Elite 1 Féminine – Blagnac se défait d’un Lons accrocheur

0

En Poule 1, la deuxième journée de la phase de playoffs d’Elite 1 Féminine proposait  une opposition à première vue déséquilibrée. A domicile, le Blagnac Sporting Rugby Club, vainqueur la semaine passée du Stade Rennais Rugby (56 – 10, bonus offensif à la clé) recevait pour la deuxième fois d’affilée et ne pouvait se permettre de trébucher. Pour sa part, le Lons Rugby Féminin Béarn Pyrénées, largement défait à Montpellier (64 – 5) souhaitait relever la tête et montrer que sa place parmi les huit meilleures formations hexagonales n’était pas usurpée… (Par Marco Matabiau/ Photos Alain Montségur).

Les Blagnacaises attaquaient la rencontre pied au plancher, multipliant les sorties de balle rapides et enchainant les temps de jeu. La défense visiteuse répondait présente dans un premier temps, notamment par la seconde ligne Cerenys et la troisième ligne Grand. Néanmoins, les Béarnaises ne pouvaient rien quand l’ouvreur caouec Vernier (suppléante d’Abadie, touchée à l’épaule) prenait l’intervalle et servait dans le bon tempo Bastide. La trois-quart centre décalait ensuite son ailier Puech, laquelle débordait côté gauche avant d’aller marquer en très bonne position. L’arrière Sarfati transformait (7-0, 6è). Lons sortait peu à peu la tête de l’eau et connaissait un bon passage: ballon gratté au sol par la pilier Sanchez (10è), attaque au large conclue par un coup de pied rasant de l’arrière Carrasquet, ballon volé en touche, puis nouvelle offensive, à nouveau ponctuée d’un rasant dans l’en-but sur lequel l’ailier Lembeye se faisait devancer par son homologue Aguado (12è).

6ème minute: Puech inscrit le premier essai des Caouecs.
6ème minute: Puech inscrit le premier essai des Caouecs.

Piquées au vif, les rouge et bleu réagissaient et recentraient le jeu autour de leur pack avant d’à nouveau alterner le jeu et de chercher l’extérieur. Suite à une longue séquence, Vernier jouait un coup de pied transversal pour sa talonneur Polak, démarquée le long de la ligne de touche, mais le rebond capricieux envoyait le cuir hors des limites du terrain (17è). Dans les minutes suivantes, les deux équipes se neutralisaient… avant un éclair blagnacais: ballon volé en touche, deux temps de jeu, puis un renversement sur lequel la deuxième ligne Mugnier et la pilier Lindelauf enchainaient les offloads pour envoyer Labatut, l’autre deuxième ligne, derrière la ligne. Sarfati rajoutait les deux points de la transformation (14-0, 31è). Les Lonsoises tentaient de répondre en se servant de leur bonne mêlée (malgré l’absence de la pilier internationale Arricastre) comme base de lancement, mais leurs plans étaient mis à mal quand la pilier Pujol écopait d’un carton jaune pour un effondrement de maul à faire pâlir un Vincent Paladini des grands jours (38è). Voulant appuyer là où ça fait mal, Blagnac insistait dans le petit périmètre mais rien n’y faisait: Lons s’arc-boutait et tenait le choc jusqu’à la pause.

IMG_6464
Beau face-à-face en mêlée entre la gauchère blagnacaise Lindelauf et la droitière lonsoise Sanchez.

Blagnac approximatif, Lons déterminé

On ne peut savoir ce que les frères Tranier ont dit à leurs joueuses pendant les dix minutes de repos, mais une chose est sûre: le discours est passé. La mêlée du BSCR enfonçait sa vis-à-vis et gagnait une pénalité, la demi de mêlée Martin dynamisait, puis trouvait Vernier au soutien. La demi d’ouverture s’engouffrait et créait un énorme déséquilibre dans la défense béarnaise. Un relais d’Escudero, un autre de Bastide et Puech signait un doublé en coin (19-0, 42è). Dans la foulée, Blagnac faisait à nouveau le siège de la ligne adverse mais n’arrivait pas à la passer. Tant les Caouecs (Necer, Sylla, Sanz et Dubreuil faisaient leur apparition) que Lons (Labourguigue et Cazanave pour la doublette Lagache-Guery) effectuaient leurs premiers remplacements. Malheureusement pour elle, Labourguigue, touchée au genou droit, devait rapidement quitter le terrain (58è).

