Fédérale 2 – Balma-Layrac, la raison du plus fort n’est pas toujours la meilleure

0

Layrac 4ème avec 22 points se déplaçait à Balma, 5eme avec 21 points. Balma souffle le chaud et le froid depuis l’arrivée de l’automne (victoire à Coarraze Nay, défaite à la maison contre Mielan, victoire à Morlaas). Pour regarder vers le haut du classement, il fallait franchir l’obstacle de taille venu du Lot-et-Garonne. Car Layrac restait sur trois succès de rang, deux à domicile contre Rieumes et Coarraze Nay, et une autre, à Villefranche de Lauragais (18-39), qui avait de quoi impressionner. Cette rencontre avait valeur de gros test pour ces deux formations, prétendantes à la qualification pour le printemps prochain… (par GR Vin)

Marty sonne la charge
Marty sonne la charge

Coup d’envoi des visiteurs, ballon récupéré et Decottignies décoche le drop, 0-3, on joue depuis 30 secondes ! Dans la foulée, ce même Decottignies se fait contrer dans ses 22 par le pilier Clapier qui prolonge dans l’en-but et marque, Guillet transforme. 7-3, il ne fallait pas arriver en retard. Clapier sort blessé sans doute à cause de son plongeon pour inscrire le premier essai du jour. Mauvaka (pas Péato évidemment) le remplace à gauche. Layrac plus compact et physiquement mieux armé avec les solides iliens Fonua, Faaoso et Papa, porte le ballon et fait donner les avants. Ça tape fort mais Balma, ne se sort pas, bien au contraire. Les Rouge et Blanc récupèrent même des munitions et écartent dès que possible sur les extérieurs. Le combat est serré et les nouvelles règles ne font pas que des heureux, avec en particulier ces plaquages à deux souvent sanctionnés. Les buteurs passent chacun une réalisation, dont celle de Guillet des 50m en moyenne position (10-6). Il y a des maladresses des deux côtés avec des ballons laissés en route ou des choix de jeu approximatifs, mais les intentions sont là. Balma suite à une pénalité jouée à la main enclenche une très belle action collective : Paparil s’infiltre et Tournier bien décidé marque, Guillet rajoute deux points (17-6). Balma n’a pas beaucoup de ballons mais les exploite parfaitement, et fait un premier break. Toujours dans le même registre autour des phases de conquête, les visiteurs cherchent la faille dans cette défense bien resserrée ou les Aurejac, Marty, Quezel, Paparil et Tournier font bloc. Chacun leur tour, les buteurs rajouteront trois points pour un score à la mi-temps de 20-9.

Faaoso bien pris par Bouygues .
Faaoso bien pris par Bouygues, la défense balmanaise tient le choc

La défense imperméable de Balma, même sous la pluie…

A la reprise, on sent bien que Layrac revient avec des intentions nouvelles. Mais Balma a aussi les siennes, et sur le premier ballon exploitable, les Haut Garonnais remontent le terrain en bord de touche. Une défense attentiste, un plaquage manqué, et Bouygues conclut une belle phase de jeu rapidement exécutée. Du bord de touche l’excellent artilleur Gillet rajoute les points de al transformation (27-9). Les Layracais sont quelque peu sonnés mais repartent à l’assaut du camp adverse, multiplient les actions mais se heurtent inexorablement à une défense décidément intraitable.

Le dynamique Gaston un peu seul sur ce coup
Le dynamique Gaston un peu seul sur ce coup

Deux pénal touche pour les Lot-et-Garonnais ne donnent rien, sur la ligne captain Quezel fera la faute de trop et laissera ses camarades en infériorité numérique. La pénalité jouée à la main pour lancer Fonua trouve Paparil (qui lui rend environ 75kg) mais qui se sacrifie pour l’empêcher d’avancer ! Cette fin de partie est à l’avantage des visiteurs, Cler (ex France 7) toujours prêt à relancer les coups, fait passer le frisson dans les rangs balmanais mais il est finalement contenu. La pluie qui s’est invitée sans crier gare, rend les choses plus compliquées pour ceux qui ont le ballon et qui essayent de jouer. L’affrontement fait rage, Lambrot (Layrac) coupable d’un mauvais geste laisse les siens finir à 14. Une dernière action significative de l’impuissance des visiteurs à passer la ligne : Quand Fonua poussé par son pack lâchera le ballon devenu trop glissant à 2 mètres de la ligne. Balma conservera le gain du match, qui plus est à 5 points. Un résultat somme toute mérité, pas pour la possession, mais pour l’investissement et cette capacité à bien exploiter toutes les occasions. Layrac qui n’a manifestement pas joué à son niveau, devra se remettre la tête à l’endroit. Et comme à chaque sortie de route à l’extérieur, nul doute que ce sera vite fait à la maison…

Fonua laisse echapper le ballon près de la ligne
Fonua laisse échapper le ballon près de la ligne, Layrac ne marquera pas d’essai
Mauvaka n'hesite pas à écarter
A l’image de son équipe, Mauvaka n’hésite pas à écarter dès que l’occasion s’est présentée

Les réactions

Hugues Miorin, co-entraîneur de Balma : « On joue régulièrement des équipes qui sont plus armées que nous physiquement mais on essaye de compenser par de l’investissement, de l’organisation et du cœur. Ça ne réussit pas toujours, des fois on passe à travers, mais là ça a été, on l’a bien fait et il faut féliciter les joueurs pour ça. Après attention on ne voit pas le ballon pendant longtemps. Mais on ne va pas faire la fine bouche avec 30 points marqués, le résultat final est quand même très positif. »

