Fusion : le Rugby Entente du Cabardès est bien enregistré dans l’Aude

0

C’est une certitude, il y aura un avant et un après Covid. Ces longs mois de disette, d’incertitude, et d’attente, auront eu comme effet positif, une réflexion, une introspection profonde des clubs. Avec un constat simple à la sortie, faisant écho aux fondements même de notre sport : seul, les choses avancent peut être plus vite, mais ensemble, on va plus loin. C’est sans doute le point de départ d’une nouvelle entente qui voit le jour dans l’Aude…

On le constate chaque semaine, les rassemblements, ententes et autres fusions vont bon train. Conséquence d’un manque d’effectif parfois, d’assurer la pérennité du rugby dans certains villages, mais aussi, d’unir des liens déjà existants par le passé. C’est ainsi que la passerelle, déjà existante entre Pezens et l’entente Conques-Villemoustaussou, est devenue ces dernières semaines, un véritable pont de pierre. Bertrand Cros-Mayrevieille, ancien joueur et actuel jeune président de Pézens raconte : “Pezens a fait la démarche de solliciter l’ECV pour discuter d’une éventuelle fusion. C’est peut-être étonnant, voire paradoxal, que le club au-dessus hiérarchiquement (1ère série) prenne les devants, mais à Pezens ça fait bien longtemps qu’on ne se préoccupe pas trop des codes (un titre fêté avec Clara Morgane ou encore voir article sur les échanges avec les treizistes). On suit un autre principe, celui du bon sens. On essaye juste d’être cohérent dans notre processus de développement territorial. Pour nous, l’humain reste au centre de nos préoccupations et de nos motivations. Les dirigeants de l’ECV ont été dans un premier temps, curieux, puis rapidement très intéressés par la démarche. Je pense que ce qui nous a tous permis de nous positionner, c’est qu’on ne s’est pas menti, on s’est tout dit, sans ambiguïté, sans mauvaises pensées, avec honnêteté.”

Il faut dire que les villages sont voisins, que les joueurs et les dirigeants, tout au long de leur carrière, ont eu l’occasion de défendre les deux bannières et se connaissent bien. De quoi faciliter les discussions et le rapprochement entre les trois clochers (Conques-sur-Orbiel, Pezens, Villemoustaussou). Ainsi donc est né le Rugby Entente du Cabardès. “Ce que je trouve absolument fantastique dans cette aventure, ce que ni l’ECV, ni le RCP n’ont subi cette fusion. Les deux clubs étaient en pleine possession de leurs moyens, construire dans ce contexte est mille fois plus productif et sain que de le faire en étant au pied du mur.”

193722046_463063581438102_6822235073306051786_n
Nouveau bureau, nouveau logo, nouvelles couleurs… et un peu de vin bien sûr ! (photo club)

“Le meilleur est devant nous !”

Bien plus encore que trois villages qui s’unissent, le REC réunit un territoire tout entier, celui du Cabardès. Un territoire qui parle forcément à Bertrand Cros-Mayrevieille, lui le spécialiste des vins du Minervois (une grappe de raisins arbore le logo du REC !) : “Le nom du Club est né d’une réflexion commune avec les dirigeants des deux clubs. Nos motivations sont les mêmes et l’envie de pouvoir construire sur un territoire toujours plus grand motive nos démarches. Derrière ça, le nom de « Cabardès » devenait pour nous une évidence. La présence de nombreux élus municipaux et départementaux à notre AG était pour nous un signe fort que nous sommes dans le vrai.”

Le nouveau club bénéficie, il est vrai, d’un véritable engouement. Le bureau sera composé de quatre membres de chaque club. Deux présidents (Alain Crespollini – Bertrand Cros-Mayrevieille), deux Vice-Présidents (Claude Ruiz – David Sanz), deux Secrétaires (Laurent Millet – Damien Cabrera) et deux Trésoriers (Elodie Cabocel – Jacques Sabata). Restait à constituer un staff sportif à la hauteur de l’administratif. Et là aussi, tout a été bien pensé avec un joli trio d’entraineurs : Claude Seraffin, Anthony Darly et Bakary Meïté. Ce dernier, ancien joueur Professionnel au sein de l’US Carcassonne et tout jeune retraité, encadrera  joueurs pour constituer deux équipes séniors. Les matchs et les entrainements se dérouleront sur les trois communes de l’entente. Concernant l’école de rugby, l’objectif est de fédérer et former dans les meilleures conditions possibles, avec de nombreux dirigeants diplômés et bénévoles.

Le Racing Club Conquois avait été remplacé par l’Entente Conques Villemoutaussou XV. Pézens avait vu le jour en 2014. L’histoire ovale sur ce territoire audois prend donc un nouveau virage et un nouveau nom : le Rugby Entente Cabardès XV !  Le mot de la fin pour “Monsieur Bertrand”, désormais co-président du REC  : “J’étais déjà sûr de ma démarche au départ, mais quand je vois l’enthousiasme et la qualité du travail que nous avons déjà réalisé avec les dirigeants du nouveau club, c’est génial. Voir cette complémentarité qui transpire de nos échanges, ces sourires des bénévoles, cette jolie tournure et la motivation des joueurs que nous venons de rencontrer pour leur présenter le projet, je me dis que le meilleur est devant nous.”

188870243_2823017377952879_980244029645766602_n

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here