1/4 de finale Honneur – Le Coq monte sur ses ergots et submerge L’Isle

0

C’est un fait bien connu de tout amateur de rugby qui se respecte. A l’arrivée du printemps coïncide celle des phases finales. Cette année ne faisant pas exception à la règle, les matchs allers du championnat Honneur se déroulaient ce dimanche. Sur ses terres, Léguevin (56 points, 3ème de la poule 2) recevait L’Isle en Dodon (45 points, 2ème de la poule 1). En habitué de ces échéances, le Coq comptait bien cette année saisir sa chance et enfin ne plus trébucher à quelques encablures de la montée en Fédérale 3. Pour leur part, les L’Islois, champions de Promotion Honneur l’an passé après avoir remporté le titre de Première Série en 2015/ 2016, souhaitaient certainement lancer une nouvelle épopée, cette fois-ci au plus haut niveau régional. Une opposition qui nous promettait donc un beau duel… (par Marco Matabiau/ Photos Sabine Roux).

IMG_2220
Dès l’entame, le Léguevinois Darche (ballon en mains) s’est montré très actif dans le jeu de ligne (Photo Sabine Roux).

Conscients qu’un bon début conditionnerait sans doute la suite des débats, les Léguevinois attaquaient pied au plancher et lançaient le jeu d’entrée. Sur un renversement côté droit bien amené par Darche et Ancaert, ils obtenaient une pénalité que Bosc transformait (3 – 0, 3è). L’intensité était maximale dès l’entame, et le pilier commingeois Daneau en faisait les frais. Il sortait sur KO après cinq petites minutes. La pénalité qui suivait permettait à Daignan de remettre les siens à hauteur (3-3, 7è). Quelques minutes plus tard, Rey, le pilier du Coq, écopait d’un carton jaune pour une faute peu évidente. Daignan, toujours lui, ne se faisait pas prier pour transformer la pénalité obtenue (6-3, 12è). Bosc ratait l’occasion de remettre les deux équipes à égalité, mais sur le renvoi aux 22 qui suivait, Léguevin lançait le jeu depuis le fond de terrain. Plein axe, De Chasteigner trouvait Gay. Ce dernier cassait un plaquage, perçait sur plus de trente mètres et trouvait Pagèze au soutien avant de se faire prendre. L’action se poursuivait et Pagèze, mis au sol, relevait le ballon pour… Gay, déjà replacé. Au terme de ce superbe une-deux, le centre allait inscrire l’essai en coin (8 – 6, 16è). Loin de s’affoler, L’Isle reprenait sa marche en avant et Daignan marquait trois nouveaux points sur une pénalité des 45 mètres (9 – 8, 20è). Dans la foulée, le seconde ligne visiteur Gilibert quittait lui aussi ses camarades, visiblement touché à la jambe gauche.

IMG_2281
Gay vient de percer la ligne de défense commingeoise. Après un relais avec Pagèze, il inscrira le premier essai des siens quelques secondes plus tard (Photo Sabine Roux).

Peu avant la demi-heure, Léguevin recentrait le jeu autour de ses avants et enclenchait une superbe “cocotte”. Le L’Islois Samaran n’avait d’autre choix que d’effondrer le maul prometteur. Bosc convertissait la pénalité de son pied droit (11 – 9, 28è). Pourtant bien dans le match, les joueurs du Coq écopaient d’un carton blanc, le talonneur Samson étant pris par la patrouille pour une faute dans un ruck (30è). Des 40 mètres en face, Daignan exécutait la sentence (12 – 11, 31è). Alors que la rencontre était des plus équilibrées, elle allait basculer lors des dix minutes précédant la pause. Bosc transformait tout d’abord une pénalité (14 – 12, 36è). De Chasteigner, replacé à l’arrière, profitait ensuite du bon travail préparatoire de l’intenable Gay et du judicieux jeu au pied de Loubrieu pour inscrire le deuxième essai des locaux (19 – 12, 38è).

