8èmes de finale Honneur – L’Isle-en-Dodon se qualifie face à un très valeureux Mauvezin

1

Décidément, en Championnat de France Honneur, les dimanches et les duels entre équipes de la Ligue Occitanie se succèdent. Après des seizièmes marqués par les oppositions Saudrune-Lectoure, Salvetat-Caussade, Alès-Pouyastruc ou encore Oursbelille-Argelès, les huitièmes de finale nous offraient ce weekend un appétissant L’Isle en Dodon-Mauvezin. Les premiers, après un premier tour délicat face aux Dordognots de Ribérac (victoire 34-32), venaient de dominer l’US Mourillon (35-13). Quant aux seconds, passés par les barrages, ils avaient tout d’abord éliminé les Basques de l’Avenir Barcus (25-20) avant de réaliser un authentique exploit en venant à bout du Servette de Genève (29-26), inscrivant deux essais dans les ultimes instants de la rencontre. Leur resterait-il un peu d’essence dans le moteur pour affronter le vice-champion d’Occitanie ? (par Marco Matabiau/ Photos Chris Farmer).

IMG_3467
La tribune du Stade Fernand-Lapalu à l’Isle Jourdain, avait fait le plein pour assister à ce huitième de finale.

Après cinq minutes d’observation, les choses sérieuses commençaient quand L’Isle en Dodon s’organisait en maul porté dans les 22 adverses. Le ballon était éjecté pour Cot puis Arieu, qui allongeait côté gauche pour son ailier Malet, mais la passe était jugée en-avant. Néanmoins, la défense gersoise s’étant mise à la faute, les Commingeois héritaient d’une pénalité bien placée: le ballon botté par Daran s’élevait bien mais s’écrasait sur le poteau (6è). Ce n’était que partie remise puisque l’ailier sanctionnait quelques instants plus tard une position de hors jeu de la RSM (3-0, 11è). Mauvezin tentait de réagir, mais Masarotti manquait la cible (14è). Pire encore: les “all blacks” se retrouvaient à 14 quand Idrac écopait d’un carton jaune pour s’être accroché avec le pilier Barrière (16è).

IMG_3270
Les avants de L’Isle en Dodon ont rapidement cherché à imposer leur patte sur la rencontre.

Malgré cette infériorité numérique, les Gersois mettaient la main sur le ballon et enchainaient autour de l’ouvreur Taché et du trois-quart centre Cadéot. Ils obtenaient une nouvelle pénalité pour un hors-jeu de leurs adversaires, mais le malheureux Masarotti n’avait toujours pas réglé la mire (22è). Pas découragés, les tombeurs du Servette continuaient de se créer des opportunités, comme sur cette percée plein champ de Pontac, même si le troisième ligne ratait sa passe à l’intérieur (24è). C’est le moment que les L’Islois choisissaient pour planter leur première banderille. Charlas, détaché parmi les trois-quarts du fait de la supériorité numérique des siens, percutait dans l’axe. Le ballon ressortait et Gilibert était servi. Le seconde ligne franchissait et passait les bras pour Arieu. Le centre casqué accélérait puis raffutait l’ultime défenseur pour aller inscrire le premier essai de la rencontre (8-0, 26è).

IMG_3358
Arieu (casqué) est congratulé par ses coéquipiers: il vient de marquer pour donner huit points d’avance à son équipe.

Cela n’empêchait guère Mauvezin de relancer de son camp dans le sillage de Pontac et des centres Cadéot et Marconato. Les Gersois subissaient pourtant un coup d’arrêt quand l’arrière Cassajus devait céder sa place. Il était remplacé par Yson et Masarotti glissait de l’aile en “15”. Taché quittait aussi ses coéquipiers quelques instants mais revenait rapidement en jeu après s’être fait strappé la cheville. Une nouvelle tentative de pénalité de Marconato, des 55 mètres, échouait (le ballon passait juste sous la barre, 38è). On voyait L’Isle en Dodon se diriger paisiblement vers la pause mais le talonneur Tourou écopait d’un carton jaune (40è). La pénalité obtenue résultait  en un nouvel échec pour Marconato (40è + 2). C’était l’heure des citrons.

IMG_3381
Le talonneur commingeois Tourou, très dynamique, échappe ici à la vigilance d’Idrac.

Les ressources des Mauvezinois, l’orgueil des L’Islois

Des Gersois complètement métamorphosés revenaient sur le pré après la mi-temps. Dans les pas de l’omniprésent Pontac, ils obtenaient coup sur coup deux pénalités que Marconato transformait enfin (47è, 49è) pour ramener les siens à deux petites longueurs (8 – 6). Les deux équipes attendaient la 50è pour injecter du sang neuf. Côté gersois, Pérusin remplaçait Laporte à la mêlée. En face, le staff commingeois modifiait son pack: Guchens et Dutrain entraient en jeu et Charlas glissait en seconde ligne. Quelques instants plus tard intervenait sans aucun doute l’un des tournants de cette rencontre: en montant au ballon suite à un jeu au pied de pression, le L’Islois Sarniguet ne contrôlait pas son geste et déséquilibrait, en l’air, Pérusin. Ce dernier retombait mal sur le dos, mais M. Laloo estimait le geste involontaire, ordonnant une simple pénalité et provoquant par la même occasion la colère noire des entraîneurs mauvezinois (56è).

