4ème série – Indéboulonnables Boulonnais

1

Peut-on encore parler de surprise en évoquant le parcours de Boulogne-sur-Gesse ? Pas vraiment, mais le vice-champion des Pyrénées, déjà entré dans l’histoire (le club n’était jamais allé plus loin que des quarts du championnat de France), peut entrer dans le panthéon du rugby commingeois…

Boulogne sur gesse
Une photo de groupe en pleine effervescence devenue presque habituelle cette année. Plus qu’une pour ramener le titre (photo club)

Après le premier essai de Boulogne inscrit dès la cinquième minute, on imaginait que d’autres suivraient. Et pourtant, le nombreux public présent à Mézin n’aura plus l’occasion de voir un joueur franchir la ligne. L’USB venait malgré tout de prendre le score, Laboisse le buteur maison, le faisait gonfler par deux pénalités. le Stade Bordelais tente d’imposer l’épreuve de force, mais tombe sur un os. La mi-temps est sifflée sur un 11-3 logique. Les Girondins ne seront pas avares d’efforts pendant le second acte, mais devront se contenter de trois petits points inscrits. Les Boulonnais feront preuve de maîtrise et de réalisme pour finalement s’imposer 20-9.

Les vert et noir (et blanc) se hissent au sommet du championnat national avec l’espoir de conjurer le sort de cette finale perdue aux tirs au but il y a quelques semaines contre Mazères pour le titre régional. Nul doute que tout un village et plus encore va se mobiliser pour aller soutenir ses protégés, décidément indéboulonnables. D’autant que la finale se jouera à L’isle-Jourdain, contre les Lot-et-Garonnais de l’Alliance Ovalienne Caudecostoise en Brulhois…ou Caudecoste pour les intimes.

Pascal Monferran (co-entraîneur Boulogne) : Certainement le match le plus accompli de la saison, avec une entame quasi parfaite. Nous marquons rapidement un essai et concrétisons notre domination par 6 points supplémentaires avant la mi-temps. En deuxième  période la bonne gestion au pied et une défense jamais prise en défaut nous permettent de tenir les Bordelais à distance.  Mais que ce fut  dur, le score est élogieux,  et ne reflète  pas la physionomie du match. Merci aux supporters qui se sont mobilisés en grand nombre. 112 ans que Boulogne espérait de jouer une finale, dimanche prochain sera un belle fête pour les Boulonnais.

Mathieu Desplats (talonneur Boulogne) : Tout d’abord je tiens à remercier les supporters venus en nombre ce dimanche à Mezin, vraiment un 16ème homme. Le match en lui même a été conforme à ce que nous attendions : une équipe de Bordeaux jeune, dynamique et joueuse. Nous avons fait une bonne entame de match comme à notre habitude, nous arrivons à contenir la fougue bordelaise mais pas sans peine. A ce titre je tiens à noter un match énorme de notre troisième ligne Ampudia, Pieropan, et Vanzo. Des machines qui jouent entre eux à se compter les placages pendant les match. Un drôle de jeu . Nous avons souffert des premières chaleurs surtout en fin de partie, mais avons su garder l’avantage au score. Maintenant à nous la finale, un véritable cadeau pour moi car je finis ma carrière de joueur dimanche prochain, avec je l’espère, le Graal !

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here