Fédérale 1 – Lombez-Samatan, indigné et écœuré

66

Vendredi dernier, nous diffusions l’interview décalée sur Johan Bensalla, joueur à Lombez-Samatan. Pour mettre en lumière le joueur, l’homme, mais aussi ce club, dont il a épousé ses valeurs historiques. Le déplacement à Nevers samedi dernier, ressemblait à un combat inégal, mais remplissait de bonheur les joueurs du LSC, ravis et convaincus de vivre une expérience unique. Nevers, citadelle imprenable en fédérale 1, programmée pour évoluer en Pro D2 dès la saison prochaine avec 23 professionnels aguerris  venus des quatre coins du monde, faisait rêver. Après huit heures de bus, le rêve a rapidement viré au cauchemar…

rugby-uson-lombez_2388530 RUGBY USON  LOMBEZ Fabien BELLOLI
35ème minute carton rouge de chaque côté. En dehors du terrain un carton rouge aurait pu être distribué aussi (photo Centre France)

Nous ne parlons pas ici du match, dont l’issue était prévisible (défaite 40-0), ni de la bagarre qui a alimentée les médias avides de buzz. Non, nous faisons référence ici au comportement d’un club, qui de l’arrivée jusqu’au départ des joueurs et dirigeants gersois, ne s’est pas montré à la hauteur du standing que ses installations promettent. Oui, l’Union Sportive Olympique Nivernaise ne manque pas de moyens, mais peut être un peu de ce savoir vivre que l’on est en droit d’attendre dans le rugby, quel qu’en soit le niveau. Nous n’y étions pas donc nous vous laissons découvrir les réactions et explications de Diego Garcia et Benoît Ségarra, qui défendent la cause du club gersois, et sûrement un peu plus.  Avant de vous laisser faire votre propre opinion, nous nous permettrons ici de faire une entorse à notre ligne de conduite, à savoir de donner ouvertement notre opinion. A l’encontre de ce journaliste, montré du doigt, qui, en se moquant du rugby d’en bas, en s’attaquant même à la personne, en faisant preuve de suffisance, voire de dédain envers le LSC, en oublie sûrement les préceptes de son métier ou de son passe-temps, qui constituent les fondamentaux du journalisme. Oser traiter un joueur “d’Antédiluvien” est indigne. Pour rappel, la définition exacte est “Dont l’ancienneté est très grande et, de ce fait, ridicule ; tout à fait passé de mode, suranné. Exemple : Une voiture antédiluvienne”. Antoine Deschamps, oui, puisqu’il s’agit de vous, vous ne faîtes pas honneur à votre club, ni à la profession, en agissant de la sorte. Votre nom devrait vous inspirer plus de modération envers les clubs de la campagne pourtant. Nous, c’est Rugbyamateur.fr, un petit média régional du sud ouest, vous ne connaissez sûrement pas. Lombez-Samatan si. Tant mieux finalement. 

Réactions

diego garcia (2)
Diego Garcia est remonté (photo José Cruz)

Diego Garcia (2ème ligne Lombez-Samatan) :“Nous sommes tous choqués !”

C’est l’histoire d’une bande de potes qui, pour aller jouer un match de rugby, ont posé un jour de congé. Nous étions tous très honorés et excités d’aller se confronter à ce qu’il se fait de mieux en fédérale 1. Aucune illusion sur le résultat final n’était possible, mais nous avions juste l’envie de représenter fièrement nos couleurs, notre village, nos valeurs. Nous sommes arrivés dans un stade magnifique et comme des enfants, nous avons sorti les téléphones portables pour prendre des photos. Le match, nous avons tenu 20 minutes avant de prendre le premier essai. Mais nous ne sommes menés que 12 à 0 à la mi temps avec une “chipironade” avant la pause. Nous nous sommes jetés corps et âmes dans tous les coins du terrain. Une mention spéciale à Stephane Pons alias Ponpon, qui n’a reculé sur aucune mêlée, face à pilier qui vient pourtant de jouer la Coupe du Monde. Au final, on a en a pris 40, et ils avaient l’air très satisfait de leur match. Tellement satisfait qu’ils en ont oublié de convier nos dirigeants au banquet d’après match. Nous sommes repartis dans l’indifférence générale. Aujourd’hui nous sommes tous choqués de lire les propos et les moqueries de leur journaliste local. Il fut un temps où les grands clubs avaient un certain respect pour le rugby de village, tout simplement parce qu’il est le plus grand pourvoyeur de nos jeunes espoirs. Mais pour un club comme Nevers, cela n’a aucun sens puisque pour évoluer en fédérale 1, on lui permet de recruter des Sud Af, des Fidjiens, des Samoans, qui gagnent pour certains plus d’argent que des joueurs du Top 14 ! En se moquant de nous, le club de Nevers se moque de toutes les écoles de rugby. Nous aurons à cœur de leur montrer comment on reçoit les gens chez nous, dans notre tout petit club, avec notre horde de bénévoles, toujours prêts à se démener pour nous rendre les moments plus agréables et plus chaleureux.

rugby-uson-lombez_2388516
Benoît Ségarra au duel samedi(photo Centre France)

Benoit Segarra (demi de mêlée Lombez-Samatan) : “De quel droit, ce journaliste s’en prend à Stéphane Pons de la sorte ?”

En six ans de pro D2 à Narbonne et Carcassonne, je n’ai jamais connu ça. J’ai pourtant connu le Toulon de Maertens, ou Umaga, ou encore la grosse équipe de Lyon qui allait monter en Top 14. On nous avait reçu dignement. Je suis passé de la pro D2 à la deuxième série, donc j’ai vu le grand écart sportif, mais le comportement ne changeait pas. Là, je suis blessé pour le rugby, car Nevers va monter, et si c’est ça le rugby professionnel, c’est triste. Mais que Nevers monte vite en Pro D2, dans leur monde, nous on sera fiers de jouer en fédérale 1, toujours. Certains médias ont préféré faire le buzz avec la bagarre générale qui a éclatée pendant le match, suite à un plaquage dur, certes, dangereux, peut être, mais des plaquages comme ça, ils vont en prendre tous les week-ends. Je n’en veux pas aux joueurs finalement, qui sur le terrain, ont eu une conduite honorable. Des bagarres, il y en a eu et il y en aura encore. Non, j’en veux à leur équipe de sécurité qui a fait du zèle, en refusant par exemple, que notre coach, venu en voiture, se gare au milieu de belles voitures, parce que la sienne n’était pas “au niveau”. J’en veux à ces filles, ces hôtesses, qui nous demandent un ticket d’entrée, alors qu’elles voient bien que nous sommes les joueurs. J’en veux à leur président, qui n’en a que le nom, puisque incapable de dire bonjour, d’inviter les nôtres à “son” banquet d’après match…et la goutte d’eau, c’est cet article infâme que l’on a découvert ensuite sur le site du club . Le soi-disant journaliste qui nous salit lui aussi, quelle analyse a-t-il de la fédérale 1 pour dire que nous n’avons pas notre place à ce niveau ? Ne se demande-t-il pas si ce n’est pas Nevers, avec une équipe professionnelle et 5 millions de budget, qui n’a rien à faire là ? De quel droit, ce journaliste s’en prend à Stéphane Pons de la sorte ? Sait-il au moins qu’on est allé le chercher chez lui, pour nous donner un coup de main, il n’a rien demandé. C’est un bûcheron de métier, qui bosse dur tous les jours, il a posé sa tronçonneuse pour nous aider. Et je peux vous dire qu’il a fait souffrir son vis-à-vis, un pilier professionnel, champion de France de top 14 l’an dernier ! Et on vient le salir lui aussi. Que ce journaliste apprenne à le connaître, et il verra qu’il est plus beau que lui ne le sera jamais. Car Stéphane Pons est un mec formidable, doublé d’un joueur remarquable. On a fait 16h de bus, on a posé une demi-journée pour jouer ce match, il y avait des jeunes de 18 ans qui ont joué avec nous, heureux comme tout de jouer contre des professionnels. aujourd’hui, on se sent humilié. Mais le Gers est un département qui a des valeurs. Nous saurons accueillir les joueurs comme il se doit, avec une haie d’honneur, des magrets et du vin rouge à la réception d’après match. Mais je ne suis pas sûr que ce président et ce journaliste viendront fouler la pelouse boueuse de Lombez-Samatan. S’ils venaient à le faire, le Gers saura les accueillir, eux aussi.