IMG_3421
Après plusieurs échecs lors du premier acte, Marconato trouvait enfin la direction des poteaux dès l’entame du second.

A l’heure de jeu, les bleu et blanc se retrouvaient néanmoins à 14 quand Cortes se voyait averti d’un carton blanc pour un geste d’anti-jeu. Marconato tentait la pénalité récoltée mais le ballon s’écrasait sur le poteau droit (61è). Contrairement à ce qu’on avait vu lors du premier acte, le pack gersois prenait maintenant le dessus et s’organisait à son tour en maul porté. Sur l’un d’eux, L’Isle en Dodon se mettait à la faute. Des 25 mètres, Marconato permettait à son équipe de passer devant au score (9 – 8, 69è). Un nouvel exploit semblait en marche, mais l’espoir était de courte durée. Le renvoi était mal négocié par Mauvezin. Sur la mêlée obtenue, les Commingeois lançaient l’offensive par Cot, puis pilonnaient dans l’axe, notamment par le capitaine Gilibert. Le ballon était éjecté rapidement et Cot, de nouveau servi, se faufilait dans un trou de souris pour inscrire en coin le second essai de son équipe (13-9, 71è).

IMG_3459
Cot (casqué) initie l’action qu’il conclura lui-même quelques secondes plus tard pour redonner l’avantage aux siens.

Quelques secondes plus tard, la RSM repartait à l’attaque, Pontac puis Taché perçant le rideau défensif adverse. Cependant, le ballon était échappé et le contre s’organisait autour de Cortes. Le trois-quart centre, bien servi côté gauche, poussait au pied, puis poursuivait à la manière d’un footballeur avant de plonger et d’aplatir le troisième essai des siens. Daignan transformait (20-9, 74è). On pouvait croire le match plié, mais ceux qui avaient suivi le parcours mauvezinois savaient de quoi cette équipe était capable. Les Gersois faisaient honneur à leur réputation en inscrivant un essai par Pontac au terme d’une longue action partie de leurs 22 mètres. Taché transformait (20-16, 80è). Le fantôme de la fin de match face à Genève planait au-dessus de Fernand-Lapalu, mais le miracle ne se reproduisait pas. Sur leur dernière offensive, les Gersois étaient maintenus dans leur camp par la solide défense commingeoise et commettaient un ultime en-avant. C’était bel et bien L’Isle en Dodon qui jouerait les quarts de finale du Championnat de France.

IMG_3492
A l’image de leur talonneur Castillon, les Mauvezinois auront joué leur chance jusqu’au coup de sifflet final.

Dans ce match, chacune des deux équipes a eu sa mi-temps. Mauvezin, toujours enclin à mettre du rythme et à déplacer le ballon, a sans doute payé en partie sa formidable débauche d’énergie de la semaine passée. Les organismes étaient visiblement fatigués, mais pas les têtes. En effet, les joueurs de Jean-Baptiste Soucek et Thierry Lacourt se sont dépensés sans compter pour essayer de déstabiliser le bloc commingeois. Outre la faillite des buteurs (cinq échecs dans les tirs au but ce dimanche), il leur aura manqué un petit brin de réussite pour faire basculer la rencontre. Notons tout de même le match très solide du troisième ligne Clermont et de l’ouvreur Taché, tous deux dépositaires et régulateurs du jeu de leur équipe, ainsi que de Pontac, roi du terrain et auteur d’une performance remarquable en tous points de vue.

IMG_3365
Malgré la défaite, Pontac (balle en main) aura sans doute été l’homme le plus en vue de ce huitième de finale.

Pour leur part, les L’Islois se sont fait peur après avoir pourtant bien maîtrisé le premier acte, notamment grâce à la force collective de leur pack et à une défense toujours aussi impénétrable. Beaucoup moins sereins en seconde période, ils ont dû attendre les dix dernières minutes pour emporter le décision grâce à deux essais inscrits en l’espace de trois minutes. Devant, le capitaine Gilibert et le troisième ligne Charlas ont fait parler leur puissance alors que le talonneur Tourou a apporté beaucoup de dynamisme. Derrière, Cot et Cortes ont bien géré le jeu des leurs avant de porter l’estocade. En quarts de finale, les hommes d’Olivier Charlas, Christophe Lafforgue et Jérôme Suderie retrouveront une vieille connaissance de la Ligue Occitanie, à savoir les Tarnais de Sor-Agout, vainqueurs des Corréziens de Causse Vézère (21-17).

IMG_3513
Les L’Islois sont heureux: ils sont en quarts de finale du Championnat de France.

Réactions

Jérôme Suderie (Entraîneur, L’Isle en Dodon): “Content de la victoire évidemment. On est tombés sur une très belle équipe de Mauvezin, qui a joué crânement sa chance. On est réalistes en seconde période: on franchit deux fois, on marque deux fois. Un vrai match de phases finales qui se joue sur des détails. C’est justement sur cela qu’il faut être performant (…) Mauvezin, c’est une équipe qui ne lâche rien. Face à Genève, ils avaient renversé le sort du match à la 80ème. On a été dominateurs en première période sans réussir à scorer. On a subi en seconde mais on a marqué des points. Le rugby est parfois difficile à comprendre.”

