Mercatovale – Le Canton Saint-Lys fait peau neuve

0

Après deux exercices successifs des plus difficiles, l’Union Sportive du Canton de Saint-Lys a décidé de repartir d’une feuille blanche. Cette intersaison a été pour le club l’occasion de se restructurer à tous les étages. Pour ce faire, la connexion gersoise a fonctionné à plein régime… (Par Chris Farmer et Marco Matabiau/ Photos Chris Farmer).

Le 23 avril 2018, au Stade Raymond-Gasc de Cugnaux, l’US Canton de Saint Lys du capitaine Olivier Bouchard s’imposait 27 à 14 contre le Stade Saint Orens XV, devenait le dernier champion des Pyrénées de Promotion Honneur, et accédait à la division supérieure. Qu’il semble désormais loin ce temps-là : après deux saisons galères (redescente en PH en avril 2019, seulement 3 victoires en 17 matchs en 2019-2020), le club a décidé de prendre le taureau par les cornes pour ne plus revivre de tels épisodes.

Au club depuis toujours en tant que joueur, dirigeant puis président, Christian Lapeyre revient aux affaires qu’il avait quittées il y a six ans de cela. Comme à son habitude, le co-président (avec Daniel Bouche) ne manque pas d’ambition : « Déjà, nous allons avoir un complexe flambant neuf, ce qui va permettre de bien travailler. Le but sera bien évidemment de se qualifier afin de remonter en Honneur et de pérenniser le club à ce niveau ». A la commission sportive, le nouveau président s’est adjoint les services de Thierry Valéro, qui exerçait jusque-là les mêmes fonctions à L’Isle Jourdain : « J’ai rencontré Thierry et je lui ai expliqué que j’avais besoin de son aide pour essayer de redorer le blason du club. Son expérience et sa connaissance du terrain vont nous être très utiles ».

CHRISTIAN LAPEYRE
Christian Lapeyre reprend la co-présidence du Canton Saint Lys avec l’ambition  de remettre le club sur les bons rails.
VALERO2
Thierry Valéro apportera toute son expérience au sein de la commission sportive.

La connexion avec l’USL ne s’arrête pas là. En effet, le « Canton » enregistre aussi l’arrivée de Laurent Jalabert. Depuis trois ans au FCTT (Fédérale 2), il avait démarré sa carrière d’entraîneur à Saint-Lys, amenant le club jusqu’en Fédérale 3 (après quatre finales successives en championnat des Pyrénées), avant de prendre en mains, avec son compère Yannick Idrac, les sang et or lislois. « Jaja » nous explique son choix : « Je connais bien Christian Lapeyre, il était déjà président lors de mon premier passage au club. On a discuté longuement. Il m’a donné envie de prendre la route avec lui. Son projet est ambitieux. Cela a pesé dans la balance ». Quant à son nouveau rôle de manager général : « Je vais pouvoir travailler en étroite collaboration avec les entraîneurs tout en promouvant une certaine vision que je me fais du jeu. A moi aussi de savoir mettre toute l’expérience acquise lors de mes années en Fédérale 2 au service de l’équipe. Nous avons tous hâte de relever ce beau défi la saison prochaine ».

JALABERT 2
Après 3 ans passés au FCTT, “Jaja” retrouve le club de ses débuts. L’objectif est simple: être rapidement compétitif.

Autre nouvel arrivant, Bastien Bourdette pourra lui aussi apporter son expérience acquise en Fédérale 2 en tant qu’entraîneur du Balma ORC. Après une année en stand-by, il avait une forte envie de retrouver un banc : « Thierry Valéro m’a contacté en m’expliquant que l’US Canton de Saint Lys cherchait quelqu’un pour prendre en charge les avants. Ce club est ancré dans un fort bassin de population. Il n’y a aucun doute qu’on peut nourrir de belles ambitions avec le projet que le président nous a présenté ».

L’ancien joueur du Lombez Samatan Club et coach de la B de l’USL, dévoile ensuite certains des points sur lesquels il compte travailler : « Je vais essayer d’apporter de la rigueur, de l’exigence et de la structure tout en continuant la formation des joueurs qui montent. Avec « Jaja » , que je connais bien de mes années lisloises, on veut mettre en place un projet de jeu dans lequel les joueurs se sentent à l’aise ». Même son de cloche du côté du néo-manager : « Nous allons étudier le potentiel dont nous disposons déjà parmi les joueurs en place. Puis nous détaillerons les besoins poste par poste afin d’organiser le recrutement. Nous allons faire en sorte d’avoir la meilleure équipe possible ! Dans un deuxième temps nous planifierons la reprise ainsi que le projet de jeu en adéquation avec les coachs ».

Le décor est planté. Comme on dit dans ces cas-là, “y a plus qu’à”…

BOURDETTE
Après une année sabbatique, c’est un Bastien Bourdette plein d’envie qui rejoint l’US du Canton Saint Lys.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here