Séries – Le président Inard exprime la colère de Montesquieu Volvestre

9

Souvenez-vous : Montesquieu Volvestre avait atteint la finale du championnat Honneur en avril 2017. Battu par la Vallée du Girou, mais promu en fédérale 3, le groupe séniors, victime d’une vague de départs massive, n’était pas sûr de pouvoir aligner une équipe Une et deux à ce niveau. Jean-Louis Inard, le président de l’ASM, espérait la clémence des instances pour se maintenir au moins en Honneur. Mais ce dernier était finalement relégué en promotion. Après une saison 2017-2018 maîtrisée, et un groupe de joueurs restés fidèles au Volvestre, le club a gagné le droit de remonter en élite régionale. Mais la fin de saison ne se passe pas comme prévue, autant pour l’équipe fanion, que la réserve. Jean-Louis Inard, a tenu à exprimer publiquement son mécontentement, par l’intermédiaire de RugbyAmateur, et sa détermination à contester certaines décisions. Après Lauzerte, Le TAC, c’est donc la troisième fois en moins d’un mois qu’un club manifeste son désappointement…

5a9d1e8b6f96f_2842479516464274154484046851518578094327804o
Les joueurs ont fait le boulot sur le terrain, mais… (photo club)

« En recevant le 4 avril dernier, le compte rendu de la Commission d’Appel Territoriale du comité Midi-Pyrénées, le président que je suis, n’est pas allé de surprises en surprises à la lecture de celui-ci, bien au contraire. En effet, dans sa rigidité réglementaire chronique, le comité dans ce document confirme l’équipe réserve de MONTESQUIEU disqualifiée en phases finales du comité territorial, et le refus de prendre en compte un courrier du vice -président de la FFR qui autorisait exceptionnellement l’équipe Une à participer au championnat de France, au titre du règlement qui autorise le comité à être encore plus sévère que la fédération !

Pour le coup, le Comité ne se rate pas, puisqu’après une double rétrogradation, une disqualification de la réserve, il choisit de ne pas considérer ce qui constitue une dérogation de la FFR, et d’appuyer sur le bouton pour conclure par une quatrième peine et ne pas permettre de jouer le championnat de France. C’est remarquable de sévérité, de discernement et de compréhension de la difficulté des clubs à fonctionner. Cependant, si j’en crois la lecture de certains articles parus sur RugbyAmateur, et ailleurs, le Comité, en matière de compréhension, semble faire l’unanimité dans la contestation.

« Je laisserai à vos lecteurs le soin de qualifier cette situation… »

Je tiens à préciser que le club de MONTESQUIEU n’a commis aucune infraction dans le cadre des obligations réglementaires qui lui incombent cette saison en promotion d’honneur. Pour ce qui concerne la disqualification de l’équipe réserve, le comité s’appuie sur divers points de règlement et les interprète. A ce stade, il semble curieux que cette interprétation soit faite dans un sens à l’été ou l’automne 2017, et dans un autre au mois de mars 2018. Que s’est il donc passé entre temps ? De même, comment dans un cas similaire la saison précédente, expliquer que le club de l’US ARIZE, avec lequel nous avons d’excellentes relations, ait vu sa réserve qualifiée sans que personne n’ai rien à redire ?

Ainsi notre club a déposé dès vendredi 30 mars à 17 heures une requête auprès du CNOSF afin d’être entendu sur un jugement de fond bien entendu mais également de forme. Le comité n’a t’il pas lui aussi des règles à respecter ? Car pour ce qui est de la procédure de première instance, c’est le cirque Pinder ! Nous laisserons à l’appréciation de l’autorité sportive tout d’abord, et à celle du tribunal administratif ensuite, si le comité directeur du club le souhaite, le soin d’arbitrer ce différent.

Enfin, étant comme tant d’autres présidents et dirigeants bénévoles, au service du rugby et de mon club, je ne viens pas dans ce communiqué faire un procès d’intention à des gens qui servent aussi le rugby. Mais je suis animé d’une colère déterminée pour faire entendre le droit au respect, qui est dû à un club quel qu’il soit. De fait, comment a-t-il été possible d’entretenir toute la saison des jeunes dans l’espoir de vivre des phases finales, pour ne même pas les informer deux jours avant les barrages qu’ils seraient disqualifiés ? Je laisserai à vos lecteurs le soin de qualifier cette situation.

Jean Louis INARD, président de Montesquieu Volvestre »

Jean louis inard
Jean Louis Inard

Précisons que ces communiqués sont diffusés à titre informatif, et que tout droit de réponse reste possible pour les personnes concernées.

Aucun article à afficher

9 Commentaires

  1. Alors que Montesquieu subit quelques départs (soyons honnête 4 voie 5), le club est rétrogradé pour la saison 2017/2018 en promotion honneur.
    Villeneuve du Paréage ( honneur) en subit plus de 20 et se retrouve rétrogradé en 3ème série…cherchez l’erreur…
    Alors heureusement que parfois il y a une justice….

  2. Juste pour apporter une précision sur la comparaison faite par le président Inard. L’US ARIZE lors de la saison 2015 2016 a terminé 10ème de sa poule en honneur. Le comité a pris la décision de les maintenir parce deux clubs mieux classés ont été rétrogradé en promotion pour abscence d’équipe cadets et/ou junior. L’US ARIZE refusant son maintien, c’est vu interdire l’accès aux phases finales l’année suivante en promotion pour son equipe première, alors que les clubs rétrogrades ont pu jouer les phases finales (une est arrivée en1/2 finale et l’autre en finale promotion). Alors oui l’US ARIZE méritaient cette contrainte, mais injuste aux regards de ces deux clubs.
    Concernant Montesquieu au vu des raisons de sa rétrogradation en promotion, je trouve la décision du comité juste.

    • si tu veut parler de Lauzerte pour le club arriver en finale sache que nous n’avions pas demander de descendre et que les obligations en ph ne sont pas les même qu’en honneur ,donc il n’y avait aucune raison de ne pas jouer les phases finales puisque nous remplissions les conditions requise pour le pH. Apres je trouve lamentable de disqualifier une équipe qualifier sur le terrain. Cela peut tout simplement dans certains cas signifier la l’arrêt du club. mais ces messieurs n’a n’ont apparemment rien a foutre.

  3. Merci monsieur Laporte c’est certainement des clubs qui on pas votés comme on leur avaient demandé c’est une mascarade.
    J’ai honte à ce que devient le rugby, et après on critique le foot.

  4. Pour information:
    Le président et certain de ses collègues qui dirigeaient la commission des épreuves du comité des pyrénées, ont démissionnés depuis le mois de décembre dernier suite aux élections de la ligue.
    Ceux qui gèrent maintenant cette commission sont les mêmes qui dirigeront la ligue dés le mois de juin 2018.

    • si c’est les même qui vont gérer la commission des épreuves alors le rugby des petits village ne vas pas durer bien longtemps ,pauvre rugby .

  5. Des 3 clubs qui subissent ses sanctions disproportionnés, y en a t il un qui a un représentant au comité midi Py ?

    • pour ce qui concerne Lauzerte non on a pas de représentant au comite. Pour les autres je ne sais pas mais je ne crois pas

      • Maintenant, la société dans laquelle nous sommes, si tu n’as pas de copains placés …ben tu te fais bananer !! C’est pareil dans les comités départementaux, où le copinage est sévèrement entretenu, le cmp bientôt les ligues et on n’a qu’à voir notre belle fédé… Messieurs pariez sur le bon cheval ou placez vos jetons !!!
        Mon rugby en prend un coup

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here