Promus en Fédérale 2 – USEP Ger Séron Bédeille, des lendemains qui chantent ?

0

Début de notre tour d’horizon des équipes promues en Fédérale 2. A tout seigneur, tout honneur. Aujourd’hui, l’USEP Ger-Séron-Bédeille, championne de France de Fédérale 3 en juin dernier, qui évoluera dans la poule 5… (Par Marco Matabiau/ Photos Alain Montségur)

Castanet-Tolosan. 26 juin 2022. Sur le coup de 17 heures, Monsieur Chérèque donne l’ultime coup de sifflet de la finale du championnat de France de Fédérale 3. Après un superbe parcours en phases finales (qui a vu les Béarnais se défaire successivement de Romans, Navarrenx, Saint Malo, Bon Encontre-Boé et Servian Boujan), l’USEP, menée par Jean-Luc Dumont et Laurent Abadie, vient de triompher de Salanque Côte Radieuse (28-19, voir le résumé du match) et remporte un nouveau titre national, une décennie après celui de Promotion Honneur. Un succès qui couronne une saison aboutie, comme l’explique le co-président Marc Canton (aux commandes du club depuis 16 ans avec Jean-Luc Lansaman): « L’objectif de début d’année était la montée, d’autant plus qu’avec la réforme des compétitions, on ne savait pas trop à quoi s’attendre en Fédérale 3. On ne perd que 4 matchs de phase régulière, on termine troisièmes de poule derrière Grenade et l’OBRC. Mais tout s’est joué dans un mouchoir de poche ».

IMG_0134
Malgré un genou droit douloureux, Lacaze a été l’un des grands artisans du succès de l’USEP face aux Catalans de Salanque Côte Radieuse.

Après une telle épopée, le plus difficile est parfois de redescendre sur terre. L’été des Usepistes en est la preuve: « Trente-deux communes gravitent autour du territoire de Ger-Séron-Bédeille. On est donc invités 32 fois pour célébrer le titre ». Et question célébration, le dernier weekend de juillet a été dantesque: à l’occasion des fêtes de Ger, repas le samedi midi chez le capitaine Labernadie (environ 100 personnes), le soir chez le trois-quart centre Barats (environ 200), avant d’être reçus à la mairie le dimanche pour un petit apéritif bien sympathique et d’enchainer le midi avec un nouveau graillou, chez le coach Jean-Luc Dumont cette fois. Sans parler du méchoui la semaine suivante à Séron. Difficile on vous a dit.

IMG_0227
Le troisième ligne et capitaine Labernadie, souvent en pointe sur le terrain… mais pas que.

Malgré tout, la reprise s’est effectuée le 27 juillet. L’effectif reste très stable puisque seul le deuxième ligne Carpy, au club depuis l’école de rugby, raccroche les crampons et manquera à l’appel à l’orée de la nouvelle saison. De nombreux joueurs reprennent en revanche le chemin des terrains, en particulier les piliers Fourcade, Cabanillas et Arnond, mais aussi le deuxième ligne Dastugue. Theil, lui aussi deuxième ligne, revient de son escapade helvète au Servette de Genève. N’oublions pas non plus qu’une douzaine de juniors montent de catégorie. De quoi envisager la saison le plus sereinement possible. La victoire en amical contre St Paul les Dax (31-17) le weekend dernier, a sans doute donné quelques indications précieuses.

Marc Canton conclut : « On voudrait assurer notre maintien le plus rapidement possible, et pourquoi pas accrocher un match de barrage. Ce qui est sûr, c’est qu’on va jouer un paquet de derbys cette saison ». Et comment ! Six des pensionnaires de la poule 5 (l’OBRC, Lourdes, Morlàas, Coarraze-Nay, Bizanos et Pont-Long) se trouvent à moins de 20 kilomètres. Le premier bloc de championnat donnera déjà pas mal d’indications aux Béarnais quant à la suite des opérations : à Saint-Girons, réception de Rieumes, à Oursbelille Bordères. Difficile on vous a dit.

IMG_0253
Cette année encore, à l’image du droitier Laban, l’USEP s’appuiera à n’en pas douter sur une défense de fer et une solidarité sans faille.

Aucun article à afficher

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here