Même si le bonus offensif était en poche, les Blagnacaises ne souhaitaient pas en rester là et cherchaient encore à se donner un peu d’air. Sur les 22 béarnais, Escudero et Martin négociaient une bonne “89” côté gauche. La demi de mêlée s’infiltrait puis, au contact, parvenait à transmettre à Sanz. L’ailier (fille d’Henri, demi de mêlée international sous les couleurs narbonnaises) débordait côté gauche et marquait en coin. La transformation, pourtant fort délicate, était réussie par Sarfati (26-0, 60è). Une pluie fine et continue s’invitait alors pour les vingt dernières minutes de la rencontre. Lons se battait avec ses armes mais avait du mal à sortir de son camp. Pourtant, le BSCR faisait trop de fautes (ballons échappés au contact, pénalités concédées) et perdait quelque peu le fil. Il n’en fallait pas plus aux Lonsoises pour saisir l’occasion: ballon pris en touche, “cocotte” d’école sur près de 15 mètres  pour envoyer Grand derrière la ligne. La trois-quart centre Champagne fêtait cela en réussissant une transformation elle aussi fort difficile (26-7, 74è). C’était le score final.

Une fine pluie a rendu le ballon difficilement maitrisable en fin de rencontre.
Une fine pluie a rendu le ballon difficilement maitrisable en fin de rencontre.

Très largement battu en ouverture à Montpellier, le Lons Rugby Féminin Béarn Pyrénées a relevé la tête à Ernest-Argelès. Accrocheuses dès l’entame, les joueuses de Jérôme Ducros ont certes subi les vagues successives blagnacaises mais ne se sont jamais affolées, tirant même parfois leur épingle du jeu, obtenant pléthore de pénalités et grattant bon nombre ballons dans le jeu au sol. Les plus en vue ont été les deuxièmes lignes Cerenys et Royer, précieuses dans le combat au près, et la troisième ligne Grand, excellent pourvoyeuse de ballons dans l’alignement et plaqueuse infatigable, récompensée par ailleurs d’un essai validant le travail de ses camarades du paquet d’avants. Place désormais au premier match de cette phase de playoffs à domicile, face au Stade Rennais.

Même dominées, les Lonsoises sont restées solidaires tout le match.
Même dominées, les Lonsoises sont restées solidaires tout le match.

Après la démonstration face aux Rennaises, le Blagnac Sporting Rugby Club enchaine un second succès bonifié. Entreprenantes dès le coup d’envoi, les filles des frères Tranier (Nicolas et Laurent) ont tout de suite voulu donner du volume à leur jeu, s’escrimant à jouer debout, à multiplier les passes et à envoyer le ballon vers les ailes. Comme contre Rennes (avec le festival Llorens), les ailiers ont eu le beau rôle, inscrivant trois des quatre réalisations caouecs de la soirée (doublé de Puech et essai de Sanz). Pourtant, la deuxième période laisse comme un goût d’inachevé, les rouge et bleu ayant souvent buté sur la solide défense lonsoise et ayant écopé d’un très grand nombre de pénalités. Notons toutefois les solides performances d’Escudero, capable à la fois de franchir le rideau et de faire jouer dans le temps, et de Vernier, très en jambes et très à même d’orienter le jeu comme d’attaquer la ligne. Il s’agira donc de s’appuyer sur le bon et de corriger le moins bon pour aller affronter le gros morceau de la poule, à savoir le Montpellier Rugby Club, champion de France en titre.

Aliant vtesse et justesse technique, Vernier a parfaitement tenu son rôle à l'ouverture.
Aliant vtesse et justesse technique, Vernier a parfaitement tenu son rôle à l’ouverture.