L’article d’Antoine Deschamps Article JDC

66 Commentaires

  1. Et cette histoire là, vous la connaissez ? vraiment les dirigeants de NEVERS sont pas des gens biens…..

    Alors que l’on attend, peut-être dans la journée, la décision de la Direction nationale de contrôle et de gestion (DNACG) de la Fédération Française de rugby concernant l’avenir du SA XV, des supporters angoumoisins viennent de lancer une pétition de soutien. Ils dénoncent ce qu’ils estiment être un “complot” du club de Nevers et du comité Bourgogne de rugby..
    De son côté, le président de Nevers met la pression sur la Fédération.
    “Si la FFR n’émet pas d’avis tranché dans un sens ou dans l’autre, je me réserve le droit de porter plainte. Je sais qu’Aubenas a aussi cette volonté”, prévient Régis Dumange ce vendredi dans Sud-Ouest. “On n’est pas sur le même pied d’égalité, ce n’est pas normal. Alors soit on respecte une éthique sportive, et on protège les clubs qui se sentent lésés, soit on dit OK à tout, et on laisse les clubs réduire les charges et créer des emplois fictifs”.
    Cette déclaration nourrit la suspicion de ceux qui voient derrière les ennuis du SA XV l’ombre du club de Nevers, qui bute sur la montée en ProD2 depuis plusieurs années malgré de très gros moyens.
    Une disqualification du SA XV lui permettrait d’éviter le match de barrage très risqué dimanche contre Massy et de jouer la montée directement en demi-finale, avec match retour à la maison.
    Fait troublant, l’homme qui est à l’origine des charges contre le club charentais, Gérard Quatrepoint, est très proche du club de Nevers puisqu’il est vice-président et trésorier du comité Bourgogne.
    C’est avec sa casquette de coordinateur de la Commission de contrôle des championnats fédéraux qu’il a mené l’enquête sur le SA XV et qu’il a pondu le rapport avec des accusations que les dirigeants charentais estiment “infamantes, humiliantes et infondées”.
    Ce n’est pas le première fois que le Comité Bourgogne se démène pour son club phare.
    Déjà cet hiver, au moment du dépôt de bilan de l’autre club phare, Châlon sur Saone, le comité Bourgogne avait tenté de convaincre les joueurs de continuer à jouer bénévolement, afin d’éviter un forfait général qui avantageait le SA XV au détriment de Nevers.
    En échange, il assurait que la Fédération leur offrirait pour la suite des licences blanches! Les joueurs, soupçonnant la manoeuvre, avaient refusé.
    Et c’est pile la veille de la liquidation officielle du club de Châlon que Gérard Quatrepoint débarquait à Angoulême pour enquêter sur le SA XV. Troublant…
    Pour étayer ces doutes, on peut rajouter l’étrange changement de règles de comptage des points, en cours de saison, et l’application de la péréquation, moins favorable à Angoulême, plutôt que des 5 points automatiques en cas de forfait général.
    Mais finalement, cela n’a pas suffi à hisser Nevers parmi les deux qualifiés directs.

  2. Le SA XV par ma voix et je suis sûr de tout le club est de tout coeur avec vous contre ce pseudo président millionnaire de Nevers qui depuis 5 ans essaie de monter en PROD2 non pas sur le terrain(ce dont ils sont capables) mais dans les arcanes de la FFR.
    Pour avoir discuté avec certains joueurs ils ne cautionnent pas la politique de ce dirigeant mégalomane qui n’a toujours pas compris les valeurs que le rugby essaie d’enseigner à nos plus jeunes.
    Je souhaite longue vie à votre club loin de ces enjeux politiques de merde
    Allez Lombès-Samatan Allez le SA XV et que vive notre sport

  3. Pour avoir assisté avec un ami au match entre Castanet et Nevers je peux vous dire que Mr Deschamps n’est pas seul à manquer de respect et d’humilité. Sa maladie doit être contagieuse car une bonne partie des supporters Nivernais sont dans le même cas. Aucun respect pour le rugby de village, aucune humilité. Je suis un spectateur neutre qui ne supporte aucune des deux équipes. J’étais venu juste pour voir un match de rugby de F1 entre une équipe de Castanet courageuse et valeureuse qui à essayé de développer son jeu de mouvement et Nevers une belle équipe mais qui est bien plus équipée à tous les postes et qui aurait dû tuer le match bien avant le début de la 2è mi-temps mais à l’image de certains de ses supporters, le manque de respect des soi disant petits aurait pu leur coûter cher. Petit club battez vous encore et fournissez les joueurs de demain car le rugby ne vivra qu’avec des valeurs de respect , d’humilité et de convivialité qu’on a tendance de plus en plus à oublier. Merci à vous et bonne route .

  4. Le rugby est en train de devenir fou ….. Avec l’exemple de mourad ce n’est pas étonnant. Si la fédérale 1 n’est pas adapté à son chéquier il n’a qu’à se payer biarritz ou Bayonne ils sont déjà en pro de ….. Mais avec un état d’esprit comme le sien je ne suis pas sur que ça le fasse très longtemps au PB ???……

  5. Connaissant Antoine depuis bien longtemps comment vous vous trompe sur lui.Par contre l éditorial de midi olympique “salaud de pauvres” lui ne vous pose pas question le rugby du sud ouest que l on a découvert il y a 3 ans est très “fair-play” quand il gagne! Et oui le rugby est vivant à Nevers depuis 1903 n en déplaise au grand sud ouest à bientôt au Pre

    • La base du rugby, c’est le respect, que ce soit sur le terrain comme en dehors.
      Les gens qui critique une équipe ou dévalue des joueurs simplement par ce que leurs équipe a été meilleur ce jour là n’a rien compris au rugby.
      Il est inadmissible de parler de joueur “antédiluvien”.
      Le journalisme, c’est être extérieur et relaté des faits et non donné son avis, aussi puant soit t’il.
      Mr Antoine DESCHAMPS, revoyez les bases de votre métier, cela s’impose !!!!

