Castanet-Blagnac : tensions entre Christophe Deylaud et Thierry Fossat

0

Samedi dernier, un petit incident en marge du match entre Castanet et Blagnac aurait pu passer inaperçu mais soulève encore la colère du côté des entraîneurs Castanéens. Comme il est de coutume à chaque match, les coaches se serrent la main juste avant le coup d’envoi. La surprise de Thierry Fossat et de Jean-Louis Dessacs a été de taille en constatant le refus manifeste de Christophe Deylaud et Alexandre Castola, en prétextant qu’ils ne serraient pas la main à des “balances”. Explications…

deylaud fossat
Ambiance tendue sur le bord de touche samedi dernier (photo DD)

Les entraîneurs des Caouecs reprochent à Castanet d’avoir saisi la FFR pour les avertir qu’un joueur suspendu (Tolofua à l’occurrence) avait joué une rencontre contre Oloron. Battu ce jour-là (16-13), Blagnac s’est vu retirer son point de bonus défensif, accompagné de deux points de pénalités. Thierry Fossat et Jean-Louis Dessacs ne comprenant pas cette attitude, auraient préféré un coup de fil bien avant cette rencontre de samedi à Lautard. “Ce comportement nous a déplu, nous ne voulons pas entendre ce mot de “balance” qui ne peut qu’altérer nos relations avec le club de Blagnac. Ce n’est pas notre façon de faire, nous sommes entiers. En plus, nous sommes en compétition contre Oloron et non contre Blagnac. Si c’est un sujet pour rechercher une quelconque motivation avant le match, ils se trompent en tout point de vue. Nous n’y sommes pour rien dans cette erreur, il leur en incombe l’entière responsabilité d’avoir fait jouer un joueur suspendu. Franchement, nous ne pouvons admettre cette accusation, non fondée, nous la trouvons déplacée et pathétique”.

Joint au téléphone, Christophe Deylaud ne fuit pas le problème, conscient qu’il s’agit d’abord d’une erreur administrative et que le premier responsable est la Fédération : “Il y a eu plusieurs faits sur cette affaire. En ce qui concerne l’incident, j’ai voulu marquer le coup. J’ai eu trois informations d’Oloron et de Toulouse, m’indiquant d’où venait la fuite. J’assume ma réaction, je m’en expliquerai avec Thierry Fossat, entre hommes et entre quatre yeux. Il faut arrêter cette affaire le plus rapidement possible”.

Gageons que l’apaisement sera de mise prochainement, dès que Blagnac officialisera son maintien notamment.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here