Un carton rouge qui fait mal…

Quelques instants plus tard, en bord de touche, un simple accrochage dégénérait en bagarre générale. Le seconde ligne commingeois Guchens était sanctionné d’un carton rouge par M. Maset (40è). Comme si cela ne suffisait pas, Léguevin allait enfoncer le clou dans les arrêts de jeu. Après un nouveau maul porté, le ballon arrivait jusqu’à Gay, qui fixait plein axe. L’action rebondissait jusqu’à Bosc, puis De Chasteigner décalait son ailier Pagèze pour un essai d’école. Bosc transformait (26 – 12, 40è + 3). La pause arrivait à point nommé pour les visiteurs.

IMG_2358
Ancaert assure la continuité du jeu malgré la défense de Guchens (5) et Maret (Photo Sabine Roux).

L’Isle se reprend, Léguevin a de la ressource…

Après ces dix minutes de folie, le second acte reprenait plus calmement. Les deux équipes tentaient de jouer sur leurs forces respectives mais aucune d’entre elles ne mettait réellement son homologue en difficulté. Bosc corsait l’addition sur une nouvelle pénalité consécutive à un hors-jeu de ligne des L’Islois (29-12, 50ème). Ces trois points semblaient piquer au vif les Commingeois, qui faisaient enfin le forcing dans le camp des locaux, optant le plus souvent pour des pénal touches. Néanmoins, Léguevin maîtrisait la situation et le combat au sol, repoussant toutes les tentatives adverses. D’autant plus que le Léguevinois Bosc, usant de son long jeu au pied, renvoyait régulièrement les joueurs du président Despis dans leur camp. Même réduits une nouvelle fois à 14 après le carton blanc infligé à Antony (64è), les joueurs du Coq faisaient bonne garde sans jamais sembler véritablement en danger. Ce sont même eux qui clôturaient la marque sur une nouvelle pénalité de Bosc dans les arrêts de jeu (32 – 12, 80ème + 3).

IMG_2607
La bataille des rucks a fait rage lors de ce quart de finale aller (Photo Sabine Roux).

Alors que l’entame laissait présager d’un affrontement âpre et indécis, la rencontre a pris une tournure des plus inattendues. Déjà privé de nombreux cadres au coup d’envoi (outre l’absence longue durée d’Artigue, blessé au dos, on dénombrait celles de Sottom, en attente d’un heureux événement, du demi d’ouverture Cot victime d’une méningite en début de semaine et de l’arrière Sarniguet, touché à la cuisse le matin du match), L’Isle en Dodon a rapidement perdu deux pièces maitresses de son pack sur blessure. Inutile de préciser que l’expulsion de l’ex-Montesquivien Guchens n’a rien arrangé à l’affaire. Qui plus est, n’ayant pas joué depuis près d’un mois, les bleu et blanc sont apparus très approximatifs et en manque de rythme.

Notons tout de même les performances du troisième ligne Tourrou, disponible tant dans le repli défensif que dans le jeu au près, et de l’artilleur maison Daignan, auteur des 12 points de son équipe (à 4 sur 5). Pour leur part, les Léguevinois ont on ne peut mieux négocié cette rencontre aller. Ils ont répondu présents dans l’intensité et dans le combat d’avants dans le sillage du pilier Rey et d’Antony (qui, bien que placé en seconde ligne, a souvent évolué comme un numéro huit). Mention spéciale aux trois-quarts du Coq. Même s’ils étaient privés de l’habituel capitaine Boiago (touché à l’épaule), ils ont fait feu de tout bois, bien emmenés par un Gay des grands jours et dirigés de main de maître par Bosc, par ailleurs auteur de 17 points. Avec cette large victoire assortie d’un bonus offensif (5 points terrain à 0), et même s’il faudra rester vigilant pour le match retour dans le Comminges, les hommes de Marc Thevenot et Sébastien Falco se sont plus qu’entrouvert la porte des demi-finales.


Réactions

Sébastien Falco (Entraîneur, Léguevin): “On s’était très bien préparés pour ce match. Avec la réception de Mazères la semaine passée, on avait emmagasiné beaucoup de confiance. Cette semaine, on a beaucoup travaillé sur le jeu de L’Isle en Dodon. On avait eu quelques échos, notamment sur le jeu de leur troisième ligne. On les a très bien contrés sur leurs ré-accélérations de jeu. On était présents sur tous les points d’impact. On a essayé de gratter, de ralentir les sorties de balle. En première période, nos trois-quarts avaient du feu dans les jambes. On avait envie de montrer qu’on pouvait exister dans ces phases finales. Ce soir, on va faire la fête parce qu’on le mérite.”