  6. Étant supporter de Soyaux-Angouleme (SAXV), il me semble que le président de Nevers avaient aussi fait des siennes lors des quarts de finale l’an dernier contre le SAXV, en refusant pendant un moment la diffusion du match retour dans la Nièvre. En prétextant un accueil peu chaleureux de notre part lors du match aller en Charente. Il avait finalement accepté la diffusion mais il est quand même assez clair que ce président a du mal à prendre en considération que le bon rugby ne se pratique pas seulement qu’à Nevers !

  7. Comment peut on s’appeler Deschamps alors que, de toute évidence, on n’a jamais fait un pas sur le prés ?

  8. Neversois d’origine, amoureux du sport amateur, je voulais dire ici que je suis reconnaissant envers un Docteur neversois, qui a consacré tant de soirées à valider les licences des jeunes sportifs et tant fait pour le sport amateur.
    Un autre illustre élu nivernais en 1971 : ” l’argent qui corrompt, l’argent qui achète, l’argent qui écrase, l’argent qui tue, l’argent qui ruine, et l’argent qui pourrit jusqu’à la conscience des hommes !”
    Je souhaite un joyeux anniversaire à Stephane Pons et si un jour nos routes se croisent, on se fait une petite bouffe.
    Jean-Michel

    • Sacré Antoine DESCHAMPS oui sacré qui s amuse avec des mots que lui seul semble connaitre..Sacré Antoine qui se régale de vibrer avec une équipe qui dans un an aura déja un pied dans la tombe rugby avec trente gladiateurs venus de partout et de nulle part avec bien sur l argent du département de la région et de la commune..Je vais vous dire Antoine en automne dans le gers qui tombe des arbres et qui fini par con…….Devine antoine…Les feuilles CON…Et dans le gers au primptemps quand le vent d autan se lève les gens deviennent fou Antoine au bord et sur le terrain sacré Antoine..

  9. Bonjour à tous,

    C’est avec beaucoup d’étonnement que j’ai lue l’article d’Antoine Deschamps. Etant supporter de l’uson , je lis les résumés faits par ce journaliste après chaque match. Et en lisant celui contre Lombez, je suis tombé des nues puisque cela ne lui ressemble absolument pas. Je me suis même demandé si c’était lui l’auteur. Il a toujours été juste dans ses articles, notamment lorsque sur les faiblesses de l’uson . Alors je comprends totalement votre colère. J’aurai réagi de même . Je me demande ce qui a pu lui passer par la tête, peut-être un manque de lucidité suite à ma bagarre éclatée. Bref, je ne veux pas lui chercher d’excuses. Il s’est excusé et je suis certain qu’il pense tout ce qu’il dit. Pour preuve , regardez tous ses anciens résumés vous verrez que l’arrogance et le non respect de l’adversaire ne le caractérisent vraiment pas.

    Tout ca pour dire que l’uson et son public savent accueillir. Demandez aux Lillois pour la demie l’an dernier. Je ne comprends pas les propos que vous avancez, du moins je me demande pourquoi Lombez n’a pas été invité pour l’après match. J’espère que le président s’exprimera pour éclaircir tous ces malentendus.

    Et bien sûr ne mettez pas tous les neversois dans le même panier. Les vrais supporters sont les premiers surpris et décus d’une telle polémique, je vous le garantis.
    Bonne route à vous amis sudistes, et on se revoit pour la phase retour avec je l’espère aucune rancoeur. Vive le rugby

  10. Je suis outré de l’attitude et des mots de ce pseudo “journaliste” et de l’attitude de ces dirigeants qui veulent péter plus haut qu’ils n’ont le trou du cul… On en a connu des clubs qui voulaient monter à tout pris, qui se croyaient plus forts que tout le monde. Mais au finale, les grenouilles devenus aussi grosses qu’un bœuf finissent toujours par éclater et retomber en petite pluies de bouse. Le rugby que j’ai pratiquait pendant plus de 15 ans était surement un rugby négligeable pour ce dandy hautain et prétentieux, mais je préfère ce rugby là à celui de l’argent, des magouilles qui vont nous faire devenir aussi con que les footeux. Pour moi, si le rugby devait avoir une figure, ce serais certainement monsieur Pons, plus que tout le LSC réunis

  11. Jano le lannemezanai: Pauvre petit minable de journaleux (je repete journaleux) je prefere soutenir des equipes de campagne comme lombez que des equipes de mercenaires comme Nevers mais la roue tourne! etant moi meme issu de la campagne j’en suis fier mlnable.

  12. M.DESCHAMPS: vous êtes un triste sire et vos excuses alambiquées vous pouvez vous les carrer où je pense, c’est là leur vrai place avec votre article pompeux (et même pas écrit correctement en Français). J’espère que vous viendrez au match retour pour profiter de l’accueil Gersois qui sera à la hauteur je l’espère de votre gros melon. Dans le Gers on a Lectoure, les melons on sait comment les déguster. On a plein d’autres douceurs qui vous raviront j’en suis persuadé et qui feront que votre séjour en terre Gersoise sera inoubliable. La merde de canard ne vous dérangera pas vu que c’est le milieu dans lequel vous évoluez.Vive Lombez Samatan, vive le Gers, vive la France !

  13. Monsieur, je m ajoute à la longue liste des personnes choquées et effarées par votre article… Pour qui vous prenez vous, vous et votre club de mercenaires avides de gros billets pour insulter, maltraiter et dénigrer de la sorte un joueur et un club qui sont l exemple même de ces clubs de toujours qui jouent avec les leurs, leurs peines, leurs gloires et leurs cœurs mille fois plus gros et plus forts que votre budget ou la quantité de zéros fait votre bien triste fierté ? Affligeant!
    De plus, votre pathétique réponse confirme encore plus votre ignorance; vous ne faites que vous chercher des excuses, à défaut d en présenter… Écœurant!
    Vous ne méritez en rien, vous et vos dirigeants, de faire partie de cette grande famille du rugby avec toutes ses valeurs, et que vous n avez apparemment jamais connu. Mais n ayez crainte, tot ou tard, elle saura vous le rendre.
    Je ne vous salue pas et espère ne jamais vous croiser autour de ces terrains où, vous et les dirigeants de votre club, n ont strictement rien a faire.

  14. J’espère que ce Monsieur soit disant journaliste aura au moins le courage de venir s’excuser pour le match retour afin qu’il puisse apprécier les vrais valeurs du GERS et qu’il se rassure les anciens seront remettre l’église au centre du village .
    A très bientôt le rendez vous est pris

  15. Mr DESCHAMPS et Mr le Président de l’USO Nevers,

    Sachez que dans ma carrière rugbystique (33 ans de rugby), dans le petit club (qui à atteint quand même la PRO D2 pour une saison) où j’évoluais, nous avons eu à affronter (en lever de rideau certes et pas l’équipe 1) un club professionnel du TOP 14 : le Stade Toulousain. Eh bien, je peux vous dire que ceux-ci ont été très correct avec nous. Même si l’on a pris une déculottée par leur équipe secondaire (60 à 6), ils nous ont quand même invité à faire le tour d’honneur avec eux à la fin de leur match, et nous avons fait la 3e mi-temps ensemble !!! Quand on connaît leur palmarès, on peut leur dire chapeau bas. Vous devriez en prendre de la graine, messieurs qui ont les chevilles enflées !!!

