1/2 finale Honneur – Léguevin-Sor Agout, à couteaux tirés

0

Enjeu maximal hier pour les retrouvailles entre Sor Agout et Léguevin. A l’aller, dans leur stade de la Balonié, les Tarnais avaient magnifiquement entamé le match (menant rapidement 12-5) avant de se faire rejoindre, puis dépasser (12-24). Ils avaient ensuite trouvé les ressources pour refaire une grande partie de leur retard et ne s’incliner que d’un petit point (23-24), préservant ainsi tout l’intérêt du match retour. Même si les joueurs du Coq avaient désormais l’avantage du terrain (sur lequel ils étaient invaincus cette saison), tout restait donc à faire pour accéder non seulement à la finale du Championnat Honneur mais aussi à la Fédérale 3… (par Marco Matabiau/ Photos Sabine Roux et Adeline Faral).

IMG_3455
Après l’échauffement, bain de foule pour les joueurs du Coq avant de retourner au vestiaire (Photo Sabine Roux).

D’entrée de jeu, les Tarnais reprenaient sur les bases de leur fin de match tonitruante de l’aller. Avec l’ouvreur Escolano à la baguette, ils imposaient de longues séquences de jeu aux locaux. Ils se voyaient récompensés quand, à la suite d’un plaquage haut, Bonnafis inscrivait les premiers points de la rencontre des 30 mètres en bonne position (3-0, 12è). Léguevin semblait crispé par l’enjeu et ne parvenait pas à emballer le match, ni à assurer ses conquêtes en touche. A la 19è, les joueurs du Coq obtenaient pourtant une pénalité (après un bel enchaînement) pour un hors-jeu de la ligne de défense adverse. Bosc tentait la pénalité, la ratait… et sortait dans la foulée, visiblement groggy (19è). Il était remplacé par le demi de mêlée Julia; du coup, Thévenot glissait à l’ouverture.

IMG_3744
Les joueurs de Sor Agout (à l’image de l’ailier Coradazzi) ont longtemps contrarié les plans de Léguevin (Photo Sabine Roux).

Dans le sillage de Galaup et Antony, Léguevin ne se décourageait pas et repartait de l’avant, obtenant une nouvelle pénalité. L’option choisie, la touche, allait s’avérer payante: après une belle prise de Darche (le véritable couteau suisse du Coq), les noir et blanc s’organisaient pour inscrire un superbe essai collectif. Thévenot transformait (7 – 3, 24è). Sor Agout manquait l’occasion de revenir au score consécutivement à une faute de l’alignement léguevinois (29è) mais se retrouvait en supériorité numérique après le carton jaune reçu par Pagèze pour un plaquage sans ballon (31è). La pénalité concédée était transformée par Escolano (34è). Les deux équipes allaient néanmoins de nouveau évoluer à effectif égal, Antoine-Dominique se faisant sanctionner pour un plaquage à l’épaule (37è). Thévenot redonnait un peu d’air aux siens (10- 6, 38è). Le score évoluait encore avant la pause, Escolano gratifiant le nombreux public d’un magnifique drop (10 – 9, 40è). Cette demi-finale restait pour le moins toujours aussi indécise.

IMG_3766
Gay, le centre du Coq, a eu du mal à trouver des intervalles dans la défense tarnaise (Photo Sabine Roux).

Cardiaques s’abstenir…

Peu après la reprise, les visiteurs bénéficiaient d’une nouvelle pénalité, Caballero étant retenu  illégalement autour d’un ruck par un attaquant léguevinois. Escolano, encore lui, ne se faisait pas prier et Sor Agout repassait devant (12 – 10, 44è). Thévenot ratait pour sa part sa prochaine tentative (49è). Après un bel enchaînement des siens, le même Thévenot se faisait contrer par Bonnafis. Tel un footballeur, il poussait le ballon au pied une fois, puis deux. Néanmoins, Thévenot avait le dernier mot et récupérait même une pénalité pour une faute du centre tarnais. On venait d’assister à l’un des tournants de la rencontre (54è). Quelques secondes plus tard, le pilier de Sor Agout Escande, qui avait fait son entrée quelques secondes plus tôt, quittait ses camarades, sans doute touché à la jambe. Les affaires tarnaises ne s’arrangeaient pas puisqu’après le jaune, Antoine-Dominique recevait désormais un carton blanc (60è). Les joueurs du Coq dominaient le maul porté qui suivait et les rouge et bleu se mettaient à la faute. Thévenot, en très bonne position, sanctionnait (13-12, 62è).

IMG_3806
Le pack léguevinois a pris les choses en mains, notamment en seconde période (Photo Sabine Roux).

