Honneur – Le Canton Saint-Lys cale encore, Mauvezin passe la première

0

Cette deuxième journée du Championnat Honneur occitan voyait s’affronter deux protagonistes de la poule 4 à la recherche de leur premier succès. Pour la deuxième semaine consécutive, l’US Canton Saint Lys, fraichement promu après son titre de Promotion Honneur, rejouait à domicile et souhaitait effacer la triste défaite face aux Haut-Pyrénéens de Pouyastruc (0-7). L’adversaire du jour, la RS Mauvezinoise, n’avait pas gardé un grand souvenir de son dernier déplacement en Haute Garonne. En effet, pas plus tard que la semaine dernière, les Gersois s’étaient lourdement inclinés au RC Saudrune (28-6). Laquelle de ces deux équipes allait-elle enfin lancer sa saison ?… (Par Marco Matabiau/ Photos Valérie Rodriguez).

Le Canton Saint-Lys démarrait la rencontre avec des intentions, tenant le ballon et l’envoyant le plus souvent sur l’extérieur sans pour autant négliger le travail au près, notamment par les charges du troisième ligne Barrau. Néanmoins, les locaux se faisaient intercepter mais Villemur, qui n’avait plus qu’à courir vers l’en-but adverse pour débloquer le compteur, laissait échapper le précieux cuir. Ce n’était que partie remise puisque quelques instants plus tard, le trois-quart centre Taché (habituellement entraîneur mais que le grand nombre de blessés a forcé à rechausser les crampons) récupérait le ballon. Il crochetait, perçait plein champ et négociait bien le deux contre un sur l’ultime défenseur saint lysien pour envoyer l’ailier mauvezinois aplatir en coin (0-5, 6è).

Saint Lys 2
Les secondes lignes Ayari (casque rouge) et Pierre tentent de percer le rideau défensif mauvezinois (Photo Valérie Rodriguez).

Le « Canton » continuait de vouloir jouer les ballons mais commettait de nombreuses imprécisions et autres maladresses. Au contraire, les Gersois mettaient la main sur le ballon et leurs mauls portés faisaient du mal. Les Saint Lysiens réussissaient tout de même à enchaîner au près avec les piliers Pereira (arrivé avec son entraîneur de père en provenance du RC Saudrune) et Lacout, mais la pénalité récoltée n’était pas convertie par l’arrière Santouil (13è). Son vis-a-vis buteur Marconato n’était pas plus en réussite des 50 mètres quelques minutes plus tard (17è). Le water break arrivait à point nommé.

DSC_2129
Les Saint Lysiens n’ont que très peu usé de l’arme offensive que représentent pourtant les mauls portés (Photo Valérie Rodriguez).

Malgré les invectives de Johny Pereira lors de cette pause fraîcheur, le match tombait dans un faux rythme. Saint Lys continuait de commettre de trop nombreuses fautes de mains pour pouvoir réellement déstabiliser des Gersois, qui s’appuyaient sur le pied droit de Taché pour occuper le terrain et tenir leurs hôtes du jour à distance plus que respectable de la zone de marque. Mauvezin avait même l’occasion, quelques secondes avant la pause, d’augmenter son avance. Cependant, le choix de la pénal touche ne s’avérait pas payant puisque l’alignement se faisait contrer par son homologue. On atteignait donc la pause sur un score inchangé.

dig
Casquette vissée sur la tête, Johny Pereira avait remobilisé ses troupes à la pause.

Saint Lys s’épuise, Mauvezin contrôle…

De retour des vestiaires, Mauvezin continuait de gérer au pied alors que Saint Lys tentait à nouveau de mettre du volume, comme sur cette action menée côté droit par Pereira et Barrau (44è). Les Mauvezinois se procuraient tout de même une pénalité mais Marconato connaissait un nouvel échec (47è). En bonne position, l’ouvreur rectifiait néanmoins le tir quelques instants plus tard (3-8, 52è) et, d’un énorme coup de botte des 50 mètres, donnait ensuite huit points d’avance aux siens (3-11, 57è). Des 22 mètres en face, Santouil réduisait l’écart juste avant le water break de la seconde période (6-11, 60è).

