Mercatovale : Arnaud Faucon, le nouveau “butcher-entraîneur”

0

A bientôt 29 ans, Arnaud Faucon a décidé de donner une nouvelle orientation à sa carrière rugbystique. Celui qui a fait ses premiers pas à l’école de rugby du Castres Olympique, jusqu’en juniors, avant de passer par Brassac, Sor Agout, l’Aviron Castrais et Revel, vient en effet de confirmer qu’il deviendrait l’entraîneur des arrières de… Labruguière, club de 2ème série, où il jouait encore en double licence l’an passé…

L’ailier boucher qui démontre toute sa dexter…ité (photo Serge Gonzalez)

L’ailier (ou arrière) nous explique son choix : “Je suis boucher depuis 2012, mais j’étais salarié. Depuis novembre, j’ai ouvert ma propre boucherie-charcuterie, qui fait aussi traiteur, en centre ville de Castres, (Boucherie Soult) avec un ami, Maxime. Je ne peux pas me permettre la moindre blessure”. Il faut dire qu’Arnaud sait de quoi il parle, notamment cette  triple fracture tibia-malléole-péroné, voir article subie en 2018 avec Revel lors d’un match à la Vallée du Girou. “Cette blessure au tibia m’a fait réfléchir, j’ai été dépendant de beaucoup de monde pendant cette période, et j’en profite pour remercier surtout ma femme. Avec la boucherie, personne n’ira bosser à ma place si je venais à me blesser… mais il aurait été difficile de ne pas être proche des terrains le dimanche, alors le choix d’entraîner était une option. Ma vie professionnelle est ma priorité, et passer mon diplôme d’entraîneur aussi.” 

Labruguière, qui évolue en 2ème série, était un choix logique pour le Tarnais : “Le projet du club, bien encadré, est ambitieux, il me plait. L’ambiance y est bonne, saine, les mecs sont là pour l’honneur du maillot qu’ils portent. Et pour pouvoir travailler et progresser, il n’y a rien de mieux. Et puis, j’habite à six minutes du stade en plus ! (rires)”. Difficile néanmoins d’imaginer que le néo-entraîneur ne rechausse pas les crampons si le besoin s’en faisait ressentir… voire l’envie : “Je ne suis pas contre, je l’avoue. Mon collègue pourra sans doute me suppléer pour que je fasse quelques piges, peut-être. J’en profite pour lancer un appel à un apprenti qui serait motivé pour nous rejoindre à la boucherie à partir du mois de septembre. S’il est rugbyman et qu’il veut aussi jouer à Labruguière, il sera doublement le bienvenu ! “.
Vous pouvez donc envoyer votre CV à la Boucherie Soult, qui transmettra, sur un plateau, à l’Olympique Labruguière aussi…
159308634_247126050441509_3698722751314790848_o
Place Soult à Castres : deux bouchers ravis et un Ba… billot, normal !

Aucun article à afficher

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here