1ère série – Une finale imprévue et indécise

0

Montech 14-6 Brassac

11156283_1129412513751368_9185420998352512205_n
Thomas Marquié, Pierre-François Traïni et Loïc Seguier ont la mine des mauvais jours, Brassac s’incline de peu (photo A. Faral)

Cette demi-finale valait une belle côte il y a quelques semaines. Sans faire offense à qui que ce soit, on voyait plus une opposition entre Verfeil et Saint-Lys. Oui, mais voilà, Brassac a bousculé son leader de poule, et Montech est devenu un promu aux dents longues. Les deux formations se connaissaient bien pour avoir évolué ensemble en poule. Le temps écossais de dimanche laissait présager des ballons portés, favorables au solide paquet d’avants Tarn-et-garonnais. Mais c’est Brassac qui réalisait la meilleure entame et ouvrait le score, qui ne bougeait plus jusqu’à la pause. La seconde période sera à l’avantage de Montech, qui sans s’affoler marquera des points et son adversaire, jusqu’à prendre le dessus en fin de match grâce à un deuxième essai. Brassac arrête sa route en demi, ce qui constitue déjà un bien beau parcours. Montech de son côté, s’ouvre les portes d’une deuxième finale consécutive, avec le doux rêve de toucher du bois, et de monter d’un étage de plus.

11168498_1129411643751455_2913829873693038346_n
Les avants de Montech ont fini par prendre le dessus au prix d’efforts acharnés (photo A. Faral)

Bertrand Molina (entraîneur Montech)Sur ce match, il faut tout simplement remercier et féliciter l’ensemble du groupe qui a su trouver les ressources pour venir à bout de cette équipe de Brassac très entreprenante. Il faut tout de même adresser une mention particulière aux avants qui ont été particulièrement efficaces. En étant menés à la pause, nous n’avons jamais baissé les bras. On a montré quelques défaillances sur le jeu au pied mais aussi une belle débauche d’énergie en défense. Notamment sur une grosse période de domination des joueurs de Brassac qui ne sont pas parvenus à scorer. Puis en jouant dans leur camp, on a su les pousser à la faute afin de scorer grâce à 2 essais. Bravo à tous les joueurs qui pouvaient laisser éclater leur joie au coup de sifflet final, l’ensemble de l’encadrement est d’ores et déjà fier d’eux.

Cazères 7-14 TEC

10463697_10206403023179471_6062613661789999301_o
Un TEC solide en défense…(photo S. Lafranque)

Montée en poche, l’équipe réserve qualifiée pour la finale, le TEC joue encore plus libérée qu’à l’accoutumée. Peut être une explication à leur bonne entame, ponctuée de deux essais de Jean Marie Peyro et Florian Bernard, dès la dixième minute, puis trois minutes plus tard. Moreno transforme. 14-0 au quart d’heure de jeu, et 14-0 jusqu’à la 79ème, puisque Cazères, malgré une domination territoriale nette, ne réussira à prendre en défaut la défense toulousaine, que sur la sirène, sur un essai de E. Deluc. Michel Antichan, le coach des bleu et noir, reconnaissait la supériorité de l’adversaire, quand celui du TEC, appréciait à sa juste mesure tout le chemin parcouru depuis le début de saison. Kader Bentaïba (entraîneur TEC) : On fait une très bonne entame avec deux essais transformés, ce qui ne nous ressemble pas trop. Par la suite, on a été dominé en conquête, mais on était bien en place en défense. Je n’ai pas vraiment eu le sentiment que Cazères pouvait nous dépasser au score. On prend cet essai en toute fin de match, mais c’était gagné. C’est une grande joie, une grande fierté. Très content pour le club qui place ses deux équipes en finale, c’est une belle performance. En novembre, on n’était pas au mieux, il y a une prise de conscience collective, avec la victoire à Verfeil. Les mecs ont bien intégré le plan de jeu, avec du combat, une bonne défense. Ils se sont appropriés le projet, je savais qu’on avait une belle équipe, bien équilibrée devant et derrière. Le système est en place, ils prennent de la confiance et du plaisir, avec la victoire en plus. Montech ? On va oublier les deux victoires en poule, le match de dimanche sera différent, ce sera du 50-50, le match le plus important évidement. Si Montech est là, ce n’est pas par hasard, on le sait. On va aborder cette rencontre avec beaucoup d’humilité, de respect, et d’envie pour aller déposer la cerise sur le gâteau.

L’auteur d’un des deux essais, Jean-Marie Peyro ne cachait pas non plus sa satisfaction : “Je pense que nous avons produit une très bonne entame de match, avec un rythme très élevé. Les deux essais respectent le plan de jeu décidé depuis le début de saison, donc c’est rassurant par rapport au quart de finale. Ensuite le reste du match fut une très grosse défense avec une implication de tous les joueurs, ce qui montre une solidarité très forte dans ce groupe. Maintenant les têtes sont à la finale et notre souhait est de ramener le bouclier en équipe 1 et 2″.

11136087_751108258338824_3170027579867894175_o
Cazères aura beaucoup essayé, mais le TEC s’est accroché pour défendre ses deux essais d’avance (photo S. Lafranque)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here