Blessure : Jean-Philippe Pradaud (Pamiers) gravement touché

0
3906

Le match entre Villefranche de Lauragais et Pamiers s’est terminé avec près d’une heure de retard dimanche. Pas à cause des blocages sur la route, non, mais à cause d’une rare et grave blessure d’un joueur appaméen…

48220016_1767278890066445_7450024385873707008_o
L’ancien pilier d’Angoulême et de Lannemezan, devenu 3ème ligne, dans une de ses pcharges en début de partie (photo l’Ovalie de Valou) 

Il s’agit de Jean-Philippe Pradaud, qui a été touché à la hanche. Auteur d’une belle charge à quelques mètres de l’en-but lauragais, dont il a le secret, le troisième ligne ariégeois ne s’est pas relevé. Il souffrait même terriblement. l’infortuné franco-austalien, originaire de Wallis et Futuna (cousin des frères Romain et Sébastien Taofifenua qui évoluent en Top 14) nous raconte l’action et sa douleur : « J’étais proche de la ligne, j’ai chargé. Le demi de mêlée adverse m’a plaqué à la jambe, et je me suis mal réceptionné. J’ai eu très mal tout de suite. »

Les pompiers sont immédiatement appelés, mais vu la nature de la blessure, et le gabarit (1.87m pour 120kg), ils ne veulent pas prendre de risque et font appel au SAMU. Problème, les services d’urgence étaient déjà mobilisés par ailleurs, pour une personne qu’ils emmenaient sur Toulouse. « J’ai attendu une heure, allongé sur le sol, alors que la pluie commençait à tomber. J’avais terriblement mal. Quand les secours sont arrivés, ils m’ont donné de la morphine… »

« Une telle blessure peut mettre fin à une carrière… »

Jean-Philippe est à l’hôpital Purpan depuis dimanche soir « je viens de passer deux nuits sans morphine, mais je n’arrive pas à trouver de position confortable. Je ne peux pas véritablement m’allonger. On m’a indiqué que je souffrais en fait d’une double fracture de la hanche, une devant, et une derrière.

Un spécialiste a pris en charge ce « dossier », et se montre optimiste quant à une guérison sans passer par la case opération. Une IRM est prévue dans trois semaines pour voir comment se déroule la calcification naturellement. A la question, est-ce que la saison est d’ores-et-déjà terminée, le Wallisien nous a répondu clairement : « Je ne peux pas répondre avec certitude. ce que je sais, c’est qu’une telle blessure peut mettre fin à une carrière, donc je vais me montrer patient et espérer que tout aille pour le mieux dans les prochaines semaines. »

Nous souhaitons donc à Jean-Philippe, un prompt et efficace rétablissement.

48059244_743933615963125_56151036628303872_n

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here