Cagolins : le Top 10 de la saison 2018-2019

0

Ils ont fait une cagade sur le terrain, raconter une saucisse en dehors, rater l’immanquable, ou pire encore. Et ils le payent cher, très cher. D’abord en portant un déguisement et/ou en portant un objet symbolique pendant une soirée voir même pendant une semaine, puis, en étant médiatisé sur votre média bien aimé, qui a remis au goût du jour les Cagolins, il y a 5 ans déjà. Pour la saison 2018-2019, voici le Top 10 des Cagolins RugbyAmateur… 

On récompense le coach des avants de Muret, car Rémi Biaggini a réalisé une causerie des plus appuyées en distribuant quelques braves claques amicales à ses joueurs…et même à son co-entraîneur des trois-quarts, tout surpris d’en prendre une.

42363928_2313546955340105_7674497153632305152_n

 


Au Toulouse Athlétic Club, Kévin est reconnu pour être un ailier supersonique. Le problème, c’est qu’il a oublié son sac une fois…

42539872_311385476110782_9090526288912842752_n

 

 


Un Bruno Barthe des grands jours. Le joueur de Montréjeau a marqué un essai en plus de tenter un drop qui a… failli passer entre les perches. Failli seulement, puisque le ballon a fini sa trajectoire en… touche. La tenue de cagolin lui est revenue de plein droit !

IMG_1089


A Auterive, Alexis Tobia alias “Titus” pilier ou talon, a été largement plébiscité pour ses magnifiques lancers en touche. Tandis que son compère qui joue également au talon, mais en réserve, Benjamin Ceruti, s’est lui distingué par des crampes. Il était donc normal qu’ils soient à l’honneur…

mms_img 18216046621
Une belle paire


Adrien Vives a été plébiscité du côté du pays catalan. Le joueur du Haut Vernet a en effet régalé son monde avec un superbe coup de pied contre le vent, qui a fini 10 mètres… derrière lui. Il sait avec quoi il ira faire ses courses cette semaine…

Cagoulin de ce match Adrien vives l’amour est dans le pré saison 15 pour un coups de pied contre le vent qui fini 10m derrière lui haut vernet


Pierrick Passalacqua dit Pastèque, a fait très fort avec son équipe de Portet. En 3 matches, il a reçu trois cartons jaunes et un rouge. Pompe à vélo il y a déjà 15 jours car il n’avait passé que 2 minutes 47 sur le terrain, soit 2 minutes avant son premier carton, et 47 secondes suite à son retour pour prendre le second et donc le rouge. Vous suivez ? Tant mieux, car il est en progrès. Le week-end suivant, il a démontré son envie d’avancer en ne passant que 15 minutes sur le terrain, et en ne prenant qu’un seul carton ce coup ci. Bravo Pastèque, tu marques des points précieux dans le classement de la montagne là.

46731557_1035584356611519_3074045240642895872_n


Cagolin à Corneilhan : Flo Leoni qui essaye d’arracher un ballon des bras de son adversaire. Alors qu’il lui tenait… la tête.

cagoulin du jour Flo Leoni qui essaye d'arracher un ballon... alors qu'il tient la tête de l'adversaire corneilhan


 

Les membres du jury d’Alaric ont élu Paul Rocca cagolin du match, suite à sa triple sautée, magnifiquement exécutée, à destination de… personne.

Les membres du jury d'alaric ont élu Paul Rocca cagoulin hier suite à sa triple sautée en destination de


Le président Flo Thuries s’est fendu d’une sortie verbale qui n’est pas restée sans lendemain : “On va pas sortir du terrain en ayant les c….  pleines !” lui a valu une nomination méritée pour le cagolin du week-end, et un déguisement “Durex” bien dans la continuité de sa phrase qui risque de faire date. Quant à Tripou, déguisé en fille donc, il s’est tout simplement mis de la vaseline sur les genoux avant la rencontre. Un peu gênant quand on est sauteur. Les deux font la paire de…. cagolins !

42520869_623247531444570_5081979267982557184_n

Du côté de Briatexte (81), le cagolin du week-end est reparti avec une mascotte qui vous sera probablement familière. Il s’agit en effet de Mister Butagaz lui-même, qui s’est invité logiquement chez les gaziers, au domicile comme sur le lieu du travail. Chaque joueur ainsi nommé devant attester de la présence de la peluche par des photos. En voici quelques exemples, bien savoureux…

48184557_100609720995229_2960755324908208128_o

48058982_100500264339508_2187863611962032128_n

48377293_100499994339535_8254059181561085952_n

48377230_100499547672913_2507955923826245632_n

48367021_100499597672908_2898858674304843776_n

48224001_100499701006231_1650772398204518400_n

48396083_100499721006229_665925792957464576_n

48368945_100499781006223_2759234561731723264_n

48337152_100499837672884_6443050847852036096_n

48362220_100499964339538_7952043854469791744_n

 

 

 

 

 

Mention spéciale à Un Cagolin qui a aussi cumulé le costumé de maffré, et ce dans la même journée.

Pipo, le deux en un ! 

L’élection du maffré est souvent involontaire puisqu’il s’agit souvent d’une blessure que l’on ne souhaite à personne. De même que pour le Cagolin, personne ne souhaite être mis en avant pour une “cagade” ou une action ratée. Mais le week-end dernier, un joueur a réussi la performance d’endosser les deux statuts en une seule action. Explications

Gaëtan Cupoli alias Pipo (c’est son vrai surnom), était allongé sur la table du club house dimanche dernier dès 8h du matin. Le joueur de Saint-Juéry (81) avait les cervicales bloquées. Vestiges d’un entraînement de l’avant veille trop rude ? Pas certain. Toujours est-il qu’en rentrant dans sa voiture pour se rendre au stade, il s’est bloqué et a dû déclarer forfait pour le match de l’après-midi. Pipo est passé du statut de maffré à celui de cagolin en quelques minutes.

Lire la suite…

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de