Fédérale 2 – Bédarrides champion de France contre Fleurance

0

Leucate avait été choisi pour accueillir la finale du championnat de France de fédérale 2. Sachant, pour rappel, que le Sporting club Leucate Corbières Méditérannée, avait été éliminé en 16èmes de finale par… Fleurance, au terme d’une double confrontation, tendue. Alors à défaut d’un stade plus grand (Michel Courtes, le président de Fleurance avait demandé à jouer à Nîmes), Bédarrides-Châteauneuf du Pape et l’ASF se sont donc retrouvés dans l’Aude…là, pour tenter de ramener le bouclier à la maison… 

bedarrides (1)
Impressionnante rentrée des joueurs avant le combat (photo club)

Le match débute sans round d’observation. L’engagement est total entre les verts et et les bleus. Yannick Villamot ouvre le score, mais Roche, son homologue, égalise (3-3, 10ème). Les Vauclusiens, sur une attaque grand large, vont pointer en coin dix minutes plus tard (3-10). Les Fleurantins, moins de cinq minutes plus tard, vont eux aussi derrière la ligne, par l’intermédiaire de l’inévitable Narjissi. Villamot ne transforme pas (8-10). Mais le canonier du Gers se rattrape avec une pénalité de plus de 50 mètres qui passe entre les pagelles à la demie heure de jeu (11-10). Lagardère rajoutera trois points sur un drop bien senti. Fleurance mène 14-10 à la pause.

Au retour des vestiaires, Villamot fait parler la poudre avec une nouvelle pénalité à 40 mètres qui passe sans souci. A 17-10, Bédarrides redouble d’efforts pour revenir à la marque, mais la défense fleurantine en fait autant. Narjissi écope d’un carton jaune à la 55ème, un tournant du match sans doute. En effet, Les Bédarridais en profitent aussitôt pour marquer un essai, sur un ballon porté perforant, transformé. Egalité parfaite 17-17. La tension est palpable, les supporters donnent de la voix, mais incontestablement, la dynamique est du côté vauclusien. Ce que le demi de mêlée de l’ASBC, Lombartex, va concrétiser par une essai au pied des perches. 17-24, il ne reste que cinq minutes à jouer. Plus rien ne sera marqué, Fleurance a touché du doigt son rêve de titre, mais c’est Bédarrides, beaucoup plus fort en seconde période, à l’usure, qui emporte la mise, après 109 ans d’attente. Gilles Taché, co-entraîneur de l’ASF ne cachait pas sa déception : « On a rendu beaucoup de ballons, trop, difficile de jouer dans ces conditions. L’indiscipline nous coûte cher aussi. Les gars ont tout donné au bout d’une saison particulièrement longue, c’est dommage. »

Côté ASBC, les joueurs resteront à jamais les premiers, ceux qui ont offert le titre à leur club. Et ils ont été dignement fêté par les supporters dès leur retour au pays, sur un camion, bouclier en vue, du bar le Brennus où la soirée a pris de l’épaisseur, jusqu’au bout de la nuit, et plus encore pour les plus gaillards.

bedarrides (2)

 

Bonus : la vidéo de la 3ème mi-temps felurantine

Aucun article à afficher

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here