Les débats devenaient de plus en plus tendus et une échauffourée éclatait… mais dans les gradins. Les effets indésirables du houblon sans doute. Le mouvement de foule nécessitait l’intervention des services de sécurité, mais tout rentrait rapidement dans l’ordre et le jeu pouvait reprendre. Léguevin faisait maintenant de la résistance, usant et abusant du pied de Thévenot pour repousser les assauts tarnais. Les “gros” assuraient l’essentiel, volant deux précieux ballons en touche, conservant le cuir dans des mauls portés ou autour des points de rencontre, notamment grâce au nouvel entrant Jessy Martin, très efficace dans le jeu au près. Les joueurs du président Lajous pouvaient même se mettre un peu plus à l’abri mais  Thévenot manquait la cible (76è). Loin d’abdiquer, Sor Agout jetait ses dernières forces dans la bataille. En bon capitaine, Burdalski grattait un dernier ballon dans les arrêts de jeu. Les Tarnais optaient pour la touche et choisissaient un lancer en fond. Malheureusement pour eux, ce lancer n’était pas jugé droit par M. Meler, qui sifflait dans la foulée la fin de la rencontre. Les joueurs et dirigeants léguevinois pouvaient sauter de joie et se prendre dans les bras : ils venaient de gagner leur place pour la finale du championnat Honneur, et leur ticket pour la Fédérale 3.

5
Le capitaine tarnais Burdalski essaie de s’extirper des griffes de Pagèze (Photo Adeline Faral).

Au terme d’une double confrontation des plus serrées, l’écart entre les deux équipes s’est donc résumé à deux petits points. Auteurs d’une solide performance en terre léguevinoise, les Tarnais regretteront surtout leur match aller, lors duquel ils furent victimes d’un terrible trou d’air (20 points encaissés en 20 minutes). Leur indiscipline leur aura également coûté cher (un rouge à l’aller, un blanc et un jaune au retour). Les hommes de Yannick Forestier et Eric Charavel peuvent certes s’estimer déçus à l’issue de cette demi-finale, mais fiers du travail accompli tout au long de la saison.

IMG_3833
Sous les yeux de Thévenot, Loubrieu s’applique pour décaler Ancaert (Photo Sabine Roux).

Pour leur part, les Léguevinois ont semble-t-il tiré les leçons de l’expérience douloureuse de la saison passée (défaite à ce même stade de la compétition face à Montesquieu). Après avoir réalisé un match aller solide et complet, ils ne se sont jamais affolés lors de cette manche retour, faisant le dos rond lors de leurs temps faibles, puis arrachant la décision grâce à un paquet d’avants (encore une fois mené de main de maître par Antony) à nouveau dominateur. Le club peut ainsi savourer ce moment historique (d’autant plus que la réserve est elle aussi qualifiée pour la finale de son championnat) et se préparer à affronter Saint-Girons (qui a écarté Tarascon) pour le titre régional dimanche prochain.


Réactions

Christian Lajous (Président, Léguevin): “Je suis très fier de mes garçons. Cela a été très difficile: la chaleur, l’enjeu… Ils ont très bien réagi et se sont très bien comporté tout au long du match (…) Je dois avouer que j’ai eu un peu peur. Les premières chaleurs, c’est toujours un peu délicat. Néanmoins, ils sont restés solidaires et mentalement, ils ont pris le pas sur la fatigue. Je les en félicite. Pour moi, pour le club, c’est l’apothéose (…) La montée en Fédérale 3 était un objectif de longue date, depuis au moins trois ou quatre ans. On y est arrivés, c’est fabuleux.”

2
Les joueurs et supporters léguevinois sont aux anges : le Coq vient de se qualifier pour la finale et de valider son accession à la Fédérale 3 (Photo Adeline Faral).

Yannick Forestier (Entraîneur, Sor Agout): “Forcément très déçu après ce match de phases finales. On meurt à un point. Après, très heureux et fier de mes joueurs pour tout le travail qu’ils ont accompli, tout ce qu’ils ont fait au cours de cette saison, fier aussi du soutien de tous les bénévoles et les supporters. Ils ont tout mon respect. Ce soir, on  peut dire qu’on a plutôt réussi notre saison. On sait qu’il faut un perdant et un gagnant. C’est la dure loi du sport. Toutes mes félicitations à Léguevin pour le travail qu’ils accomplissent. Tous mes encouragements à eux pour la finale.”

btr
Les supporters tarnais avaient fait le déplacement en grand nombre pour soutenir leurs protégés (Photo RugbyAmateur).