Jean-Baptiste Soucek (Entraîneur, Mauvezin): “Un petit peu déçu par rapport au résultat bien entendu. On a fait une bonne partie du jeu. Frustrés, mais on savait que L’Isle en Dodon avait une très grosse équipe pour les avoir joués deux fois en poule. On savait qu’ils allaient nous faire mal devant. Après, je suis très fier du groupe, de la saison qu’on a faite. On est partis de loin (…) C’est la profondeur de banc qui nous fait un peu défaut aujourd’hui, même si on a des joueurs de qualité. Je tire néanmoins un grand coup de chapeau à tous les joueurs. Ils ont donné tout ce qu’ils avaient. On perd, c’est la loi du sport. Longue route à L’Isle en Dodon.”

IMG_3484
Jean-Baptiste Soucek était certes déçu de la défaite, mais également fier du parcours et du match livré par ses joueurs.

Matthieu Gilibert (Deuxième ligne, L’Isle en Dodon): “En première période, on a de gros temps forts. On marque même si on laisse des points en route. En seconde période, on est méconnaissables. On manque des plaquages, on n’est pas en place. Physiquement, on était un peu dans le dur. Ils reviennent tambour battant, ils nous surprennent. Ils passent devant, puis on a ce sursaut d’orgueil. On marque, puis on inscrit encore un essai. Cela nous libère d’un poids énorme. Il faut tout de même tirer un grand coup de chapeau à Mauvezin: c’est une très belle équipe.”

IMG_3351
Le capitaine Gilibert a, comme à son habitude, multiplié les charges mais a également libéré de bons ballons pour assurer la continuité du jeu.

Thomas Clermont (Troisième ligne, Mauvezin): “Encore un match très engagé face à une équipe très lourde en face. On a essayé de combattre avec nos  armes. On a fait quelques petites erreurs, mais elles ont coûté cher. On est hyper fiers de tout le groupe. Merci aux entraîneurs et aux dirigeants de nous avoir fait confiance (…) On était sans doute encore un peu émoussés du weekend dernier. On a laissé beaucoup d’énergie et d’influx face au Servette de Genève. Il a manqué cette petite énergie. Malgré tout, rien à regretter. On est allés au bout de ce que l’on pouvait faire. On a essayé de tout jouer,  jusqu’au bout. Le weekend dernier, c’est passé, pas cette fois. C’est comme ça.”

IMG_3443
Clermont (balle en main) a encore une fois réalisé une prestation de très haut niveau.

Feuille de match

A L’Isle Jourdain (Stade Fernand-Lapalu): Union Sportive L’Isloise bat Renaissance Sportive Mauvezinoise 20 à 16 (mi-temps:8 à 0)

Arbitrage: M. Aurélien Laloo (Ligue Nouvelle-Aquitaine).

Cartons blancs: à L’Isle en Dodon, Cortes (61è).

Cartons jaunes: à Mauvezin, Idrac A. (16è); à L’Isleen Dodon, Tourou A. (40è).

Pour L’Isle en Dodon: 3 essais Arieu (26è), Cot (71è), Cortes (74è), 1 pénalité Daran (11è), 1 transformation Daignan.

Pour Mauvezin: 1 essai Pontac (80è), 3 pénalités Marconato (47è, 49è, 69è), 1 transformation Taché.

IMG_3455
Bien pris ici par la défense commingeoise, le trois-quart centre Cadéot aura pesé au milieu du terrain.

Composition US L’Isloise: Soulet; Daran, Arrieu, Cortes, Malet; Cot (o), Carivenc (m); Charlas, Truillet, Molinengo; Gilibert (cap), Tourou V.; Barrière, Tourou A. , Marrou.

Sur le banc: Bolle, Suze, Guchens, Samaran, Duteain, Daignan, Sarniguet.

Entraîneurs: Olivier Charlas, Christophe Lafforgue et Jérôme Suderie.

received_491047111435792
Le L’Islois Bernard Brocas a animé l’avant-match depuis la pelouse. Avec sa trompette, il a même entonné l’hymne européen pour rappeler à chacun d’aller voter en ce dimanche d’élections.

Composition Mauvezin: Cassajus; Masarotti, Marconato, Cadéot T., Cadéot G.; Taché (o), Laporte (m); Clermont (cap), Pontac, Idrac S.; Rachail, Idrac A.; Marconato C., Castillon, Bady.

Sur le banc: Smara, Biffi, Marconnet, Garrabe, Pérusin, Sartre, Yson.

Entraîneurs: Jean-Baptiste Soucek et Thierry Lacourt.

1 COMMENTAIRE

  1. Excellente relation de ce match homérique vécu au stade Lapalu dimanche dernier.
    Long parcours au XV de L’U. S. L
    orgueilleux certes dans l’adversité mais ô combien généreux dans le jeu collectif.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here