PH – Lavelanet-Saint-Orens, que s’est-il passé ?

0
Le week-end dernier déjà, Saint-Orens, par l’intermédiaire de son manager, Francis Jean, avait dénoncé un comportement plus qu’à la limite, selon lui, des joueurs de Lézat (voir l’article). Le deuxième déplacement en Ariège en une semaine, à Lavelanet cette fois, ne risque pas de faire retomber la pression. En effet, à la fin du match, remporté par Saint-Orens (8-24), Clément Cristante, pilier haut-garonnais, s’est retrouvé étendu sur le sol, inconscient et dont la blessure (triple fracture de la malléole) interpelle forcément. Il aurait reçu un coup de poing qui aurait engendré de sérieuses blessures. Si nous préférons parler d’actes plus glorieux, nous ne pouvions passer outre ce genre d’information. Nous avons donc contacté les deux camps pour essayer d’en savoir un peu plus…
Michel Minvielle (président de Saint-Orens) : « Les deux joueurs se sont chambrés pendant le match, comme ça peut arriver tant de fois. Sauf que là, alors que l’arbitre avait sifflé la fin de la rencontre, ce joueur de Lavelanet, dont je tairais le nom ici, est re-rentré sur le terrain pour mettre un grand coup de poing par derrière, sur le crâne, à Clément Cristante, notre pilier. C’est une agression caractérisée et préméditée. Bilan : perte de connaissance, et en plus, en retombant sur lui-même, il s’est fait une luxation de la malléole, remise en place hier soir, ainsi qu’une triple fracture du péroné. L’arbitre n’a rien vu, le président de Lavelanet non plus ».
Nous avons contacté Denis Pinaud (co-président Lavelanet) qui nous a livré son point de vue : « Je n’ai rien vu car je raccompagnais l’arbitre oui. Le superviseur de l’arbitre n’a rien vu non plus. Ce que je sais, c’est que ce joueur de Saint-Orens a chambré tout le match. Ce qui a eu le don d’énerver notre banc de touche et un de nos entraîneurs. L’arbitre m’en a même fait part. On m’a dit aussi qu’il avait donné des coups, mais ça, c’est le rugby non ? Je suis président depuis cette année, notre première ligne réunie, a 60 ans, ce ne sont pas des sauvages, ils ont vingt ans. Nous aussi, on a eu de la casse cette année, et on ne dit rien, on a eu une mâchoire cassée, notamment à Cazères, et le joueur a reçu un carton rouge. La fracture de la malléole ? Parfois, à l’arrêt, ça arrive, je l’ai déjà vu. C’est dommageable pour le joueur c’est certain, mais que voulez-vous, au rugby, il y a plus de risques de se blesser qu’ailleurs. De toute façon, je vais appeler M. Minvielle, on va en parler. Je lui dirai aussi que je suis déçu que St Orens ne soit pas resté à l’après match ».
Chacun se fera sa propre opinion. Rappelons juste que Clément Cristante se fait opérer cet après-midi à la Clinique de l’Union. Nous lui souhaitons un bon rétablissement.

Aucun article à afficher

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here