Coronavirus : le cri de désespoir d’un club amateur

0
La semaine dernière, Didier Lacroix a brandi le spectre d’une cessation de paiements pour le Stade Toulousain, si la situation restait en l’état avec une jauge à 1000 spectateurs en tribunes. Loin de cette barre des mille personnes et des considérations d’un club professionnel, les difficultés des clubs amateurs sont pourtant tout aussi importantes et réelles. Les présidents d’Espalion, club aveyronnais évoluant en promotion Honneur, nous ont transmis un communiqué en forme de cri de détresse. Nul doute qu’il parlera à bon nombre de dirigeants et de clubs dans la même situation à ce jour…
83617821_931669403916344_5562381088141082624_o
Les repas d’avant et d’après match, source de convivialité et de ressources financières (photo club)
“Messieurs les dirigeants du rugby français et occitan,

Voici quelques mots qui retranscrivent l’immense inquiétude des présidents d’un club rural, le Rugby Club Espalion Nord Aveyron, quant aux finances de leur association dans le contexte actuel et à venir. Après une saison tronquée et une phase de reprise progressive, vous avez décidé de faire repartir “le plus normalement possible” en septembre les compétitions de rugby amateur. Les clubs s’engagent donc dans cette reprise avec les dépenses classiques que cela implique : équipements sportifs (shorts, chaussettes, maillots, ballons,…), transport (50% du budget de notre club loin de tout), collations, goûters, etc…

Or à l’heure actuelle, nous ne pouvons compter sur aucune recette. Les règles édictées tour à tour par le gouvernement, la préfecture et la municipalité, nous interdisent d’ouvrir les buvettes au stade, notre club-house, de prévoir les repas d’avant match et une réception d’après match. Si les règles actuelles restent en place ne serait-ce que jusqu’en janvier, nous serons privés de 80 % de nos recettes, en ne pouvant organiser nos déjeuners, notre loto, ou notre repas dansant d’hiver.

L’autre source de recette est le soutien financier de nos fidèles partenaires. Ils sont formidables, mais comment leur demander de nous soutenir plus que d’habitude avec ce qu’ils traversent économiquement depuis des mois ! C’est donc factuel, mathématique, les petits clubs vont être financièrement dans l’impasse.

Vous nous dites “jouez”, donc “dépensez”, mais à côté, nous sommes privés de toute rentrée d’argent et nos partenaires sont en difficulté. Donc messieurs, notre question est simple : que sera t’il fait concrètement pour aider les clubs financièrement, au delà de ce qui a déjà été annoncé ?

Merci
Les Co présidents du RCENA : Gérard Roquefort, Jean Philippe Ginisty et Yannick Veron

 

Dans le même temps, le président de Saint-Juéry (Honneur Occitanie) a également fait connaître son mécontentement par le communiqué ci-dessous :

120948080_3507722252625982_7086128520713795199_o

120966025_3507722402625967_5779488558233655290_o

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here