IMG_2509
Sous le regard de Galaup et Antony, Thévenot fait rebondir le jeu léguevinois (Photo Sabine Roux).

Jérôme Suderie (Entraîneur, L’Isle en Dodon): “On passe aujourd’hui complètement à côté de notre match. On fait pourtant une entame correcte, mais trop de détails nous coûtent cher: des touches manquées, des plaquages ratés, des passes mal ajustées. La seconde période est un peu mieux, mais on doit jouer à 14 suite à l’expulsion de notre seconde ligne. On s’est certes resserrés mais on n’a pas réussi à marquer. On repart d’ici avec zéro point en leur laissant le bonus offensif. La messe est quasi dite. On va se préparer pour jouer un match chez nous la semaine prochaine. Arrivera ce qui arrivera. On part vraiment de loin (…) Léguevin a répondu présent dans l’engagement. On savait aussi que c’était une équipe très joueuse, complète. Nous on a subi. On a beau être une équipe à réaction… Réagir à 14, c’est plus difficile.”

IMG_2531
Le duel de la conquête a souvent tourné à l’avantage des joueurs du Coq (Photo Sabine Roux).

Mathias Gay (Trois-quart centre, Léguevin): “On a voulu montrer qu’on pouvait bien figurer en phases finales (…). On avait à cœur de les prendre sur l’agressivité. On savait qu’ils étaient gaillards devant. Il fallait qu’on soit à la hauteur (..) On a ensuite réussi à bien lancer le jeu, à les déborder sur des lancements de jeu propres. Dès qu’on réussissait à enchaîner deux ou trois passes, on les a déstabilisés.”

Nicolas Rey (Pilier, Léguevin): “On est tombés sur une belle équipe de L’Isle en Dodon, qui envoie beaucoup de jeu. On avait un peu analysé tout ça avant le match. On savait où les prendre et surtout où ne pas les prendre. Cela a payé pour le match aller. On verra pour le retour (…). Devant, c’est une équipe qui a du potentiel, avec de beaux gabarits. On savait qu’il allait falloir être à 200 %, que ça se jouerait aussi sur l’engagement et l’intensité. On sait que chez eux, ce ne sera pas forcément pareil, avec l’aide de leur public, qui était déjà là en masse aujourd’hui.”


dav
Les supporters du Coq ont eux aussi été à la hauteur (photo RugbyAmateur)

Feuille de match

A Léguevin: Coq Léguevinois bat US L’isloise 32 à 12 (mi-temps: 26 à 12).

Arbitrage: M. Adrien Maset assisté de MM. Benoit Portet et Laurent Breil (Comité Midi-Pyrénées).

Pour Léguevin: 3 essais Gay (16è), De Chasteigner (38è), Pagèze (40è + 3), 5 pénalités (3è, 28è, 36è, 50è, 80è + 3) et 1 transformation Bosc.

Pour L’Isle en Dodon: 4 pénalités (7è, 12è, 20è, 31è) Daignan.

Cartons blancs: à Léguevin, Samson (30è), Antony (67è).

Cartons jaunes: à Léguevin, Rey (11è).

Cartons rouges: à L’Isle en Dodon, Guchens (40è).

Composition Léguevin: De Chasteigner; Loubrieu, Gay, Ancaert, Pagèze; Bosc (o), Thevenot (m); Gatay, Bayol (cap), Darche; Delpont, Antony; Galaup, Samson, Rey.

Sur le banc:  Faure, Gisteau B., Carpentier, Martin, Galeau, Mazet, Julia.

Entraîneurs: Marc Thevenot et Sébastien Falco.

Composition L’Isle en Dodon: Delpech; Neveu, Arrieu (cap), Cortes, Lafforgue; Maret (o), Daignan (m); Tourrou, Truillet, Samaran; Guchens, Gilibert; Daneau, Bolle, Brumas.

Sur le banc: Lagarde, Zuze, Marrou, Durieu, Camusso, Gajan, Bouche.

Entraîneurs: Olivier Charlas et Jérôme Suderie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here