Sébastien Falco (Entraîneur, Léguevin): “Ca a été très compliqué aujourd’hui. Sor Agout n’était pas venu pour faire de la figuration. C’est une équipe valeureuse et équipée. Nous avons fait preuve d’un gros mental. Les joueurs avaient vraiment envie d’aller chercher cette finale. Quant à la montée en Fédérale 3, on va en parler, on va voir comment ça se passe avec le club. C’est un jour historique pour Léguevin. J’espère que les gars vont en profiter et qu’ils s’en rappelleront toute leur vie, parce que ce qu’ils ont fait tout au long de la saison, pas seulement aujourd’hui, c’est magnifique.”

Eric Charavel (Entraîneur, Sor Agout): “Avant tout, de la déception. On fait une bonne entame mais on n’a pas réussi à tenir sur ce rythme. On a été défaillants en touche alors que les Léguevinois ne sont pas loin d’être irréprochables. Ils nous ont mis à mal sur leurs ballons portés. On a eu du mal à les contrer alors que cela avait plutôt été notre point fort à l’aller. Du coup on a subi, commis pas mal de fautes et pris des cartons (…) Il nous manque pas grand-chose. Contrairement au match aller, on ne s’est pas faits transpercer, ni déborder. La partie a été relativement équilibrée. Deux points sur deux matchs, ça se joue donc à rien. Bravo à Léguevin pour sa victoire.”

Kevin Antony (Deuxième ligne, Léguevin): “Vraiment très fier du groupe. Très heureux de ce qu’on a fait. Pas grand-monde ne nous attendait là. On a su travailler et faire ce qu’il fallait. Je pense que les entraîneurs nous ont apporté beaucoup dans le détail. De plus, le groupe vit bien ensemble, on se retrouve souvent. Avec cet état d’esprit, on peut affronter tout le monde (…) On a plutôt bien géré le match même s’ils faut bien reconnaître qu’ils nous ont posés beaucoup de problèmes. On ne gagne que d’un petit point aujourd’hui. On a tiré les enseignements des erreurs de l’an passé. On a été confiants même s’il a parfois fallu laisser passer l’orage.”

Jonathan Escolano (Demi d’ouverture, Sor Agout): “Une grosse déception car on n’était pas loin de se qualifier. On a été poussés par un énorme public qui est venu nombreux, ce qui fait chaud au coeur. On va essayer de se remobiliser pour le championnat de France. On est partis de loin mais on était vraiment près de la montée en Fédérale 3 (…) Il nous a manqué quelques détails, puis quelques coups de sifflet. Ce n’est pas ce qui fait le match. On fait un assez bon match dans l’ensemble. On n’a pas grand-chose à se reprocher. Peut-être la dernière pénalité. C’est le rugby.”

4
Auteur de 9 points ce dimanche, Escolano (bien pris ici par Gay) a le plus souvent bien orienté le jeu des siens (Photo Adeline Faral).

Feuille de match

A Léguevin: Coq Léguevinois bat Sor Agout XV 13 à 12 (mi-temps: 10 à 9)

Arbitrage: M. Corentin Meler assisté de MM. Pierre Massat et Benoit Portet (Comité Midi Pyrénées)

Pour Léguevin: 1 essai collectif (24è), 2 pénalités (38è, 62è) et 1 transformation Thévenot.

Pour Sor Agout: 3 pénalités Bonnafis (12è), Escolano (34è, 44è), 1 drop Escolano (40è).

Cartons blancs: à Sor Agout, Antoine-Dominique  (60è).

Cartons jaunes: à Léguevin, Pagèze (33è); à Sor Agout, Antoine-Dominique (37è).

1
Le combat a été très intense entre les deux paquets d’avants (Photo Adeline Faral).

Composition Léguevin: De Chasteigner; Loubrieu, Gay, Ancaert, Pagèze; Bosc (o), Thevenot (m); Gatay, Bayol (cap), Darche; Delpont, Antony; Galaup, Samson, Gistau.

Sur le banc:  Gilou, Martin M., Carpentier, Martin J., Julia, Mazet, Bos.

Entraîneurs: Marc Thévenot et Sébastien Falco.

Composition Sor Agout: Barthas; Coradazzi, Vialelle, Bonnafis, Pelozo; Escolano (o), Carivenc (m); Burdalski (cap), Jousserand, Caballero; Antoine-Dominique, Babin; Cristol, Rasco, Gindroz.

Sur le banc: Martinet, Escande, Munier, Gimbergues, Fabiani, Betteto, Bardou.

Entraîneurs: Yannick Forestier et Eric Charavel.

rbthdr
Beaucoup de monde pour assister à cette demi finale, dont Les frères Mignonat (le Blagnacais Thomas au premier plan, le Villefranchois Mathieu au second) – (Photo RugbyAmateur).

 

Aucun article à afficher

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here