Hugues Miorin prend bien soin du ballon..
Hugues Miorin fait tourner la serviette

Olivier Baragnon, co-entraîneur BORC : « On a été très efficace, avec peu de ballons, on marque trois beaux essais. On a très bien défendu, en étant très solide. On est content de tout cet ensemble avec tout le staff. Il faut aussi voir qu’on était passé complètement à côté contre Miélan et qu’il y avait une revanche à prendre. Maintenant il faut qu’on soit plus stable et régulier. »

Olivier Baragnon attentif
Olivier Baragnon attentif et déjà tourné vers les prochaines échéances

Mat De Carli Entraîneur de Layrac : « On est en difficulté d’effectif mais on ne va pas se cacher derrière ça. Les joueurs qui étaient là revendiquent le droit de jouer en première, visiblement, le costume était un peu trop grand aujourd’hui pour eux. On était dans le mieux c’est clair, mais on est largement perfectible à l’extérieur. Tout n’est pas à jeter dans cette prestation pour autant, il faut se remettre en mode travail pour les deux derniers matchs qu’il nous reste cette année pour avoir un classement légitime à nos ambitions. On est inégal dans l’engagement, quand on l’y met ça va, on arrive à faire de belles choses dans notre projet de jeu. Dès qu’on faiblit ce n’est plus bon. On est un peu fatigué, apathique, d’où ma question : est-ce que Layrac est capable de jouer sans les joueurs qui composent son 15 de départ ? La question est posée… »

De Carli et Layrac peuvent s'en mordre les doigts
De Carli et Layrac peuvent s’en mordre les doigts

Ludovic Quezel, capitaine BORC : « On savait que si on passait à côté de l’engagement on passerait à côté du match. On s’est bien envoyé, car on avait un peu peur, on savait l’équipe de Layrac dense, avec de gros joueurs. Mais quand on a peur, on se resserre et ça s’est bien passé. On a pris plaisir à défendre collectivement, à gagner des ballons. On a aussi cette capacité à exploiter les ballons et on a bien réussi. On s’était promis de faire quelque chose de très sérieux, on l’a fait. Le groupe est jeune, il a besoin d’être rassurée mais quand tout roule on a vraiment une bonne équipe. Une bande de copains est en train de se créer avec un super staff. Le boulot commence à payer, c’est encourageant pour la suite. »

Le capitaine Quezel paye la note
Le capitaine Quezel a le sens du sacrifice pour son équipe

Romain Decottignies, capitaine Layrac : « Le score est un peu lourd, ils marquent sur leurs temps forts. Nous, quand on est près des lignes on ne score pas. C’est ce qui nous fait défaut sur ce match. Après on reste quand même sur un bon bloc. On gagne à Villefranche et on confirme à la maison contre Coarraze. On avait des idées en venant ici mais ça n’a pas marché. On a des trous d’air parfois, on travaille pour être plus constant dans les matchs. On est aussi tombé sur une bonne équipe de Balma qui nous a pris dans l’agressivité et l’investissement. On n’a pas non plus un effectif très important, avec 4 absents devant, on a eu du mal. On est aussi fatigué, mais ça n’excuse pas le match d’aujourd’hui. On va se remobiliser pour bien finir l’année. »

Decottignies bon pied mais bon oeil aussi
Decottignies bon pied, mais bon œil aussi

Feuille de match

Balma – Layrac : 30-9 (Mi-temps : 20-9)
Arbitre : M. Quentin Sfez (LOR) – Spectateurs : 600 environ

Vainqueurs : 3 E Clapier (2) Tournier (32) Bouygues (44) 3T Guillet 3P Guillet (26, 38, 65) Carton jaune : Quezel (55)

Vaincus : 1D (1) 2P Decottignies (10,36) Carton jaune : Lambrot 70)

Evolution du score : 0-3, 7-3, 7-6, 10-6, 17-6, 19-9, 20-9 / 27-9, 30-9

Balma : Klur, Torest, Paparil, Tournier, Bouygues (o) Guillet, (m) Alary, Bezy, Aurejac, Auguste Mathieu, Quezel (cap), Marty, Rendour, Peytavi, Clapier – Sur le banc : Mauvaka, Coulon, Miguel, Subrin, Castell, Alard, Soko

Entraineurs : Hugues Miorin, Olivier Baragnon Jean Guy Pichoustre

Layrac : Mula, Morjon, Tesquet,Cler,  Sourbet (o) Decottignies (cap), (m) Duluc , Fonua, Ompraret, Bellandi, Petin, Faaoso, Gaston, Gasc, Papa – Sur le banc :Mazzoleni, Lambrot, Thillard Mourgue, Capdeville, Carabignac, Gardeil, Chaves.

Entraineurs : Mat De Carli, E. Bourdeilh

Réserves : Balma 63 Layrac 7


Une mêlée compliquée mais ce fut une exception.t
Gros combat devant
Un président comblé avec deux matchs consécutifs à 5 points
Serge Pratmarty, un président comblé avec deux matchs consécutifs à 5 points

Fonua sera finalementstoppé par Paparil et Gillet
L’impressionnant Fonua, sera finalement stoppé par Paparil et Gillet.

Aucun article à afficher

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here