3ème série – Genève champion de France, Labarthe…un peu aussi

0

Malgré un gros coeur et trois bus de supporters, Labarthe-sur-Lèze n’a rien pu faire face à la domination, prévisible, mais tardive, du Servette de Genève. le RCL aura vécu une épopée 2014-15 inoubliable, pas de quoi avoir le morale en berne, au contraire…(par Jonah Lomu) 

labarthe
La déception sur lit sur les visages, mais les Labarthais peuvent être fiers de leur saison 2015.

Au delà de toutes les polémiques relatives à la participation de l’équipe Suisse au championnat de France, qui suite aux explications du Directeur Général, Marc Bouchet, la semaine dernière ici même, ont trouvé des réponses tout à fait recevables, se pose surtout la question de la différence de niveau. En effet, les deux équipes en présence lors de cette finale n’étaient pas équipées de la même artillerie, ni de la même salle de muscu a priori. Après tout, Andorre joue dispute bien le championnat régional en midi-pyrénées. Mais les Andorrans jouent en Promotion Honneur. Ce qui correspond plus au niveau de l’équipe de Genève alignée dimanche à Uzès.

La domination helvète semblait évidente en début de match, d’autant plus en jouant en supériorité numérique quasiment d’entrée. Labarthe recevait en effet un carton jaune, mais fidèle à ses valeurs, sortait les barbelés. Et même sa roublardise quand sur une maladresse suisse, Toniolo jouait des pieds pour pousser le ballon jusqu’à quelques centimètres de la ligne d’enbut. Rossel suivait et ouvrait le score (5-0, 25ème). On se prenait à rêver dans les rangs Haut-Garonnais. Mais la supériorité du Servette était manifeste, pour déboucher sur 13 points inscrits en 10 minutes. 13-5, score à la pause.

11216570_556286257842501_395207351158347556_n
Labarthe a eu un coup de chaud en fin de match, mais s’est vaillamment défendu

Le discours de Pascal Dufour a dû faire mouche car ses joueurs sont rentrés sur le terrain, comme décomplexés et conquérants. Vaillants, les bleus le seront pendant tout le match. Las, cette débauche d’énergie ne trouvera pas d’issue positive. La faute à quelques maladresses, et à Genève bien en place défensivement. A dix minutes du terme, alors que le score ne bougeait pas, la formation suisse, par l’intermédiaire de l’insaisissable Thiuilot, auteur d’un triplé, s’en va déposer le ballon à deux reprises derrière la ligne de Labarthe. Le sort de la finale était jeté. 21ème victoire pour les Grenat qui concluent ainsi leur première saison sur un titre de champion du Lyonnais et de France, sans avoir connu le goût de la défaite.  Le connaîtront-ils d’ailleurs en deuxième série la saison prochaine ? Rien n’est moins sûr tant ce club semble pourrait évoluer au mins deux ou trois divisions au dessus. Du côté Labarthais, la belle aventure prend fin mais sans polémiquer, on pourra attribuer aux joueurs et au staff le titre de vice champion de France ET meilleure équipe de France.

3599
Genève champion de France 2015 de 3ème série

Réactions 

Guillaume Rousseau (3ème ligne RCL) : Malgré la défaite, l’ambiance est restée énorme. Des supporteurs déchaînés, comme depuis quelques dimanche, ça fait chaud au coeur. On réalise l’entame parfaite avec un essai dans le premier 1/4 d’heure malgré un carton jaune au coup d’envoi. On les fait douter toute la première mi-temps. 13 à 5 jusqu’à la 70ème et ensuite un rouge et  2 essais. Athlétiquement ils nous étaient supérieurs mais on a montré un beau visage avec beaucoup de cœur comme à notre habitude. Le Servette est une belle équipe avec de bons gars, félicitations à eux. Dommage que des suisses soient champions de France mais la saison restera exceptionnelle et gravée dans les annales ! Merci à tous d’avoir partagé ces superbes moments et rendez-vous l’an prochain en 2ème série pour que ce petit club grandisse encore.

Sébastien Rousse : Une superbe aventure qui se termine en finale contre une très belle équipe suisse avec de très bons éléments. Jusqu’à la 72ème minute, on tient mais malheureusement on a fini par lâcher sous la chaleur de Uzes . Je suis très fier de ce groupe, on ne pensait jamais arriver en finale mais avec un groupe d’amis comme ça, c’est magnifique, on a vécu de très bons moments. Un grand, grand merci aux 300 supporteurs qui sont venus nous soutenir à 4h de route, le champagne a coulé à flots dans le vestiaires. A l’année prochaine pour une autre aventure et vraiment très fier de ces bonhommes.

photo JC binos
Les avants se sont livrés sans retenue pour contenir les assauts suisses (photo club)

Mikael Conte : Mon premier sentiment est la fierté, fier de jouer avec ces gars qui composent l’équipe. Sur le match, le score ne reflète pas tout à fait ce qu’il s’est passé, comme les Suisses l’ont dit. La fête a été belle dans les vestiaires, on a partagé le champagne, et même les shorts (rires). Notre saison est réussie, on va se reposer avant de préparer la prochaine et de jouer la montée. Merci aux supporters aussi. On continuera à se rassembler autour d’un bon barbecue, essentiel au rugby. 

Pascal Dufour (coach RCL) : Malheureusement, l’enjeu a pris le pas sur le jeu et nous n’avons pas su et pu développer notre jeu fait d’alternance avant/trois quart. Nous étions un peu usés physiquement aussi. Il faut dire qu’à force de tirer sur la corde, elle finit par craquer. Certains avaient joué dans leur tête, le match durant la nuit. Les « français » bodybuildés genevois ont été plus réalistes que nous et ils ont marqué sur leurs temps forts, chose que nous n’avons pas su faire. Pour nous la défaite n’est que de 13 à 5, les 2 derniers essais encaissés à la fin sont anecdotiques : nous n’avions plus d’essence. Une page se tourne pour certains et parmi nous, des joueurs comme Corrocher Jérôme et Bouzi Mathieu arrêtent leurs carrière sur une finale. Andrieu Guillaume stoppe son parcours également en équipe première. Bravo et un grand merci à eux pour leurs implications et dévouement au sein du club. Mais cette aventure, avant d’être sportive, restera une aventure humaine très forte car seul l’humain restera à jamais, le reste étant un simple morceau de bois qui chaque année change de club. Nous avons gagné le match des supporters et gagné le match du cœur et des valeurs morales. Que dire de ce moment d’émotion lorsque les supporters entonnèrent «Le Refuge» d’Edmond DUPLAN, hymne du club et que les joueurs s’alignèrent face à eux, la main sur le cœur comme pour communier avec eux. Oui le RC Larbarthe est grand et des moments comme ceux-là resteront à jamais gravés dans le marbre. Que c’était beau, que d’émotions. Non le club de Labarthe n’est pas mort et ses racines sont bien plus profondes. Merci à toutes et tous de nous avoir accompagné sur ce merveilleux voyage, nous vous disons à l’année prochaine pour de nouvelles aventures.

11406532_956390604421909_4420212270797068817_o
Applaudissements mérités pour Labarthe qui méritait bien de s’en griller une (photo club)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here