  16. En lisant cette prose j’ai l’impression d’être encore dans ces tribunes qui apparemment sont dignes de la Pro D2. Je suis atterré par cette vindicte tout azimuth. je crois que la première qualité dans le rugby c’est l’humilité que ce soit sur le terrain ou ailleurs dans le stade. Chaque joueur, chaque club connaît des hauts et des bas dans son histoire et le LSC le sait plus que d’autres lui qui a eu ses heures de gloire comme tous ces glorieux clubs rongés par l’argent qui se débattent en ProD2 ou Fed 1 voire plus bas pour que vive le rugby dans leur région que ce soit au pays basque en Gascogne ou ailleurs sur les contreforts alpins. Je souhaite à Nevers de connaître la Pro D2 mais le club y subira aussi des revers donc soyons humbles. On domine son adversaire un dimanche et on est terrassé par un autre la semaine suivante. C’est le sport c’est le rugby. Cela nous apprend la vie. Il ne faut pas mépriser les petits car on peut être rapidement à leur place. Je parle par expérience pour avoir été dirigeant d’un club qui a connu la Fed 1 et qui est maintenant en PH. Il ne faut pas être SNOB et s’imprégner de la culture du rugby. Restons conviviaux avec ceux qui ne sont que nos adversaires et pas nos ennemis. Alors bien sur il y a la passion et les mots ou les gestes qui nous dépassent parfois mais il faut raison garder on fait tous partie de la grande famille du rugby. C’est aussi aux présidents et aux dirigeants de calmer les esprits et d’avoir le recul nécessaire qui manque souvent aux supporters. C’est leur rôle. Bien sur il y a toujours des abrutis comme partout mais il n’ont rien à faire dans notre monde rugbystique. Humilité, convivialité et encore beaucoup d’autre choses et enfin le plaisir. Alors gens du Nivernais ou de la Gascogne cessez de vous bouffer le nez, remettez vos crampons et amusez vous retrouvez le bonheur que nous procure ce magnifique sport. Allez l’USON, allez le LSC et vive le rugby. Un parisien qui n’a pas oublié son Astarac de coeur.

  17. En soutien à M Pons!

    Je me permets de prendre 5 minutes pour amener mon soutien à M.Pons que je ne connais pas personnellement mais contre qui j’ai joué à l’époque où il évoluait au Fousseret et moi à st orens

    Cet homme (que j’avais surnommé amicalement “la taupe”) est resté dans mon esprit pour son jeu en mêlé et je pense qu’il le restera à jamais!

    Je vous amène humblement mon soutien, pour vous dire que même en tant qu’anonyme, j’ai été touché par les propos à votre égard

    J’apprécie ce que vous représentez, vos valeurs, votre personnage que je n’ai pas l’honneur de connaître et vos origines

    Je vous souhaite une bonne continuation sportive et personnelle…

    Grégory C

  18. L’article du journaliste de Nevers est affligeant. Sa réponse (ou excuse) l’est tout autant. Affligeant.
    Cependant, malgré lui, malgré sa médiocrité, son ignorance et son manque de respect vis à vis du rugby amateur le journaliste soulève un vrai problème.

    Le problème d’un rugby professionnel dans un niveau amateur.

    L’insulte fait au peuple Lombéziens-Samatanais et a fortiori a tout le rugby amateur ne fait que mettre en lumière une incohérence qui règne depuis longtemps dans l’élite amateur, la fédérale 1.
    Attention, tous les clubs qui ont des structures professionnels (contrat pros, structure médicale, de récupération, …) ne galvaudent pas les valeurs du rugby. Déjà Angoulème en fed 2 avait une structure de club professionnels, pourtant leur accueil a toujours été à la hauteur de leurs ambitions. Rien à redire.
    N’empêche que le problème n’est pas là: Ils n’avaient juste rien à faire là. L’année suivante en fed 1, force est de constater qu’ils n’ont toujours rien à faire dans une division amateur ( par définition non professionnel!! ). Club très sympa, stade super, … sauf qu’ils ne joue pas avec les mêmes règles que nous.

    Une solution parmis d’autres: une division supplémentaire!

    Comme cela se fait au foot, une division Nationale, entre la pro D2 et la fédérale 1. Une division dans laquelle les clubs Pros se feraient la guerre entre eux.
    Les avantages:
    – Une division où les règles sont unifiées et respectées ( Règles financières j’entends)
    – Moins de déséquilibre entre les confrontations.
    – Moins dangereux pour des joueurs amateurs qui bossent toute la semaine, doivent se lever a 6H pour faire 5h de bus et ferrailler contre des joueurs professionnels affûter de leur semaine alléger et rythmées par des séances de récupération en balnéothérapie, de musculation, de rugby… Exclusivement!
    – Une préparation au niveau de la proD2. La marche est bien trop grande entre Fed 1 et pro D2. On ne compte plus les clubs qui font l’ascenseur pour les mieux armés ( Bourg-en-Bresse, Massy, Aix, …) et ceux qui souffrent tellement qu’ils mettent en péril la pérennité de leur club ( Saint-étienne, blagnac, Lannemezan,.. )
    – une division avec Chambéry, Bourg-en-bresse, Nevers, Auch, Vannes, Massy, Angoulème, Lille?, Rouen, Aubenas, Massy… Ca aurait de la gueule!
    – Peut-être que l’on arrêterait de se faire insulter par des journalistes qui ne connaisse pas le niveau amateur….

    • Ce serait effectivement une bonne solution. Puissiez-vous être entendu par les instances du Rugby…Ces instances bien loin de la réalité pour certaines (LNR pour ne pas la nommer)

    • Tout à fait d’accord mais par quel organisme serait géré cette “Nationale”? pas par la FFR car elle gère le rugby amateur, pas par la LNR car elle ne peut pas supporter financièrement 10 ou 12 clubs en plus, alors ?

  19. Journaliste ?? Tu n’as apparemment pas appris la concordance des temps durant tes études. “Une bagarre générale éclata après qu’Hugues Machin AIT subi “.
    Au delà des mots savants dont tu as dû te réjouir d’employer, tu ferais mieux de te concentrer sur ton métier.
    En espérant que tu lisez ceci ainsi que tout autre commentaire sur ton pauvre article qui est plutôt à ton image, un peu Antediluvien sur les bords, je te souhaite une agréable journée.

    • Pour le coup, il y a bien un problème de concordance des temps mais pas celui-là puisque la locution “après que” est bien suivie de l’indicatif.

      Par contre, il eut été de bon ton d’utiliser le passé antérieur, “Une bagarre générale éclata après qu’Hugues Machin eut subi… “

      Donc cette brêle de journaliste a faux sur toute la ligne 🙂

      • Merci pour cette petite leçon de conjugaison ca remonte à trop loin pour moi ce passé antérieur.
        Je propose que l’on t’engage pour remplacer ce pauvre journaliste.
        Quand je pense à tout ces jeunes dont je fais parti qui cherchent du travail et qui ne demandent qu’à être productif cela m’afflige de voir que certains n’arrivent pas à faire leur métier correctement. Laissez nous la place si vous trouvez ça trop difficile.

    • On se garde de se poser en donneur de leçon quand on ignore le sens du subjonctif : c’est bel et bien “après qu’il a…” qu’il faut écrire. Et il ne s’agit pas de concordance des temps ici …
      Quant à ta façon d’employer des relatives (“dont tu as dû te réjouir d’employer …”), elle fait de la peine.

