Honneur – Carmaux fait grise mine

0

Relégué en Honneur après une saison en fédérale 3 compliquée, Carmaux , place forte du rugby régional, champion de France en 1951 doit-on le rappeler, vient d’enchaîner trois défaites de rang inquiétantes. Une première cinglante, à Revel (44-0), puis une deuxième, à la maison, contre Espalion (18-26). Celle de dimanche, à Beaumont-de-Lomagne, sur le score de 106 à 6, avait de quoi nous interpeler. C’est pourquoi, nous avons demandé à l’un des deux entraîneurs, Mathieu Thomas, de nous expliquer la situation. Il l’a fait sans détour. (par Simon Templar et Jonah Lomu)

 

SONY DSC
Meglio pour Beaumont déborde des Carmausins complètement dépassés (photo SBLR)

” Cet énorme revers est très dur à vivre. Il nous manquait des licences et des joueurs blessés mais cela n’excuse pas tout” c’est ainsi que commence Mathieu Thomas, le co-entraîneur carmausin pour évoquer la débâcle de dimanche. “Les joueurs qui étaient sur le pré à Beaumont de Lomagne étaient effondrés et sont tombés en sanglots à la fin de la partie. Il y a beaucoup de déception pour tout le club”. On imagine bien que le signal d’alarme est tiré depuis un moment. Doit-on évoquer l’avenir du club avec inquiétude ? “La question sur l’avenir du rugby carmausin, est en suspens, oui. Nous avons de grosses difficultés à présenter deux équipes chaque week-end et lorsque l’on y arrive on se fait très rapidement déstabiliser par les événements. Le club est profondément touché. Certains joueurs ont des valeurs et font l’effort de venir la semaine et le week-end, d’autres préfèrent rester à la maison. Ce n’est pas encore la crise même si la situation est très laborieuse.”

Sur le match en lui-même, précisons que le match a commencé en retard pour permettre à des joueurs, arrivés à quelques minutes du coup d’envoi en voiture, de commencer la rencontre. Le coach ne se cache derrière une quelconque excuse, il parle franchementA Beaumont, il y a eu trop d’éléments défavorables dès l’entame de la partie. Certains garçons travaillaient et sont arrivés en retard au match oui. Sur le coup d’envoi on se fait percer au milieu du terrain et ensuite Beaumont marque deux fois d’affilée. Il y a 24-0 à la 14ème minute et c’était déjà très lourd. La suite a été du même acabit”.

revel carmaux
A Revel, Carmaux avait déjà été surclassé, mais avait résisté un mi-temps (photo Mic le Toutou)

Difficile alors de tirer un point positif dans une situation aussi difficile. Et pourtant Mathieu Thomas garde la foi :” Il y a quand même à retenir certains comportements des anciens qui ont ressoudé le groupe malgré cette déroute. Il manque des ingrédients pour réussir et notamment de la présence pour les entraînements. Il faut se resserrer tout de suite sinon on ne fera plus partie de cette poule. La direction vit très mal la situation. On est tous dans le même bateau à l’heure actuelle. Mes pensées vont aussi vers les bénévoles et les supporters car c’est très difficile pour eux aussi”. Avec 21 départs au total en début de saison, il fallait du courage et de la volonté pour reprendre et assurer le domaine du sportif. Mais le co-entraîneur sans fuir ses responsabilités, joue la transparence : ” Il y a 25 garçons qui jouent le jeu et 25 autres qui ne le jouent pas. Le rugby a ses limites, surtout en honneur, où l’on ne peut pas tricher. A Beaumont, où nous y allions pour finir notre premier bloc de trois matchs, on laisse encore 4 blessés de plus”. Jean-Philippe Combalbert, entraîneur de Beaumont-de-Lomagne, tenait :”à rendre hommage à cette équipe de Carmaux, qui a joué jusqu’au bout malgré ses difficultés actuelles”.

 

S’il ne fait plus de doute que Carmaux disputera les play-down, Mathieu Thomas veut s’y préparer avec les meilleures intentions : “Nous avons 15 jours de repos pour assurer notre première victoire à domicile face à Villeneuve-du-Paréage et ainsi aborder les play-down plus sereinement. Les objectifs seront de présenter une équipe réserve durant toute la saison et ainsi ne plus faire de forfaits et surtout d’assurer le maintien de l’équipe fanion. Il faudra vite réagir en tout cas»

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here