Hommage : Jonah Lomu, légende éternelle

0

C’était le 18 novembre 2015, nous étions déjà sonnés par les terribles attentats de Paris cinq jours plus tôt. Jonah Lomu, 40 ans, venait de perdre lui, son combat contre la maladie, celle qui le rongeait depuis 1995. La première star mondiale du rugby rendait le ciel plus noir que jamais, mais avait ouvert la voie de la professionnalisation à un sport marqué à jamais par ses performances, ses actions, et sa personnalité…

 

Icône du rugby, il a fait rentrer le rugby dans une nouvelle dimension. Les siennes, hors normes, ont transformé à jamais l’approche du jeu et des postes. 1.96m, 120kg, un physique de seconde ligne, et pourtant, il courait le 100 mètres en 10’8 ! Il devient le plus jeune joueur de l’histoire à porter le maillot des All Blacks à 19 ans et 45 jours. Après deux sélections à 15, alors qu’il évoluait à 7, il est retenu pour la Coupe du monde 1995. Il en devient l’attraction phare, avec des actions mémorables et pas moins de 7 essais inscrits : 2 contre l’Irlande, 1 contre l’Ecosse, et 4, monstrueux, en demi-finale contre l’Angleterre. Pour rappel, il avait été mis au repos pour le dernier match de poule lors de la victoire 145 à 17 contre le Japon, où il aurait sûrement augmenté son record d’essais en une compétition.

Un record qu’il battra quatre ans plus tard lors de la Coupe du monde 1999, en inscrivant 8 essais : 2 contre le Tonga (son pays d’origine), 1 contre l’Angleterre (tout aussi mémorable), 2 contre l’Italie, 1 contre l’Ecosse en quart, puis 2 autres contre la France, lors de l’inoubliable demi-finale disputée à Twickenham (victoire des Bleus 43-31). Il reste à ce jour le meilleur marqueur d’essais en Coupe du Monde sur deux participations seulement (Brian Habana a le même total, mais en 3 coupes du monde, et en 15 matchs, contre 11 pour Lomu)

Les 15 essais de Jonah Lomu en Coupe du monde 95 et 99

De 1994 à 2002, l’ailier All Black est devenu une légende grâce à des actions inoubliables, grâce à son physique, qui lui permettait de défier quiconque en un contre un. Mais il savait aussi se montrer habile et technique, en plaçant des cadrages débordements d’école. Son statut de star internationale lui a valu d’avoir un jeu vidéo à son nom, sorti en 1997. Un jeu lui aussi, considéré encore aujourd’hui comme une référence. Sa carrière sera pénalisée par des problèmes de santé récurrents, l’empêchant notamment de disputer une troisième coupe du monde. Il avait subi une transplantation d’un rein en 2004. George Gregan a déclaré : “Le rugby était encore confidentiel jusqu’à l’arrivée de Lomu. Il en est devenu une star internationale, il a positionné le rugby sur la carte. Imaginez s’il avait été à 100% de ses conditions sur l’ensemble de sa carrière et n’avait pas eu à se battre contre tous ses problèmes.”

“C’est une guerre de tous les jours quand on souffre d’insuffisance rénale. C’est l’une de mes plus grandes batailles. Mais j’ai la chance d’être père. C’est ce que je me dis tous les matins. Mon but est d’accompagner mes enfants jusqu’à leur 21 ans” avait souligné le colosse au Daily Mail, “Je n’ai aucune garantie de pouvoir arriver jusque-là mais c’est mon objectif. Mon père est mort jeune et ça fait réfléchir. Quand je me regarde dans le miroir, je vois mes deux enfants. Ce sont mes deux miracles. Médicalement il y avait peu de chances que ça arrive à cause de mon problème rénal. Je n’avais jamais imaginé, même dans mes rêves les plus fous, de devenir papa. Maintenant, quand je me réveille le matin, au lieu de me regarder dans le miroir et me demander –que vais-je faire aujourd’hui ?- je pense –tu as deux enfants, alors lève-toi, bouge-toi, et fais de ton mieux pour être un bon papa ».

Lomu est devenu ambassadeur de ce sport qui lui a tout apporté, en étant aussi membre du club des champions de la paix (un collectif de sportifs oeuvrant pour une paix durable grâce au sport). Il a été à l’honneur lors de la cérémonie d’ouverture de la Coupe du monde 2011, sur ses terres, tout comme en 2015, en Angleterre, quelques jours avant d’être victime d’une crise cardiaque.

L’hommage rendu par les Néo-Zélandais à l’Eden Park d’Auckland

Il aura marqué son sport et toute une génération. Pour les plus jeunes et pour le bonheur de toutes et tous, voici les vidéos de ses plus beaux essais et de ses plus belles actions. Nous vous invitons à voir aussi le superbe documentaire “Le souffle de la colère”, qui retrace l’incroyable parcours de ce géant bien trop tôt disparu…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here