PH – Saint-Orens Lézat…endait de pied ferme

0

Une demi-finale avec, comme accessit, une montée en honneur couplée à une finale régionale. De quoi s’en lécher les babines, non ? Mais l’enjeu n’allait-il pas tuer le jeu entre une équipe “surprise” de St Orens et un gros bras de la saison régulière, Lézat ?  (par Tonton Coach – Photos D. Gonzalez)

saint orens léazt demi finale ph 04 18 (2)

Belle journée ensoleillée, un peu de vent en faveur de Lézat en première mi-temps et des tribunes totalement remplies. Les supporters des deux camps font feu de toute part et que ces odeurs de phases finales font plaisir à voir, à sentir. L’arbitre libère les deux équipes mais il faut croire que l’enjeu crispe les joueurs car ils ont du mal à rentrer dans le match. C’est St O qui s’en sort mieux et essaie de contourner le pack lézatois, mais perd Filiquier qui se blesse, un sérieux coup dur. Ajouté à cela deux pénalités ratées, pourtant bien placées, le mauvais oeil semble frappé les rouge et noir. Lézat reprend du poil de la bête, son buteur Lagarde déflore le planchot, puis double la mise (13ème et 20ème, 6-0). Lézat  franchit mais ne marque pas, St Orens, comme le roseau, plie mais ne rompt pas.  Et sur quasiment la seule incursion dans le camp lézatois, les mouches vont changer d’âne. Sur une touche perdue par Lézat sur ses 22 mètres, St Orens récupère le ballon et par des percussions successives, envoie Gonzalez qui marque un essai plein d’à propos (7-6 score à la pause).

saint orens léazt demi finale ph 04 18 (8)

St Orens repart de plus belle dans ce second acte et garde le dynamisme acquis à la fin de première mi-temps. Lézat semble avoir beaucoup de difficultés à se remettre dans le jeu et subit de plein fouet la défense très agressive des banlieusards toulousains. Picco est venu amener un peu d’expérience dans le pack lézatois, mais involontairement il va être pris deux fois à la faute successivement. Aguilar, le buteur de St Orens transforme ces deux offrandes (43 et 47’, 13-6). Lagarde échoue quant à lui par 2 fois (52 et 56’) sur des pénalités pourtant face aux barres. Le vent semble jouer des tours aux buteurs et ces points vont surement manquer au moment du décompte final. Dans ces cas-là, lorsqu’on n’arrive pas à refaire le score collectivement, chacun essaie alors de jouer au sauveur, mais sans succès. St Orens gère bien son avance et profite du manque de soutiens aux porteurs de balle coté Lézat, pour gratter de précieuses munitions. On pense alors que le carton blanc récolté par le capitaine de St Orens (62’) va aider Lézat dans sa remontée, mais peine perdue, car quelques instants plus tard, c’est Bebon qui écope de la même sanction.

A 14 contre 14, le jeu proposé est plutôt fermé, l’enjeu tue le jeu et aucune des deux équipes ne se lâche de peur de prendre un contre. Et c’est encore Aguilar, pour St Orens qui profite d’une faute sur une mêlée pour porter le score à 16-6 pour son équipe. Il reste cinq minutes à jouer,  Lézat se retrouve dans l’obligation de marquer deux fois. Sur une mêlée aux 5 mètres de St O, l’adrénaline jusque-là contenue par tous les acteurs, explose. Mêlée relevée, deux protagonistes, un de chaque côté, héritent de la biscotte rouge, et ils ne passeront pas leurs vacances ensemble. Plus rien ne sera marqué. L’arbitre libère les acteurs et St Orens laisse échapper sa joie : une finale, l’accès à l’étage supérieur, après une saison mal engagée, l’émotion était à son comble. La victoire des Rouge et noir est totalement méritée et reconnue par leurs adversaires. L’enjeu a tué le jeu et le match très cadenassé, n’a pas permis de voir du beau rugby. Mais d’assister à la renaissance d’un groupe, passé par les barrages…

saint orens léazt demi finale ph 04 18 (11)

saint orens léazt demi finale ph 04 18 (10)
La défense de Saint-Orens aura largement contribué à son succès final

Les réactions :

