphane Doussain.

Composition ROC: Pedreno; Vaz Tavares, Guiraud, Verzini, Jouary; Marti R. (o), Bardet (m); Marti M., Batchali (cap) , Bautheas; Poucheu, Soum; Baeza L., Salette, Kemayou.

Sur le banc: Baeza P., Tchouta, Wagner, Delpech, Rappeneau, Lehodey, Escribe.

Entraîneurs: Lionel Condouret, Thomas Carbonnel et Jérôme Rabier.

Aucun article à afficher

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here