3ème série – Pas de doublé pour Canet, Peña XV champion de France

0

Peña XV vient de toucher au but. Cette équipe qui avait fait tant parler d’elle quand elle était encore appelée « Sor Agout 3 » a changé de nom par la force des choses en juillet 2020 (voir article). Et de statut depuis hier, car l’histoire retiendra que cette joyeuse bande de copains d’enfance, désireux de terminer leurs carrières respectives ensemble (passées par tous les niveaux de séries, de fédérale et même de Top 14) avait pour but de prendre du plaisir. Interdits de participer à des phases finales lors de leur année de création, puis contraints de rester à la maison pour cause de covid, les joueurs de la première couronne castraise ont décroché le titre de champion de France de 3ème série, ce dimanche, contre les Champions d’Occitanie en titre. Canet d’Aude, ne réalisera pas de doublé, de très, très peu… (par David Campese, photos Adeline Faral)

DSC_0066
Les supporters de Canet d’Aude se sont déplacés en masse
DSC_0005
Les instances audoises et tarnaises étaient bien présentes

Plus de 1 000 personnes étaient présentes à Conques-sur-Orbiel pour assister à cette alléchante et indécise finale. Parmi eux, les présidents des deux comités concernés, Alain Palausse pour l’Aude et Alain Rey pour le Tarn. Sur le terrain, Canet d’Aude, champion d’Occitanie, rêvait légitimement d’un doublé historique. De son côté, Pena XV, une seule défaite en trois ans d’existence lors de la demi-finale d’Occitanie en avril dernier contre Bassoues, avait pris sa revanche contre cette même équipe en demi-finale nationale. Difficile donc d’établir un pronostic mais facile d’imaginer que le combat sera rude.

DSC_0050
Yannick Caballero, du Stade de France au stade de Conques-sur-Orbiel

Une finale qui sera à l’avantage des Audois en début de partie, Jérémy Treig, le buteur maison, se chargeant de valider cette domination par deux pénalités successives (6-0, 11ème). Dès lors, Pena XV va se réveiller et fait parler sa puissance devant, et ouvre son compteur par son buteur Betteto (6-3, 19ème).Les Audois subissent, se mettent à la faute, prennent un carton blanc, puis un autre de couleur jaune. A 15 contre 13, les banlieusards castrais enclenchent un ballon porté suite à une pénaltouche bien négociée. Essai imparable d’Alexandre Caballero juste avant la demi-heure de jeu. Essai non transformé, le vent tourbillonnant faisant déjà parler de lui. 6-8, score à la pause.

DSC_0133
On ne passe pas…
DSC_0088
Des défenses acharnées…

Eole a soufflé le chaud et… l’effroi…

Le deuxième acte sera peu fertile en points, mais stressant à souhait pour les deux camps. Canet remet la main sur le ballon, et repasse devant au score à la 55ème sur une nouvelle pénalité de Treig (9-8). Pena XV est dans le dur, et même dans le rouge, adressé à l’auteur de l’essai, Alexandre Caballero, coupable d’un plaquage trop haut. A l’heure de jeu, l’on se dit que le match vient de basculer. Les Audois tentent de « tuer » le match, mais se montrent maladroits dans le dernier geste. La défense tarnaise est admirable, bien aidé par l’entrée de Karean Wihongi, ex-pilier de Castres et actuel entraîneur de la mêlée d’un CO finaliste du Top 14. La tension monte, aucune des deux équipes ne veut se découvrir, on privilégie du jeu à une passe, dans un petit périmètre. Pena XV, au courage, parvient à revenir dans le camp adverse, obtient une pénalité, non convertie par Betteto. Mais ce dernier se rattrape en fin de partie pour redonner l’avantage aux siens sur une nouvelle pénalité (9-11).

DSC_0297
Pas drôle quand on voit rentrer un certain Karean face à soi…

Il reste une poignée de secondes à jouer, Canet d’Aude donne tout pour revenir, et se voit récompenser par une ultime pénalité, assurément celle de la gagne. En position plutôt favorable, 25 mètres légèrement décalée, Treig prend son élan, frappe, le ballon prend le chemin des perches, pour finalement passer de peu à côté. Eole a soufflé le chaud… et l’effroi. Pena XV est champion de France de 3ème série ! La joie des uns fait évidemment face à l’immense déception des autres. De nombreux joueurs de cette finale vont raccrocher les crampons, ils méritent les louanges. Certains sont champions d’Occitanie, d’autres, de France, mais tous sont assurément des champions pour la vie.

DSC_0463
Champions de France !

Réactions

Walter Langlade (président Canet d’Aude) : « Cette rencontre s’est jouée sur des détails, on a manqué de pragmatisme dans un match crispé. La dernière pénalité ? C’est vraiment juste, si les poteaux avaient été plus hauts, peut-être qu’elle passe. Un deuxième bouclier aurait été exceptionnel, mais la saison a été exceptionnelle. »

Damien Delpy (président fondateur Pena XV) : Après le carton rouge, on s’accroche, on parvient à marquer trois points, on défend, les joueurs ont été formidables de courage. Canet a une très belle équipe, avec un bonne mentalité, au jeu propre, le match a été équilibré, ça se joue sur des détails. Cette pénalité ratée à la fin, notre buteur aussi en rate une presque dans la même position. Le vent a eu son importance. Mon sentiment ? On est champions avec une bande de copains qui se connaît depuis l’enfance, depuis le primaire même pour certains. Donc c’est une histoire d’amitié, d’amour du rugby, qui dure et va durer pour toujours désormais. Beaucoup vont arrêter, moi le premier. Il y a le boulot, les enfants, et surtout trois ans de combat pour faire vivre cette équipe. On y laisse de l’énergie. On en reparle à froid dans quelques temps, on verra si je maintiens ma décision ou pas (rires). Pour le moment, on va bien fêter ce titre ! 

Julien Bergès, manager Canet d’Aude : « On joue à l’envers, on aurait dû se mettre à l’abri bien avant. On avait demandé de jouer libérés comme un match de poule. C’est cruel de perdre ainsi, car on avait travaillé pour être champions. On se rend compte que ce n’est pas forcément tout le temps celui qui travaille le plus qui est récompensé. C’est une déception oui, mais la saison est belle. Je suis fier de mes mecs, de ces joueurs, et fier du club. »

Jonathan Combes, joueur de la Peña XV : « Très content d’être champion de France. C’est une aventure formidable avec tous les copains, on a pu concrétiser notre ambition après trois années difficiles. On est là entre copains, c’est ce qui compte aujourd’hui. »

DSC_0520
Photo de famille avec le bouclier (©Adeline Faral)

Aucun article à afficher

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here