C’est finalement par le jeu que les Gersois allaient se détacher. Pérusin perçait au coeur et trouvait le soutien de Pontac. Le troisième ligne s’arrachait vers la ligne d’en-but, mais se faisait reprendre à quelques centimètres de l’essai. Peu importe: il se relevait rapidement et réussissait à marquer, en deux temps. Marconato transformait (6-18, 65è). Saint Lys semblait sans solution, et pourtant. Sur une touche à cinq mètres, l’alignement captait le ballon. Les hommes du président Perez jouaient la surprise: au lieu de s’organiser en maul porté, ils confiaient le ballon au pilier Barrau, lequel réalisait un superbe pivot pour servir Tonello, lancé à toute blinde. Le troisième ligne renversait l’ultime défenseur pour inscrire l’essai de l’espoir, transformé par Santouil (13-18, 70è).

DSC_2100
Pris ici par la défense visiteuse, Tonello a tout de même inscrit un essai ce dimanche (Photo Valérie Rodriguez).

Dans les secondes suivantes, Doom, entré au talonnage, venait se proposer à hauteur de Laporte et se fendait d’une superbe percée plein champ. Cherchant du soutien des deux côtés, il n’en trouvait pas et vendangeait, malheureusement pour les siens, une belle opportunité. L’impact des joueurs entrants en première ligne (Doom, Barrau et Melo Alves) ne se limitait pas à cette action puisque tant la mêlée que la touche saint-lysiennes récupéraient des ballons sur introduction et lancer adverses. Ces munitions étaient en revanche mal utilisées par les attaquants locaux. A quelques minutes du terme, Mauvezin bénéficiait d’une nouvelle pénalité. De plus de 40 mètres, Marconato, décidément peu en réussite dans ses tentatives, connaissait un nouvel échec (78è). Saint Lys relançait depuis sa ligne mais se voyait contré et sanctionné dans ses 22 mètres. Taché envoyait ce dernier ballon en touche et M.Bailly donnait l’ultime coup de sifflet de cette rencontre.

Saint Lys 3
Bien soudé autour de Clermont, le pack gersois a su le mettre le ballon au chaud quand c’était nécessaire (Photo Valérie Rodriguez).

Après leurs prestations peu abouties le weekend dernier, les deux équipes avaient à coeur de se remettre sur les bons rails. Animés de bonnes intentions dès le début dans les pas du puissant et mobile Barrau, les hommes de Johny Pereira et Jacques Martinez ont cependant été trop imprécis pour espérer réellement déstabiliser la solide défense visiteuse. Quelques opportunités se sont bien présentées mais les Saint Lysiens n’ont pas su saisir leur chance. Ils enregistrent tout de même un deuxième bonus défensif en autant de rencontres. Sans doute une maigre consolation pour le groupe après deux matchs à domicile, d’autant plus que le déplacement à venir à Rabastens de Bigorre (vainqueur ce dimanche à Pouyastruc) ne s’annonce pas de tout repos. De leur côté, les Mauvezinois ont bien géré leur affaire: autour d’une troisième ligne Clermont-Pontac-Idrac très complémentaire et dans le sillage du maître à jouer Taché, ils ont su courber l’échine dans les moments difficiles sans pour autant en oublier de jouer. Pour preuves leur deux superbes essais sur des actions lancées de loin. Ils marquent les premiers points de leur saison avant de faire, le weekend prochain, leurs débuts au Stade Marcel-Gillard face à Maubourguet.

DSC_2142
La bataille des rucks a été âpre et le plus souvent à l’avantage des joueurs de Mauvezin (Photo Valérie Rodriguez).

Réactions

Thierry Lacourt (Entraîneur, Mauvezin): « Satisfaits du résultat puisqu’on gagne à l’extérieur. Saint Lys était revanchard parce qu’ils avaient perdu contre Pouyastruc. Nous, on avait besoin de se remettre en question après notre match à la Saudrune. On a montré un peu plus d’ambitions, des intentions de jeu. On est contents de tout cela (…) Les joueurs ont bien respecté les consignes en seconde mi-temps. Il fallait occuper le terrain sans pour autant fermer le jeu. Sur une initiative du petit Pérusin, on marque un essai qui nous met à +12. On est très heureux car nous n’avons pas un effectif pléthorique. Il faut composer avec les blessés. On est aussi ravis pour les nombreux supporters qui avaientfait le déplacement. »

