1ère série – Le TEC Lézat…tendait

0

Lézat-TEC, TEC-Lézat, deux clubs qui se connaissent bien, toujours dans un climat serein et convivial. Alors, à l’invitation des dirigeants de Lézat fin 2013 à un repas gastronomique, les dirigeants técistes ont chaleureusement répondu par une invitation autour « du poisson », non pas pêché au Bazacle, mais en provenance de « la Marée toulousaine » du marché Victor Hugo. Sous la houlette de Sandrine Prim, le cordon bleu dans sa ville rose, a régalé l’ensemble des convives. Sur le pré synthétique, l’appétit était aiguisé aussi. Avant de passer à table, Alexis Komaroff, ancien pilier de Lézat et qui a fini en 2010 sa carrière au TEC, donnait le coup d’envoi fictif. Le match est très engagé, et les premières minutes donnent rapidement le ton. Se dégage l’opposition de style entre les deux formations : Lézat qui s’appuie sur un gros pack, et les Toulousains plutôt à l’aise dans le jeu plus aéré. Les défenses vont se montrer efficaces, mais malgré tout régulièrement sanctionnées. Les deux équipes ouvrent leur compteur au pied mais ce sont bien les visiteurs qui vont réussir le premier bon coup. Au cours d’une grosse incursion dans le camp toulousain, ils vont marquer un essai collectif, transformé (3-10). Moreno, malgré du déchet, maintient le TEC juste à un point (9-10). Le TEC prend pourtant bien la mesure des Ariégeois mais commet deux, trois petites fautes successives juste avant la mi-temps, et Boy ne se fait pas prier pour donner à Lézat plus d’avance à la pause (9-13). Le TEC sûrement piqué au vif, va réagir sur la première action du second acte. Sur un lancement de jeu magistral l’ailier Boyer va marquer quasiment face aux poteaux. Mais l’essai ne sera pas transformé (14-13). Le match va ensuite être alternativement à l’avantage de l’une et l’autre équipe. Boy va passer une pénalité pour Lézat, puis Moréno lui emboîtera le pas après plusieurs échecs (17-16). Mais l’avantage ne changera plus de camp ca l’épilogue verra le TEC dominer logiquement le dernier quart d’heure et le buteur local ajoutera les 3 derniers points sur une pénalité lointaine, et ainsi sceller le score final de 20-16. Le TEC, dans une recontre de bonne facture, était tout à sa joie de faire chuter le leader ariégeois et d’accéder à la deuxième place du classement, certes avec un match en plus que ses poursuivants. Lézat quant à lui, se contentant néanmoins d’un point de bonus défensif, reste toujours solidement arrimé à sa première place malgré cette deuxième défaite de la saison.

Bonus : découvrez le commentaire de l’arbitre du match en fin d’article (que nous remercions au passage pour son message)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here