  20. Bonsoir, monsieur le grand chroniqueur du siècle. C’est avec colère que j’ai pu lire votre article et c’est avec mépris que je vous réponds. Stéphane Pons fêtera ses 34 ans ce mercredi et je pense qu’il s’en souviendra longtemps par la méchanceté que vous avez laissé baver dans vos écritures. Suite à une blessure en aout 2014 ( fracture franche du pied et 15 micro fractures autour), il faut savoir qu’il a repris le rugby il y a 15 jours exactement et était fier de pouvoir remettre ses crampons cette saison qui sera vraisemblablement la dernière pour lui. Diabétique depuis sa plus jeune enfance et au vu de sa forte corpulence depuis petit, c’est avec passion et détermination qu’il a réussit à vaincre cet handicap et qui lui a permis de pouvoir être heureux en pratiquant le rugby jusqu’à aujourd’hui. Vous voyez pour lui, encore ce soir, il n’en est rien d’avoir lu vos commentaires. Il m’a répondu tout à l’heure au téléphone: “Ce n’est pas grave”. Si tout le monde avait sa gentillesse, peut-être que certaines personnes en sortiraient grandies. Ce qui ne semble pas être votre cas vu votre âge et physique certain. Il ne faut pas perdre de vu que beaucoup de joueurs français sortent de petites écoles de rugby de nos campagnes et que ces joueurs amateurs n’ont pas besoin d’avoir des billets alignés pour jouer. Il leur suffit d’un geste, d’un regard pour nous émerveiller. Un petit clin à tous ces joueurs de nos villages. Sa soeur Nathalie Pons

    • bonjour, sachez que en tant que supporters de l’Uson, je n’approuve pas ( et bien d’autres personnes aussi) tous les propos de l’article incriminés et compatie à votre colère. RESPECT avant toute chose et si petit que je sois, je tiens personnellement à apporter des excuses à la personne désignée. le Rugby est un sport digne, sachons le respecter ainsi que ces joueurs , d’autant plus, non professionnels.
      je souhaite à toute votre équipe, une bonne continuité , en esperant, découvrir une meilleur image de notre club..

    • Bonjour Nathalie,
      Sachez que je suis de tout coeur avec Stéphane et vous pourrez lui transmettre mes amitiés rugbystique. J’ai moi-même pratiqué le rugby pendant 33 ans et je suis certain que ce pseudo journaliste ne sait même pas faire la différence entre un ballon ovale et un ballon rond. Pour ce qui est de l’USO Nevers, ne vous inquiétez pas, ils vont vite déchanter en PRO D2, même s’ils ont quelques internationaux. Les poids-lourds actuels de la PRO D2 vont leur apprendre ce qu’est l’humilité rugbystique. Et oui, je vous confirme que beaucoup de grands joueurs sortent et sortiront encore de petites écoles de rugby.
      Mes amitiés à vous et votre frère…

      • Bonjour

        je vous en prie, ne mettez pas tout le monde dans le même panier, certes il y a des choses à dire mais ce n’est pas pour autant qu’il faut jeter tout votre dévolu à tout l’Uson. Merci de votre comprehension sportive

    • je soutiens ponpon car c,est un mec adorable et ne merite pas cette injure de la par d’un journaliste abjecte . JE LUI SOUHAITERAI SON ANNIVERSAIRE MERCREDI AU BORD DU TERRAIN D’entrainement ,courage ponpon a demain jacques un dirigeant qui t’aime bien

    • Nathalie, ne prenez pas la peine de répondre aux imbéciles et ne soyez pas malheureuse; cela ne ferait que conforter ce scribouillard. le Grand Georges (brassens) le disait quand “on est Con on est Con” l’age ne fait rien à l’affaire! même chez les journaleux! Nous savons tous comme il est difficile aujourd’hui de jouer car le jeu est rude, et si votre frère a été appelé c’est qu’il en a “dans le coffre”. Les matchs de fédéral sont de plus en plus dur, notamment pour nos clubs de province; dirigeant (petit !) du club de fédéral 2 d’un village de 2500 habitants (S.C. Royans 26) nous avons, et en sommes heureux un pillier qui chaque dimanche fait reculer bon nombres d’adversaires, plaque, courre, et en plus distille des conseils à nos “” gamins”” Ce mec a 40ans et c’est un vrai plaisir de le voir jouer, lui qui veut poser les crampons depuis … Et nous avons un gamin de 18 passé à l autre bout de la chaine voilà le rugby qui nous fait rêver et ce n’est pas celui du RCT ou des clubs qui se là jouent!

  21. Bonsoir,
    Un soutien sincère à mr Pons . Le journaliste à cru bon d’insulter ce club et ses joueurs amateurs sauf qu’en les insultant il insulté tous les rugbymen amateurs de France , je pèse mes mots.
    Mais au delà du compte rendu pitoyable de ce journaliste (qui n’a jamais eu autant de renommée que grâce à cet article) , je crois que la faute est encore plus sur l’entourage du club qui n’a pas respecté les valeurs du rugby. Sur le terrain c’est la guerre mais en dehors on boit et on mange ensemble , sans être les meilleurs amis c’est sur mais on se respecte. J’espère que Nevers sera bien reçu à Lombez et partout ailleurs car elles sont là les valeurs du rugby et il ne faut pas les abandonner même malgré ce malheureux incident.
    Je suivrais avec intérêt les résultats de Nevers en ProD2 et j’espère qu’ils vont se prendre des branlees. Peut être que quand on ne connaît pas le respect il faut nous l’ inculquer
    En tous cas moi je suis de Perpignan et au match retour , je serais à Lombez. J’espère avoir l’honneur de vous y rencontrer Mr Deschamps et mr le président.
    Allez Lombez

  22. Bonsoir,
    J’ai simplement honte pour vous Mr Deschamps et surtout honte pour votre club car au final en ne respectant pas ce club de Lombez Samatan (magnifique club au passage) , c’est tout le rugby non professionnel que vous ne respectez pas. Il ne faut pas en vouloir qu’à ce journaliste qui n’a jamais été aussi connu qu’aujourd’hui grâce à cet article, il faut surtout en vouloir à tout l’entourage du club de l’USON car c’est route cet entourage qui a piétiné les valeurs de rugby.
    J’espère que vous irez personnellement assister à

  23. Antoine vous etes une honte pour le mon de du journalisme et du rugby !
    Ce message de pseudo excuses ne fait que majorer le sentiment de dégout que votre article inspire. Aucune remise en question de votre part, des excuses pour faire des excuses car vous vous en trouviez obligé. Vous usez de langue de bois, détournant l’attention du lecteur sur les aptitudes physique d’un joueur, alors qu’à la base, il n’est pas question uniquement de ça ! Vous tentez de justifier l’injustifiable: écrit insultant et moqueur, envers des personnes qui ne sont là que par pur plaisir. Et vous vous dites passioné ???? Laissez moi rire !!!!
    Remettez-vous en question monsieur ! Vos excuses sonnent faux car vous ne reconnaissez pas les tords que vous avez, vous tentez de justifier vos propos. Sachez que des propos insultants sont par nature injustifiables. Ce ton suffisant qui transparait dans votre écriture est écoeurant. Vous m’écoeurez.
    J’envoies mes plus grand mots de soutien aux amateurs du LCS. Messieurs, laissez ce pseudo journaliste dans son délire mégalomaniaque. La vrai noblesse, c’est la votre, pas celle de l’argent ou de la gloire : celle du coeur.

