DNACG : mais où va-t-on ?

0

 Nos incursions dans le monde professionnel sont rares, motivées souvent par la mise en avant de nos parrains ou actions en faveur du rugby amateur. Mais comment ne pas évoquer ce qu’il se passe depuis plusieurs mois, tant certaines décisions ont des répercussions jusque dans nos vertes prairies. 

mission-impossible-generiquTout a commencé l’été dernier par le fiasco sans fin pour établir le calendrier de la Pro d2, retardant l’annonce  en fédérale. L’imbroglio lillois, à qui l’on a refusé la montée est resté dans les mémoires. Le LMR et plus généralement le rugby dans le nord, n’étaient pas invités à la table des grands, pire, il était tout simplement rayé de la carte suite à une liquidation judiciaire. La section féminine se chargeant de rappeler le week-end dernier que Lille est aussi une ville de rugby.

Tarbes aussi a été sanctionné, sportivement, puis administrativement. Malgré un comportement exemplaire des joueurs et du staff sur le pré, le TPR se voit contraint de quitter ce fameux monde professionnel. Même si l’on peut croire que le rugby en Bigorre est loin d’être mort, c’est un pan de l’histoire du rugby qui tombe.

Chalon en fédérale 1 a connu le même sort que Lille, avec des conséquences désastreuses pour les joueurs, interdits de pratiquer ailleurs, et toute une économie autour du club qui a vacillé. Plus proche de nous, Rodez se débat corps et âme pour rester en fédérale 1, mais son avenir ne tient qu’à un fil.

Aujourd’hui, le gendarme financier sportif vient d’annoncer que Narbonne, Biarritz et Bourgoin sont rétrogradés. On ne s’en étonnerait presque pas. Ou plus.

A une époque où chaque club amateur, avec une armée de bénévoles, se débat pour maintenir  son association en vie, avec le plus souvent un école de rugby, on se dit que certains clubs devraient y faire un stage pour mieux gérer leur club.

Sommes-nous repartis pour un été à rebondissements multiples ? Il faudra sans doute se montrer patient pour connaître les poules 2017. Mais pourquoi pas imaginer un Blagnac-Biarritz, un Saverdun-Narbonne ou un Saint-Sulpice-sur-Lèze-Bourgoin ?

L’annonce officielle de la LNR :

“A la suite de sa réunion du 26 mai, le Conseil Supérieur de la DNACG a décidé de prononcer la rétrogradation pour raisons financières en championnat de Fédérale 1, à l’issue de la saison 2015/2016, du Biarritz Olympique Pays Basque, du CS Bourgoin-Jallieu Rugby et du RC Narbonne Méditerranée.

Les trois clubs visés disposent d’un délai de 10 jours pour faire appel de cette décision auprès de la Commission d’appel spécialisée en matière financière de la FFR. Ce délai commencera à courir à compter de la notification aux clubs de l’intégralité de la décision motivée”.

13177644_1239604459406645_2189030514265152074_n
Tarbes a dit au revoir au monde pro il y a quelques jours. Lille aussi. A qui le tour ? (photo RB)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here