Johny Pereira (Entraîneur, Canton Saint-Lys): « On a fait preuve d’un grand manque de maîtrise sur ce match. Trop de déchets encore aujourd’hui pour pouvoir prétendre à la victoire contre une belle équipe de Mauvezin certes, mais qui est tout de même à notre portée. Aujourd’hui, le niveau honneur est très relevé. On ne peut pas gagner un match avec autant de lacunes et de déchets (…) Eux ont bien géré, à l’expérience. Nous manquons pour notre part de sérénité. On est dans une période de doute étant donné qu’on a perdu notre premier match à la maison. On n’arrive pas à passer devant au score, on se met la pression. On se fait arracher les ballons debout, on se fait contrer. On fait trop d’erreurs techniques. »

Thomas Taché (Trois-quart centre, Mauvezin): « J’étais très déçu de notre prestation de la semaine dernière. On avait failli collectivement. Là, je suis plus qu’heureux parce qu’au-delà du résultat et de la manière, on a surtout retrouvé une équipe. On a vu des gars qui s’encourageaient, qui jouaient les uns pour les autres. On a vu de belles séquences de jeu mises en place lors des entraînements. On fait les choses dans l’ordre. Il me semble que la victoire est plutôt logique (…) A la base, je suis plus adepte du jeu à la main, mais j’ai seni que les gars étaient fatigués. Donc, en seconde période, on a essayé de jouer au pied pour les maintenir profondément dans leur camp pour éviter les contre-attaques, notamment celles de leur arrière Jérémy Santouil. Je le connais assez bien pour savoir qu’il a les cannes et qu’il relance comme personne. »

Tom Barrau (Troisième ligne, Canton Saint-Lys): « On fait beaucoup trop de fautes. Ils se nourrissent de cela. Sur nos temps forts, on ne concrétise pas. Encore une fois, on perd le match de peu (…) On rend beaucoup de ballons au pied, on fait des erreurs de plaquage, ça ne pardonne pas (…) Après, même si on arrive à franchir le rideau offensivement, on manque de soutien. Il va falloir travailler pour remédier à cela. »

DSC_2138
Tom Barrau (balle en main) a essayé de mettre à mal la défense gersoise. En vain (Photo Valérie Rodriguez).

Thomas Clermont (Troisième ligne, Mauvezin): « On a fait un bon match. On était un peu passés à côté à la Saudrune. Aujourd’hui, on s’est serrés devant, on n’a pas fait les mêmes fautes que le weekend dernier, on a eu une bonne conquête et c’est passé, à l’extérieur (…) Ona  réussi à alterner entre jeu d’avants et jeu de trois-quarts. On ne l’avait absolument pas fait la semaine dernière. On s’était épuisés devant. On a rectifié le tir. »

Feuille de match

A Saint Lys (Stade Municipal):  Renaissance Sportive Mauvezinoise bat Union Sportive du Canton Saint Lys 13 à 18 (mi-temps: 3-5)

Arbitrage: M. Yoan Bailly (Ligue Occitanie)

Pour Mauvezin: 2 essais Villemur (6è), Pontac (65è), 2 pénalités (52è, 57è) et 1 transformation Marconato.

Pour Saint Lys: 1 essai Tonello (70è), 2 pénalités (38è, 60è) et 1 transformation Santouil J.

Composition Mauvezin: Cazajus; Villemur, Cadéo, Taché, Alquier; Marconato P. (o), Laporte (m); Clermont, Pontac, Idrac S.; Idrac A., Rachail ; Marconato C., Castillon, Rueda.

Sur le banc: Bady, Smara, Larcheron, Marconnet, Berger, Pérusin, Masaroti.

Entraîneurs: Jean-Baptiste Soucek et Thierry Lacourt.

Composition Saint Lys: Santouil J.; Frontil, Rodriguez, Santouil B., Bazzo; Falipou (o), Michard (m); Barrau T., Tonello, Quenevat (cap); Ayari, Pierre; Lacout, Bayonne, Pereira.

Sur le banc: Doom, Barrau D., Melo Alves, Vanwierst, Leseur, Calvel, Ferrage.

Entraîneurs: Johny Pereira et Jacques Martinez.

Saint Lys 1
Les préposés au tableau d’affichage ont tout mis en oeuvre pour ne pas souffrir de la terrible chaleur ce dimanche (Photo Valérie Rodriguez).

Aucun article à afficher

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here