  24. J’adore les leçons journalistiques, et surtout de ces pseudo scribouillards qui à priori ne comprennent rien aux valeurs qui entourent ce sport. Je rappellerai simplement à cet amnésique quel a été le résultat des 1/4 de finales de Fédérale 1 en 2013? l’USON, ses mammouths, ses 33 contrats pros, son budget faramineux s’étaient vaillamment fait sortir par les amateurs de Tyrosse (1 contrat pro et 750000€ de budget pour l’ensemble des équipes), autre terre formatrice de générations de bon rugbymen! Les murs des vestiaires raisonnent encore du discours de leur Président, qui leur avait alors parlé des vrais valeurs d’amitié et de solidarité de ces amateurs… Grégoire LACROIX, a écrit dans les euphorismes de Grégoire :
    “Un orgueil démesuré est souvent le fruit de complexes obscurs qui se fertilisent entre eux.”
    A force de vouloir paraître pour ressembler aux grands… On en oublie le simple respect et la simple convivialité qui sont ni plus ni moins que le ciment de notre sport et une règle de vie… Du moins, dans le Sud-Ouest…

  25. Eh Deschamps !! A 34 ans Pompom a dû affronter la moitié des piliers de la région et je te garantie que pas un seul n’en garde un bon souvenir !! Son échauffement c’est se rouler les pouces. Un coup à l’endroit où coup à l’envers. Mais je te garantie qu’une fois sur le terrain il ne vaut mieux pas croiser son pouce !!

  26. Insupportable, quelle suffisance, pour qui se prennent ils à Nevers!
    ALLEZ LOMBEZ SAMATAN!
    En vertu de quoi le vainqueur d’un jeu serait il une meilleure personne!
    “Ce n’est pas la première place qui est belle; la plus belle, c’est la sienne, quand on est allé au bout de soi même.”
    Le rugby a pendant longtemps refusé toute hiérarchisation. D’ailleurs , les anglais ont attendu les années 80 pour se doter d’un championnat!
    Je vais essayer d’aller à Lombez pour le match retour afin de leur manifester ma solidarité.
    Régis Lansade, de Bergerac.

  27. Bonjour a tous,
    Tout dabord Mr Deschamps je pense que les gens ont tout dis sur vous et ils ont raison vous decridibiliser tout le rugby nivernais et le super projet de la region Bourgogne a travers ce torchon et permettez à des demeurés d’insulter ouvertement notre club, notre rugby et notre USON en faisant un amalgame.
    Vous ne meritez plus d’ecrire sur l’USON.
    En ce qui concerne l’apres match, face aux comportements catastrophiques, devastateurs et totalement hors de l’esprit rugby que le club de Lombez-Samatan a eu pendant cette bagarre mais egalement apres le match ou des mots tres durs ont ete prononcés contre le projet neversois et les BENEVOLES qui le soutiennent, le club a decide de ne pas offrir l’apres match habituel tout simplement car il ne le meritait pas. Nous sommes scandalisés de l’attitude des joueurs rouge apres la faute (cathedrales monstreuses puis claques provocatrices du 5, du 10 rouge, premiers coups donnés par chauve rouge…).
    Nous esperons vivement qu’il ne s’agisse que là d’une erreur de comportements d’un club qui a oublié ces valeurs au point d’en degouter le club accueillant qui a preféré plier boutique apres ce triste match. Il y a des fois où la fete et gaché et où on ne veut pas faire semblant de la faire…

    • @supporter nivernais. Toi qui signe pour les supporters de Nevers, tu craques un peu aussi, non? D’abord un blâme au journaliste puis, quand même, un bon jugement des réactions aussi : pour ton journaliste, le pilier est antédéluvien, puis pour toi les gens qui ne réagissent pas à ton goût sont des demeurés. Et puis comme la bagarre vous a déplu… et bien privés de goûter les gars de Lombez !! Ne crois tu pas que les inviter eut pu rapprocher les hommes et les points de vue? Vivement effectivement la Pro D2, que vous quittiez la Fédérale 1, vous aurez définitivement oublié d’où vous venez.

      • @supporter nivernais. Un petit rajout tout de même car c’est seulement après avoir posté mon premier commentaire que j’ai vu la vidéo de la bagarre !! Et bien !! Le journaliste qui écrit que le rouge neversois est juste destiné à équilibrer et toi qui oses qualifier le comportement de Lombez de catastrophique et blablabla durant la bagarre. Les images disent tout le contraire amigo, vos joueurs sont des voyous, qui ont la aussi bien montré à la petite équipe de quel bois se chauffaient les seigneurs. Le plaqueur se rend compte je crois de son geste puisqu’il recule de 10 mètres. et puis vos gars se mettent en route : tenue d’un joueur pour mieux l’ajuster, votre 7 par exemple mérite sans doute plusieurs matchs de suspension a-posteriori, etc. Et tout ceci bien amené par un public qui confirme qu’ici on est bien à Nevers. Votre président vous a offert le rugby et vous allez aux jeux du cirque !! On a les journalistes qu’on mérite finalement …

    • alors pour toi , le bourguignon, si un match se passe mal vous invitez pas a la reception d’apres match?!
      Mais c’est tout l’inverse des valeurs de ce sport, vous n’avez rien compris au rugby!!!!

    • je ne connais ni Mr DESCHAMPS,ni l’USON NEVERS club supporter,mais je pense que l’on peut vous mettre dans le meme panier…un pour ses commentaires desobligeants et l’autre pour ecrire “demeurés” pour les personnes offusquées par les propos tenus.

      Ne connaissant personne à Nevers,etant moi meme peut etre un demeuré et chauve je ne me permettrai pas d’ecrire US(C)ON car je respecte MOI trop les benevoles ,les educateurs de quelque club qu’ils soient…celà n’est pas le cas des 2 personnes qui se sont exprimées(deschamps et l’autre)

      vive le rugby amateur qu’il soit du Nord ou du Sud,de l’EST ou de l’OUEST

  28. Ce con de journaliste A du découvrir le rugby grâce à Nevers et ces millions ! Je plains ce monsieur de ne pas connaître les valeurs que portent ce sport ét pour commencer le respect ! Ét pour ce qui est de ce président à coup de milliers d euros il est facile d avoir des mercenaires alors vive lombez vive nos campagnes vive nos valeurs !!! Signe un joueur de série territorial du bearn

  29. Pauvre type
    J aurai bien voulu t y voir en melee face a ce gars du gers
    T aurais pleure tout ce que tu as
    Pauvre type

  30. L’article de monsieur Deschamps est indigne d’un journaliste ! Moi j’opterai plutôt pour digne d’un journaleux . Comment oser pondre un article de la sorte ! Inimaginable venant d’un club avec un tel ” standing ” , sans parler du manque de respect total affichait ouvertement dans cet article . En lisant ce monsieur j’ai vraiment l’impression de lire un de ses bas articles de la 4 eme série fait à temps perdu et bénévolement par le boucher du village . Et bien entendu j’ ai un énorme respect pour la 4 eme série ainsi que le boucher de mon village que j’ embrasse au passage ! Quand à ce monsieur Deshamps qui est soit dit en passant est journaliste depuis ce dimanche 3 juillet 1983 , je pense que ce jour là vous vous êtes trompé de métier .

