Esprit rugby : Harold et Léo, destins (et ligaments) croisés

0

L’Union Cazères le Fousseret a validé son ticket en fédérale 3 en terminant à la première place de la poule 2 d’Occitanie. Une montée acquise la semaine passée. Le dernier match à la maison était donc l’occasion de réunir l’ensemble du club avec les partenaires pour festoyer ensemble. La victoire contre Pouyastruc était la cerise sur un gâteau. L’adversaire du jour a partagé un temps ce moment de joie, avant de prendre naturellement le chemin du retour. Mais un joueur manquait à l’appel pour rentrer au pied des Pyrénées…

Harold était au milieu de ses coéquipiers, qui l’ont visiblement oublié. A moins que ce ne soit l’inverse. Cependant, il faut remonter au match aller pour avoir un début d’explication à cet « oubli ». Léo de Cazères-Le Fousseret et Harold, de Pouyastruc donc, avaient eu l’occasion d’échanger plus longuement que prévu, car les deux adversaires venaient de se faire les croisés peu de temps auparavant. Un moment de partage tellement sympa, que rendez-vous était pris pour le retour lors du repas d’avant match.

Mais vu que les réserves n’ont pas joué ce dimanche, et que le bus de Pouyastruc est arrivé sur le tard, les deux hommes n’ont pu se retrouver à la buvette qu’à la fin du match. Frustré, Léo a gentiment proposé a son alter-égo du genou convalescent de rester bringuer sur place, et nous raconte la suite : « Il n’a pas été dur à convaincre, la négociation a même été très rapide (rires). Il est donc resté avec nous toute la nuit, a dormi chez l’habitant et a déjeuner avec nous ce lundi midi. »

275994457_1632774377088657_1402703487880702383_n
Harold affichait un sourire satisfait à table au lendemain du match

Les joueurs de Cazères-Le Fousseret avaient réservé leur déjeuner à l’Ôberge, tenue par l’incomparable Eric « Pépé » Pérez. Et une assiette a donc été rajoutée pour mister Harold. « On ne sait pas s’il va rentrer chez lui, mais on l’adore… et je crois qu’il nous adore aussi (rires). C’est une pépite ce mec ! » nous confiait Benjamin, un des joueurs de l’UCF. A 15h, tout ce beau monde était encore en terrasse. Harold lui, a demandé à Léo « Magret » son frère de genou cagneux, de l’emmener à Toulouse, soit, à l’opposé de Pouyastruc. La suite, nous ne la connaissons pas encore. Leurs destins (et leurs ligaments croisés) ont donné naissance à une belle amitié. Le reste ne sera que légende…

275917247_1258730947994496_258471830367839973_n
14h30 – Harold est pointé du doigt par les joueurs de Cazères-Le Fousseret, visiblement admiratifs de l’endurance et de la performance du haut-pyrénéen
277310427_523084435923423_8224558203595013763_n
16h – Quelques courses s’imposent pour éliminer les toxines
276026783_746418849968608_582756578115924919_n
Léo et Harold, les croisés en croisade
275736062_512424663587186_3592670607285587077_n
18h30 – C’est l’heure de dire « au revoir », et pour Harold de rejoindre Toulouse. Ou Pouyastruc peut-être…

Aucun article à afficher

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here