Michel MINVIELLE, Président St Orens : « Le président est heureux oui, car on va jouer une finale que nous attendions depuis plus de 20 ans que je suis au club. Le club retrouve l’honneur avec un groupe très motivé, très jeune avec des Bélascain d’il y a 4 ans, qui forment ce groupe arrivé à maturité. Il va falloir travailler avec, en l’améliorant un petit peu mais cette accession est une bonne chose pour tout le club. L’objectif de cette saison était la qualification et le championnat de France, ces deux objectifs sont plus que remplis. C’est une grande joie pour toutes et tous »

Francis JEAN, manager de St Orens, : « Nous n’étions pas attendus à ce niveau. Nous avons eu un début de saison difficile mais nous sommes allés chercher les points pour nous qualifier. Nous avons fait un barrage héroïque contre Foix, puis en quart, on bat Lalande qui était favori. Aujourd’hui nous battons une belle équipe de Lézat à qui je rends honneur mais aujourd’hui nous sommes en finale et c’est beau. C’est le résultat de tout un groupe et maintenant, cette finale nous allons la jouer pour la gagner »

Benoit JULLIE, numéro 8 St Orens : « Nous sommes en finale, j’ai encore du mal à réaliser. On joue contre un gros bras de l’autre poule alors que tout le monde nous voyait en bas du classement mais nous nous sommes accrochés. Maintenant une finale ne se joue pas, elle se gagne et nous allons tout donner pour y arriver. Je peux vous dire que nous allons nous accrocher et tout faire pour ramener ce bouclier. »

Yannick PONTELLO, entraineur LEZAT : « Grosse déception pour le groupe car on fait une très bonne saison, c’est dommage de buter sur la dernière marche mais l’adversaire mérite sa victoire. On fait une bonne première mi-temps mais on ne marque pas assez sur nos temps forts et on les laisse revenir et prendre confiance en fin de première mi-temps. En deuxième, on leur laisse le gain du match, nous n’arrivons pas à revenir car nous n’avons pas su répondre présents. Ils nous battent à l’envie et ils méritent amplement la victoire. Beaucoup de crispation en début et beaucoup de frustration à la fin, mais il fallait un vainqueur. Il va falloir se re-concentrer sur le championnat de France, mais nous prenons un gros coup sur la tête. Félicitations à St O et bonne chance à eux. »

Jean Claude FAURE, président de LEZAT : « Rien à dire, car en première mi-temps nous dominons mais nous ne marquons pas assez et en seconde mi-temps c’est eux qui prennent le score. Tant pis, mais l’adversaire aujourd’hui mérite sa victoire. On fait une belle saison et peut être que l’on se voyait un peu trop beaux et tout gagner. Voilà la saison prochaine, on repartira en promotion ou peut être en honneur car nous n’en savons rien. De toute manière nous serons là l’an prochain et nous repartirons pour gagner »

saint orens léazt demi finale ph 04 18 (4)


Feuille de match :

US LEZAT – St ORENS  : 6/16

US LEZAT: Abril- Izard- Moumin- Durand- Lavignac- Michelon (cap)- Bebon- Marty- Lagarde- Saubesty- Boucher- Sanchez- Naylies- Rives- Lacoste Remplaçants : Brugnerotto- Passuello- Picc o- Digregorio- Mouret- Dejean- Boy.
2 pénalités (13 et 20’) Lagarde
1 carton blanc (65’) Bebon et 1 carton rouge (78’) Brugnerotto
Entraîneurs : Carteaux Eric, Pontello Yannick et Bardy Christophe

St ORENS : Dubes- Gonzalez- Chaumet- Delrieu- Pelfort- Filiquier- Murard- Jullié (cap)- Dupont- Aguilar- Molet- Cauquil- Cazaux- Grison- Draiere Remplaçants : Sisquet- Jeansou- Vincente- Chauvet- Bescos- Jean- Petton
1 essai (35’) Gonzalez, 1 transformation (35’) et 3 pénalités (43, 47 et 75’) : Aguilar.
1 carton blanc (62’) Jullié et 1 carton rouge (78’) Jeansou.
Entraîneurs : Basset Christophe, Jean Francis, Joulot Alex et Lanta Jacques.

Arbitre : Maset Adrien assisté de Bourgade Clément et Abrial Christian, Midi Pyrénées

saint orens léazt demi finale ph 04 18 (3)
Générale de fin de match
saint orens léazt demi finale ph 04 18 (1)
Lézat aussi ne s’en est pas laissé compter
saint orens léazt demi finale ph 04 18 (7)
Saint-Orens court vers la finale 2018

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here