Reportage – Matekitonga Moeakiola, un “Eagle” dans l’aire de Castanet

0

L’Avenir Castanéen, prône une politique de jeunes qui prouve chaque année son rendement. Mais pour encadrer cette jeunesse, le  club fait également appel à des joueurs expérimentés. C’est ainsi que Matekitonga Moeakiola, pilier américain d’origine tongienne, a posé ses valises dans la région toulousaine. Du haut de ses 36 ans, “Mate”, international U.S., au parcours rugbystique atypique, compte bien aider Castanet à continuer de détonner dans le paysage de la fédérale 1. (par Jeremy Guscott)

Ici sous le maillot se Castanet en soutien (photo Beud Spencer)
Ici sous le maillot se Castanet en soutien (photo Beud Spencer)

À l’orée de cette intersaison, la cellule de recrutement de l’Avenir Castanéen ne pensait sûrement pas enrôler durant l’été un joueur ayant fait ses classes à l’Université d’Utah. Pourtant lorsque l’occasion s’est présentée de faire venir le solide pilier au sein de l’escouade du club banlieusard, les dirigeants de l’Avenir n’ont pas longtemps tergiversé. Fabrice Delpech, le manager du club revient sur cet épisode : “Daniel Blache, l’ancien entraîneur d’Albi, qui avait connu le joueur lors de son passage dans le Tarn, a appelé Thierry Fossat notre entraîneur pour lui signifier que Matekitonga désirait revenir dans la région notamment pour des raisons personnelles.” Après quelques renseignements pris sur le joueur et la présentation du projet rouge et blanc, l'”Eagle” (nom donné aux joueurs de la sélection américaine) a donc quitté Nevers pour rejoindre le complexe du Lautard.

Même si son acclimatation prend du temps, “Fafa” Delpech compte, pour la deuxième partie de saison et l’exercice suivant, sur l’homme qui souhaite relever un dernier challenge. Rançon de la qualité du joueur, il a été contraint de quitter ses coéquipiers pour la tournée automnale de son équipe nationale, les USA. Car le “droitier” compte 27 sélections parmi les “Eagles” et deux Coupes du Monde (2007, 2011) à son actif. Nul doute qu’il ambitionnera d’en disputer une troisième sous la tunique de la bannière étoilée, maillot qui lui permet de tutoyer le gotha du rugby mondial.

Face aux Blacks devant 65000 spectateurs

Pour preuve, il y a quelques semaines, “Mate” a eu l’honneur de fouler, devant 65000 spectateurs, la pelouse du Chicago Soldier Field pour y affronter la redoutable et mythique équipe des All-Blacks. C’est ainsi que pendant 25 minutes, il a pu croiser les Sonny Bill Williams, Carter et consorts en guise d’inoubliable expérience. Une expérience forcément bénéfique à son club de Castanet à son retour même si celui-ci a été, au grand dam de ses dirigeants, différé. Mais gageons que sa personnalité attachante fera vite estomper cette légère anicroche. Ce dont ne doutait pas Fabrice Delpech : “Il s’est très bien intégré malgré la barrière de la langue, c’est un très bon mec humainement.” Même son de cloche chez les joueurs qui semblent apprécier l’homme tant pour ses qualités humaines que rugbystiques comme en atteste le capitaine de Castanet, Quentin d’Aram de Valada : “C’est un très bon mec, il s’est intégré au groupe sans problème. Côté rugby, c’est un très bon joueur, dynamique dans le jeu et agressif au plaquage.”

C’est donc avec attention que nous suivrons les performances futures de l’aigle américain qui risque de poser sa griffe sur le championnat de fédérale 1. Et accompagner Castanet dans une nouvelle qualification en phases finales, petit miracle que le club se plaît à banaliser depuis plusieurs saisons.

Avec le maillot des aigles américains (photo usarugby.org)
Avec le maillot des aigles américains (photo usarugby.org)

Matekitonga Moeakiola en bref….

36 ans – 1m83, 118kgs

Poste : Pilier

International américain – 27 sélections (2 coupes du Monde 2007, 2011)

Clubs successifs : Park City Haggis (USA), Albi, Bobigny, Nevers, Castanet

Matekitonga Moeakiola à Nevers - Photo Fabien Belloli
Comme ici sous les couleurs de Nevers l’an passé, les charges de l’américain laissent des traces (photo Fabien Belloli)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here