Du côté des pros (vidéo) : le Stade Toulousain au contact des petits de la Vallée du Girou

0

Initiés l’année dernière, les entraînements délocalisés du Stade Toulousain continuent en 2019-2020. Pour le premier d’entre eux de cette nouvelle saison, les Rouge et Noir se sont rendus à Pechbonnieu avant hier, sur le terrain Alain Mondon, où évolue la Vallée du Girou. Le public a ainsi pu voir de près les champions de France, lors d’une séance d’entraînement rigoureuse. Les U12 de l’EVG ont même eu droit à des ateliers dirigés par les pros. Après une longue séance de photos et dédicaces, il était temps pour tout le monde de rentrer chez soi, mais nul doute que les enfants avaient bien des histoires à raconter à l’école le lendemain…

70854716_2494370710601961_553423368066433024_o
Les grands derrière, et les petits devant, pour la photo de famille (photo JR Huc)

Les réactions :

Julien Marchand (talonneur du Stade Toulousain) : “C’est bien pour nous de venir à la rencontre des clubs amateurs, voir leurs structures, s’y entraîner. Etre ici me rappelle de très bons souvenirs, ça me renvoie à mes débuts, mes premiers pas dans le rugby, quand j’étais à Montréjeau. On était jeunes, c’était le temps du rugby plus insouciant, donc ravi de voir tous ces jeunes aujourd’hui. J’ai l’impression que l’inverse est vrai aussi, je l’ai vécu moi-même plus petit quand j’avais l’occasion de croiser un pro. L’accueil est très chaleureux à chaque fois qu’on se délocalise, on sait que les personnes qui sont ici sont nos premiers supporters, c’est donc un juste retour des choses.”

Franck Mondon (président de la Vallée du Girou) : “C’était un doux rêve de porter le maillot rouge et noir, ou fouler la pelouse d’Ernest Wallon, donc c’était plus sûr de faire venir le Stade Toulousain à nous (rires). Plus sérieusement, c’est très valorisant pour notre club, et pour nos jeunes. Nos U12 ont même été entraîné par des joueurs du Stade, ce qui restera pour eux je pense, un superbe souvenir. Il y a une histoire commune forte entre beaucoup d’acteurs de la Vallée et du Stade, cet entraînement perpétue la filiation quelque part, et j’en suis extrêmement ravi.”

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here