Réactions

Laurent Tranier (Entraîneur, Blagnac): “On fait un très bon début de première mi-temps, ensuite, on a un petit moment de flottement. On remet la main sur le ballon en deuxième mi-temps, et ça se complique. Il n’y a plus de rythme, beaucoup d’arrêts de jeu. Il devient alors plus difficile de mettre notre jeu en place et de conserver le ballon (…) On fait pas mal de fautes de mains, 10 ou 12 en avants si je ne m’abuse. On est beaucoup pénalisés. A nous de travailler sur notre discipline. Notre jeu est basé sur le mouvement et les passes ; il est normal qu’on fasse des erreurs, mais on doit réduire ce nombre d’en avants si on veut marquer plus de points”.

Laurent Tranier (au centre) insistait tant sur les points positifs que sur les erreurs à ne pas commettre en finde rencontre.
Laurent Tranier (au centre) insistait tant sur les points positifs que sur les erreurs à ne pas commettre en finde rencontre.

Jérôme Ducros (Entraîneur, Lons): “Les filles ont été présentes dans l’engagement. On voulait se tester là-dessus face à une grosse équipe de Blagnac. On a été pris sur nos points forts, la conquête en touche notamment. Il nous manque quelques munitions pour pouvoir rivaliser davantage en ayant un peu plus le ballon (…) En deuxième période, l’équipe s’est resserrée. On a essayé de trouver des solutions. Nos adversaires s’adaptent très vite dans ces matchs de haut niveau. Il a fallu trouver des astuces. De plus on n’a pas lâché et on a marqué un essai. Satisfait de la progression de l’équipe”.

Charlotte Escudero (Troisième ligne, Blagnac): “Content de rentrer avec les 5 points, mais un peu plus mitigé par rapport à la seconde mi-temps. En première période, on a bien démarré mais ensuite ça s’est dégradé (…) On fait beaucoup de fautes en deuxième mi-temps. Lons est une équipe solide qui n’a rien lâché. On a fait preuve d’indiscipline (…) Maintenant on va se déplacer à Montpellier. On va tout donner sur ce match pour confirmer notre place en tête de la poule”.

Escudero (casque bleu et rouge) a été dans tous les bons coups blagnacais.
Escudero (casque bleu et rouge) a été dans tous les bons coups blagnacais.

Laetitia Grand (Troisième ligne, Lons): “On a fait un meilleur match que contre Montpellier. On savait qu’on faisait face à une grosse équipe de Blagnac. On a fait un bon boulot même si le score est un peu lourd. On peut être fières de nous ce soir (…) A la pause, on s’est dit qu’on devait jouer plus simple, pas se compliquer la vie. On s’est resserrées, on a mis les bons ingrédients. On a même fini par marquer un essai. C’est bon pour la suite. On va recevoir Rennes. J’espère qu’on montrera réellement qui est le club de rugby de Lons”.

Laetitia Grand était satisfaite de la réaction d'orgueil des Béarnaises.
Grand était satisfaite de la réaction d’orgueil des Béarnaises.

Feuille de match

A Blagnac (Stade Ernest-Argelès): Blagnac Sporting Club Rugby bat Lons Rugby Féminin Béarn Pyrénées 26 à 7 (mi-temps: 14 à 0).

Arbitrage: Mme Séverine Desriaux assistée de Mme Camille Caille et M. Pierre Massat (tous trois Ligue Occitanie).

Cartons jaunes: à Lons, Pujol (38è).

Pour Blagnac: 4 essais Puech (6è, 42è), Labatut (31è), Sanz (60è), 3 transformations Sarfati.

Pour Lons: 1 essai Grand (74è), 1 transformation Champagne.

Composition Blagnac: Sarfati; Aguado, Dupouy, Bastide, Puech; Vernier (o), Martin (m); Escudero, Behane, Berthoumieu; Labatut, Mugnier; Joyeux, Polak, Lindelauf.

Sur le banc: André, Necer, Sylla, Alaux, Khaiza, Sanz, Drappier, Dubreuil.

Entraîneurs: Nicolas Tranier et Laurent Tranier.

Composition Lons: Carrasquet; Lembeye, Nero, Champagne, Ollier; Casenave (o, cap), Sébastien; Guilhaume, Grand, Lagache-Guery H.; Cerenys, Royer; Sanchez, Lagache-Guery O, Pujol.

Sur la banc: Habib Chorfa, Petre Bordenave, Labourguigue, Cazanave, Froute, Dumas, Mezeix.

Entraîneurs: Jérôme Ducros et Élisabeth Langevin.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here