  31. Mr Deschamps, étiez-vous à Bagnères le dimanche précédent pour la défaite logique de Nevers face à une équipe qui avait décidé de ne pas se laisser marcher dessus ? Savez-vous que vos piliers professionnels et dorlotés avaient en face d’eux un pilier de 39 ans? Qu’il s’est régalé à vous faire souffrir en mêlée ? Alors monsieur, on peut de respect pour nos piliers du Gers, et aussi de Bigorre, un peu de respect pour ce pilier de Lombez qui enfile le maillot tous les dimanches, sans doute pour jouer avec des amis, alors que vos joueurs de l’équipe Une de Nevers, eux, se déplacent en avion pour les matches en territoire inconnu…mais votre réserve fait le trajet en bus… (vive l’esprit d’équipe). Allez , débrouillez vous arriver ENFIN un jour en Pro D2 , et là monsieur le journaliste, vous verrez comment sont traités les petits… les touts petits.

    Christophe, un Bagnérais, qui a beaucoup de respect pour le club de Lombez-Samatan, car il sait lui, que ce club gersois, a fait partie des meilleurs clubs de France à une certaine époque, une époque où Nevers ne savait pas à quoi ressemblait un ballon ovale.

  32. C’est bien de s’excuser Antoine. Ton article sent le dédain et la moquerie (cf. Le soigneur qui a parcouru le plus de km dela soirée) mais c’est bien de s’excuser Antoine. J’apprécie la réaction de rugbyAmateur.fr qui témoigne de la solidarité des passionés de ce sport. J’ai joué 17 ans au stade toulousain et ai cotoyé de très grands (huget, medard, mermoz…). Jouer le dimanche contre les “petits” était toujours une belle leçon d’humilité, de respect et d’amour du maillot. Ces gars étaient prêts à mourir pour leur ville/village et rivalisaient avec leurs moyens. Oh il n’y avait pas une chistera à chaque action mais il fallait s’armer de courage pour rentrer dans les rucks car on savait qu’en face ça ne vacillerait pas. Finalement, c’est bien que tu restes derrière ton clavier, car avec un maillot sur le dos, les gars de Lombez-Samatan t’auraient donné, je te cite, “une correction inévitable”. Mais c’est bien de s’excuser Antoine.

  33. Un garçon en surpoids ?? Pourquoi tu est docteur ?? Pour juger s’il peut JOUER au rugby ?? Oui car dans le sud ouest cela reste un jeu !!!
    Bonne continuation dans le monde professionnel !!!!

  34. on ne sali pas notre beau département, encore moins des amateurs qui sont sur le terrain pour se faire plaisir entre copains, on attend le match retour a Jacques fouroux pour les remettre a leur place ses bourgeois allez fcag-lombez- samatan

  35. Monsieur, vos qualités d’écritures sont sûrement de haut niveau je ne les jugerais pas ve n’est pas mon métier et je ne suis pas douée dans ce domaine, mais il y a un domaine dans lequel j’ai quelques connaissances il s’avère que c’est le rugby. Votre article à blessé des joueurs des dirigeants des supporters des bénévoles ces fameux gens des champs qui bossent la semaine dans leurs coins et qui le mercredi lz vendredi et le dimanche sont au stade pour voir leur équipe et ca je dois bien vois l’avouer j’ai du mal à le digérer. Quant à la condition du pilier de Lombez vous n’êtes pas sans ignorer que les licences sont toutes validées par des médecins indépendants et compétents. Je n’ai pas compris que vous étiez médecin …vos piliers sont professionnels c’est très bien mais le rugby et meme en fédérale est classé comme rugby amateur donc dans certains clubs oui les joueurs sont amateurs et cela ne les mets pas pour autant en danger. Je vous souhaite et vraiment je le pense de monter en Pro D2 pour que vous puissiez fournir à vos joueurs des adversaires de niveau égal. Et par la même que vous puissiez vous meme assister à des rencontres de niveau convenable.
    Je ne fais pas parti du club du LSC je suis dans un tout petit club avec 110 gamins en école de sport mais votre article m’a blessé et énervé aussi je dois bien le reconnaître.
    Mais comme le rugby est un sport de gens censés et courtois je suis sûre que tout ceci est un malentendu.
    Je vous souhaite donc une bonne soirée et une bonne fin de saison

  36. Antoine Deschamps, vous êtes une honte pour le métier de journaliste et pour le club de Nevers. Vos excuses ne valent rien car si c’est vraiment ce que vous avez ressenti, c’est que vous ne comprenez Rien au rugby, et rien à la vie….

  37. Bonsoir,
    Je viens de lire les réactions qui font suite à l’article que j’ai rédigé et publié, notamment sur Facebook et RugbyAmateur.fr.
    J’essaie depuis que j’exerce la fonction de journaliste (dimanche 3 juillet 1983), d’être le plus honnête possible et de ne pas me laisser emporter par ma passion qui est aussi la vôtre, le rugby.
    De toute évidence, j’ai choqué le club de Lombez-Samatan en employant un terme inapproprié à l’endroit de votre pilier droit. Vous m’en voyez désolé car loin de moi l’intention de me moquer de lui. J’ai jugé, en toute franchise, que c’était dangereux qu’un garçon de 34 ans, en surpoids, puisse être confronté à un pilier professionnel, aussi fort soit-il. D’ailleurs, tant qu’il est resté sur la pelouse, le score est resté serré (5-0). Mais pour moi, c’est un risque de l’avoir aligné. Je ne l’avais pas remarqué mais une personne présente au match m’a dit, le lendemain, qu’il ne s’était pas échauffé avec ses coéquipiers ! Voilà en ce qui concerne mes craintes. Je me trompe peut-être mais j’ai couché sur le papier mon ressenti, sans arrière pensée.
    J’espérai aussi, assister à un match de qualité puisque j’avais lu et entendu beaucoup d’éloges sur votre club mais cette rencontre, entachée de cette bagarre générale, ce que j’exècre dans le rugby, ne restera pas dans les mémoires.
    Merci d’avoir pris le soin de me lire à nouveau et d’avoir accueilli ma réponse.
    En vous priant d’accepter mes excuses.
    Antoine Deschamps

    • Mr DESCHAMPS,
      Que de plates excuses pour vous dédouaner.
      Il ne s’agit pas tant d’un terme inapproprié mais de la totalité de votre article empreint de moquerie, d’arrogance et de fatuité.
      Non seulement vous vous moquez de Benoit PONS mais vous osez écrire que Autovaiaga est expulsé afin d’équilibrer les sanctions.
      Regardez les vidéos et vous comprendrez, si vous avez un sens critique aiguisé, qu’au delà du plaquage, certes dangereux du joueur de Lombez Samatan, les Jaunets s’en sont donnés à coeur joie dans l’échauffourée: 1 seul carton rouge pour les joueurs de Nevers n’est pas cher payé.
      Enfin, quand on est journaliste depuis 1983, on doit faire preuve d’expérience et d’un meilleur jugement. A moins que vous soyez un journaliste antédiluvien.
      Compte tenu des moyens financiers de l’USON, il n’y a pas photo entre les 2 clubs mais n’ajouter pas la bassesse d’un petit scribouillard en mal de reconnaissance.
      Bien cordialement
      Un gersois blessé par vos propos

