Séries : le droit de réponse des entraîneurs limogés

4

l’article diffusé sur RugbyAmateur.fr avant hier, concernant l’éviction des entraîneurs de Boulogne sur Gesse (3ème série) a suscité de nombreuses et assez vives réactions. Les désormais ex-entraîneurs de l’US Boulogne, Gilou Bourrust et Pascal Monferran ont tenu à réagir…

Pascal monferran et gilou bourrust boulogne
C’était en juin dernier, Pascal Monferran et Gilou Bourrust posaient avec le bouclier de champions de France à leur pied, et la médaille autour du cou. Si proche, et si loin à la fois désormais…

Pour rappel, Vice champions des Pyrénées 2016, champions de France de 4ème série en titre, et premiers de poule cette saison avec 10 victoires pour une défaite, ils n’ont pas été conservé pour cause de mauvaise entente avec les joueurs. Le président du club, Pascal Niolet s’en est expliqué dans nos colonnes : “Humainement ça passait très bien devant, un peu moins derrière. Les joueurs ne s’y retrouvaient pas, pas assez en tout cas. Ils m’ont demandé de prendre mes responsabilités. C’est une décision qui a été difficile à prendre surtout quand on connaît les personnes concernées depuis 25 ans. J’ai réuni un comité directeur, et la décision a été prise. »

Des propos et un article qui ont donc poussé les (ex)entraîneurs de l’US Boulogne, Gilou Bourrust et Pascal Monferran, à apporter plusieurs précisions, via un communiqué rédigé à deux :

“Nous avons été limogés mardi soir alors que seulement deux dirigeants et quelques joueurs aient été consultés par la présidence. Il a été employé le mot de « transparence », nous la cherchons encore.

Il nous est reproché « un manque d’ambition dans le jeu ». Avec une première place au classement général, 6 points d’avance sur le second, 10 victoires pour une seule défaite d’un point et un goal average de + 174 points, de nombreux connaisseurs apprécieront.

Fidèles aux valeurs et aux principes qui nous ont permis d’être champions de France en proposant un jeu de qualité reconnu, nous avons toujours refusé de céder aux pressions de certains, créant du même coup une cassure assumée avec une minorité de joueurs. Non soutenus dans notre démarche par la direction du club et dans l’impossibilité de rencontrer joueurs et dirigeants, nous sommes amers et déçus.

Toutefois, forts de la reconnaissance de 90% de joueurs et non l’inverse comme certains voudraient le laisser croire, mais aussi touchés par le soutien d’une majorité de dirigeants et supporters écœurés par de telles méthodes, nous gardons le sentiment du devoir accompli.

Salutations sportives des entraîneurs champions de France”.

boulogne (2)Dont acte. Chacun se sera donc exprimé sur cette “affaire” et chacun se fera sa propre opinion désormais, même s’il est parfois compliqué de s’en faire une de l’extérieur. Mais on pourra toujours regretter qu’un club, qui avait connu une mise en sommeil, il y a deux ans à peine, en soit réduit à vivre de tels remous, surtout en 3ème série. On ne peut que souhaiter bonne route au club, et de retrouver le duo d’entraîneurs au bord des terrains le plus rapidement possible.

4 Commentaires

  1. Quand on sait le travail qu’il faut abattre au quotidien comme entraineur ,que ce soit avec des jeunes ou des séniors, ce président et son équipe ne respectent pas les fameuses valeurs de notre sport…..qui d’ailleurs disparaissent de plus en plus dans le rugby à cause de tels comportements. Il me semble que le plus important est que le rugby perdure dans nos campagnes et qu’il y est encore des bénévoles pour entrainer ou diriger , sinon on va vers des “déserts rugbystiques “, ce qui est le cas dans certains comités.

    Un ancien éducateur -entraineur bénévole.

  2. Triste tout ça
    Maintenant les joueurs décident, aucune reconnaissance, même champion de france ne suffit plus. Messieurs les présidents vous avez oublié certaines valeurs, dommage pour vous, pour votre club et surtout pour la famille du rugby.

  3. bravo aux deux entraineurs,et dommage pour le rugby et son esprit qui fout le camp,plus aucune reconnaissance,bientot il n’y aura plus assez d’entraineurs pour toutes les equipes,sacrée famille que le rugby ou le dialogue existe de moins en moins,j’espere que les entraineurs retrouveront un club digne de leurs savoir faire!

  4. Bonjour, j ai également été limogé d un club de rugby en Honneur dont le Président de l époque avait pour prétention la montée en F3 .Cela c est passé dans l est de la France à Thionville. Le président m avait un peu endormi avec son discours ,moi qui appartenait à un grand club depuis plus de 10ans je cite le Castres Olympique j ai voulu tenté l’expérience.Cela n’a duré que quelques semaines le reste de l l’histoire et la meme que vous.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here