    • Bonsoir Mr Deschamps j’ai lu l’article que vous avez écris et une question me viens êtes vous entraineur? recruteur? ou même sélectionneur de votre équipe de All Stars? de quel droit vous permettez vous de juger un joueur sur son poids sa manière de s’échauffer? Il me semble que dans votre profession on doit faire preuve d’impartialité. Comment pouvez vous juger des joueurs pluri actif qui sont obligé de poser des jours de congé pour jouer un simple match de rugby!!!!! Et oui parce que eux ne sont pas professionnels !!!!!!!!! Eux sont obligé le Lundi matin de se lever pour faire manger leurs familles ils n’ont pas de récupérations avec des ostéopathes ou autres kinésithérapeutes eux sont de vrai joueurs avec de vrai valeurs !!!!!! et n’on pas votre club qui sans son président ne serait pas là !!!!! et oui parce que ou était le club avant Mr Dumenge? ou sera le club après son départ? Alors ne venez pas maintenant essayer de vous rattraper comme vous le pouvez. Serez vous au match retour? ou vous allez rester dans votre tour d’ivoire? avec vos petits four et autres hôtesses…..venez découvrir le charme du Gers et de ses hommes venez au marché de Samatan le Dimanche matin il n’y a que des gens respectueux aimant le rugby et ses vrai valeurs. Le chemin pour la Prod2 est encore très long et semé d’embuches comme celui de l’an dernier avec Lille….Et pour finir il me semble que pour se battre il faut être deux….et vos joueurs ne sont pas manchots… Alors rembarrez vos belles phrases et vos formules et respectez le Vrai Rugby.
      Allez Lombez

    • Pauvre mec, tu fais honte au rugby “du nord”. Rends service à tout le monde et oublie le monde du rugby, tu n’y a pas ta place.

    • Bonsoir Mr DESCHAMPS,
      Votre article est minable, et vous doublez la mise par vos tentatives d’explications.
      Assumez, c’est tout ce qu’il vous reste à faire et laissez aux entraîneurs de Lombez le soin d’évaluer si les joueurs qu’ils alignent sont en sécurité ou non. Et je suis sûr que le pilier en question a plus mal à “l’antédiluvien” qu’aux côtes, parce que quand on a 34 ans on sait se protéger face à un pilier pro. Comment on fait pour se protéger d’un tel manque de respect?

    • Dans ce cas, personne ne doit jouer en face de cette équipe de mercenaires? Le mec est là pour défendre ses couleurs et sa ville, il est pas là pour se faire insulter. Et tu ne dois pas connaître grand chose au rugby pour croire qu’un “gros” va baisser les bras devant plus fort que lui! Honte à toi, et à ton équipe avec des valeurs qui n’ont rien à voir avec celles défendues par les vrais amoureux de la balle ovale.

    • Je suis désolé de lire le ressenti du club de Lombez Samatan énoncé ci-dessus et je déplore que vous ayez put l’avoir. Concernant les propos d’Antoine Deschamps, je voulais apporter mon témoignage concernant ces propos. Hier, aux terrains annexes du Pré Fleuri, j’ai retrouvé Antoine présent comme d’habitude, bénévolement, pour faire suivre un autre match, celui de notre équipe féminine. Dans nos échanges d’avant match, nous avons naturellement conversé sur les matchs de la veille. Lorsque nous avons abordé le sujet de votre pilier, il a surtout insisté sur le fait qu’il s’inquiétait, dans ses propos, sur l’intégrité physique de ce joueur pour ce genre de match. Ces propos pouvant paraître ambigus, certes, mais croyez moi connaissant le personnage, ne le sont pas le moins du monde.
      La preuve en est de sa publication d’explications et d’excuses. Donnez à mon témoignage l’importance que vous voulez, mais je peux vous certifier qu’en aucun cas Antoine n’aurait ce genre de sous entendu et que concernant son analyse du match, il a pratiqué à merveille, le second degrés, comme d’habitude, sans mauvais fond et surtout dans un esprit rugby qui lui (et qui nous est cher) même à Nevers.
      Désolé que vous soyez offensé, j’espère que notre visite au match retour conclura ce mal entendu.
      Sportivement
      Xavier LOUAP

    • Pauvre journaliste , je retiens même pas ton nom tellement tu es triste. Pour avoir jouer contre lombez, c est un super club avec de bons types .
      Le gros problème du rugby , c est des clubs de merde comme le tien qui détruisent tout , pas de formation , on pille tout ce qui a avec le pognon. Ça fais 5ans que tu dois monter et que tu montes pas. Vivement dans 5ans , que ton sponsor se barre et qu on retrouve ton club en 1ère série à se faire défoncer .

    • Ce n’est pas un club que tu as choqué mais toute une région, j’espère que tu auras le courage de faire le match retour et tu vas découvrir bcq de choses qui sont antédiluviennes peut être pour toi mais on a pas la même valeur des choses chez nous. Tu auras un bon accueil. On t’attend!! Amène ta plume.
      Et tes excuses sont encore plus minable que ton article. Assume.

      • Bonjour à tous,

        Personnellement ce qui me choque le plus… ce sont les “excuses” de M. Deschamps. Les excuses sont pourtant connues pour donner une seconde chance aux malotrus, là on ne peut que constater qu’elles l’enfoncent.

        Le respect de la langue française semble également un concept aussi lointain que le respect du pilier en mêlée pour ce journaliste qu’on ne peut malheureusement pas qualifié de débutant.

        N’étant ni gersois ni nivernais, n’ayant pas vu ce match ni ne connaissant d’acteurs de celui-ci, je ne me permettrais aucun commentaire sur le déroulement du jeu.
        En revanche, pour avoir un certain nombre de fois mis ma tête en première ligne d’une mêlée, face à des jeunes, face à des “vieux” (concept Deschampien a priori : 34 ans = vieux), face à des gros (des vrais gros ? des gros en surpoids ? des moyens-gros ?), je ne peux qu’ “intimer l’ordre à certains salisseurs de mémoire de bien vouloir fermer leur claque-merde”.

        Le vrai courage c’est celui de surmonter ses blessures et ses douleurs pour aider les 14 copains en poussant dans leur sens, pas d’utiliser sa plume (dont on connait l’emplacement fétiche) pour vider sa bile gratuitement.
        A moins que putative n’ait été de la phonétique pure.

        Quant à l’absence de réception, elle est malheureusement signe de dérive dans le rugby (mais aussi dans d’autres sports, au basket notamment (même niveau) ). Comment ne pas remercier des bénévoles accompagnants qui posent un jour de repos, qui se tapent 1 000 bornes A/R… en ne faisant pourtant que de leur offrir à boire et à manger après-match ??
        Symptomatique, certainement. Triste, assurément.

        Ne blâmons pas Nevers. Ils ont commis une boulette, mais ils ne savaient pas.
        Pour savoir il faut de l’histoire. Et l’histoire se fait avec des histoires.

        En voila une bien décevante.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here