L’interview décalée de… Christophe Baudot (Arize)

0
Enfant du Fossat où il fait ses premières classes comme footballeur, Christophe suit enfin les copains au rugby à 19 ans et y découvre les joies des première, deuxième et surtout 3ème mi temps. Inconditionnel de l’Olympique de Marseille et du Biarritz Olympique, fan d’Imanol Harinordoquy, son rêve de rencontrer Pascal Olmeta et Benoit Baby n’a pas encore été réalisé (à bon entendeur donc). Auréolé de la double casquette entraîneur-joueur de la nationale B de l’US Arize, et ce, depuis 2 ans, il s’est prêté au jeu de l’interview décalée, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il l’a mise au fond. L’Ariège peut être fière de Lulu…
baudot (4)
Jamais le dernier à sortir…des vestiaires

Côté privé

Ton surnom ? Lulu ou la Poante

On te confond avec qui ? Certains disent avec Ian Balshaw ancien arrière du Biarritz Olympique mais pour beaucoup je ressemble à un irlandais ou un anglais parce que j’ai la peau claire, les yeux bleus et que je suis blond.

Ta musique du moment ? « Free from desire » de Gala, ma chanson de toujours et il y en a une autre qui m’a suivi tout l’été et mes potes en ont fait une overdose « Despacito » de Luis Fonsi.

Ton film préféré ? Je n’ai pas de film préféré. Je dirais « Les Collègues » ou celui que j’ai regardé dernièrement et qui est pas mal, Camping 3.

Ton acteur préféré ? Morgan Freeman

Ton actrice préféré ? Noémie Lenoir ou Eva Mendes

noemie lenoir planet.fr
Entre Noémie Lenoir et Eva Mendes, le coeur de notre héros du jour balance (photo planet.fr)

En dehors du rugby, ton sportif préféré ? Zinedine Zidane, ce mec était un génie.

Ton héros dans la vie réelle ou dans la fiction ? Mes parents bien-sûr, ils ont bossé toute leur vie, tous les jours, même fériés, sans jamais prendre de vacances afin que mon frère et moi ayons une vie convenable et qu’on ne manque de rien. C’est pour cela que je ne les remercierai jamais assez. Aujourd’hui, ils ont pris un repos bien mérité et je suis content.

L’émission télé que tu regardes le plus souvent ? La série H

L’endroit que tu aimerais faire connaître ? Sainte Suzanne et surtout les repas du lundi. Mais aussi les soirées chez Karin le vendredi soir à Daumazan. Un dépaysement total…

Ton passe-temps favori ? Manger et sortir entre potes, mais aussi mettre des fessées à FIFA à Anthony Bruneau dit La Burne

la burne le plus fetard
La burne, gamer et fêtard

Ta plus grosse honte ? Lors du baptême de mon filleul, je tenais un cierge pascal comme il m’a été demandé par le curé. Ensuite, le curé me demande devant tout le monde, ce que représente le jour de Pâques et je lui ai répondu spontanément que le jour de pâques était le jour où l’on faisait l’omelette avec les potes. Tout le monde a rigolé sauf le curé bien-sûr.

Ta première cuite ? Pour ma première cuite, je devais avoir 15 ans. C’était avec Lionel Bergé, un pote d’enfance, à la fête à Daumazan sur Arize. Sa soeur nous avait amenés et ramenés dans un état déplorable. Une première bourre à la Desperados, on en avait bu des litres et des litres mais on en a aussi vomi des litres et des litres. Je n’ai pu en reboire que l’an dernier car avant, ça ne passait plus.

baudot (3)
Fini de boire des Despé, sinon, voilà comment fini Christophe

Ta dernière grosse colère ? Je ne me mets pas souvent en colère et même quasiment jamais. Je suis quelqu’un d’assez calme. Mais je me suis mis en colère après moi-même, après les deux matchs de merde que je viens de faire contre Lézat et Montesquieu.

Si tu gagnes des millions au Loto, quels sont tes premiers achats ? Je fais quelques travaux dans ma maison, je m’achète une voiture, je gâte mes proches et ensuite je rachète le Biarritz Olympique et l’Olympique de Marseille afin qu’ils retrouvent le top niveau.

Ton plat préféré ? L’omelette aux patates et la tartiflette de ma mère

Ton dessert préféré ? Le bannofee et la poire belle-hélène

Tu peux partager un repas avec trois personnalités, qui choisis-tu ? Jeff Panacloc et sa marionnette Jean-Marc pour l’humour, Thomas Lombard pour parler rugby et Patrice Evra pour qu’il puisse parler à quelqu’un car en ce moment il en a besoin.

Quel est le petit nom que tu donnes à ta chère et tendre ? Je n’en ai pas, d’ailleurs je lance un appel, lol.

Quel est le cadeau que tu aimerais recevoir pour ton anniversaire ou pour Noël ? Je ne sais pas, passer un bon moment avec les potes et la famille, après si le Père Noël est généreux pourquoi pas une voiture ou sinon un aspirateur, le mien ne fonctionne pas bien.

Côté terrain

baudot (1)
Il y a du Mitroglu dans cette préparation de frappe

Tes premiers pas sur un terrain de rugby ? À l’âge de 19 ans à Daumazan sur Arize. Avant je jouais au foot au Fossat, pendant 14 ans (il y a rejoué l’année dernière, nous en avons la preuve : Baudot, le gardien du temple)

Ton joueur préféré ? Imanol Harinordoquy quand il jouait à Biarritz.

Ton club préféré ? Le Biarritz Olympique Pays Basque

Ton meilleur souvenir rugby ? Une demi-finale de championnat des Pyrénées en réserve promotion honneur. C’était à Verniolle contre Lavelanet. L’un des matchs les plus rudes et les plus engagés que j’ai joué. On gagne en jouant à 14 contre 15 pendant quasiment 60min. Cette équipe de Lavelanet était supérieure à nous physiquement et rugbystiquement, mais ce jour-là on a gagné avec notre envie et avec un groupe monstrueux amené par Christophe Casagrande dit Casa.

Ton pire ? Mes 3 finales perdues… Mais celle qui me reste encore en travers de la gorge est celle perdue en 1ère série à Foix contre Lézat. Une finale que l’on doit gagner 100 fois mais c’est comme ça et je préfère ne pas en parler plus que ça.

Ton plus beau geste réussi sur un terrain ? Une pénalité réussie des 55/60m à Lavelanet au stade Paul Bergere. Preuve à l’appui, si Tony Bonaldo a gardé la vidéo.

Ton plus beau raté ? Il y en a pas mal, une fois j’étais dans l’en-but en coin et je voulais aplatir sous les poteaux pour aider mon buteur pour la transformation et je n’ai pas vu revenir le défenseur qui m’a poussé en ballon mort. Du coup essai annulé, heureusement le match était pas serré.
Plus récent, le week end dernier, mon capitaine joue très bien un 2 contre un et je n’ai plus qu’à courir et aplatir pour marquer sauf que je fais en-avant et on perd 14 à 7…

Le coach (ou dirigeant) qui t’a marqué ? Il y en a beaucoup, mon premier entraîneur qui a été Didier Morere avec Guy Lacoste lorsque j’ai signé à Daumazan. Ensuite, il y a Thierry Tourtoulou qui a été le premier à me lancer en équipe première pour un match au Fousseret au centre avec Lulu.
Ensuite, il y a eu Casa, qui a été important pour moi et beaucoup d’autres joueurs. Il s’est battu pour notre équipe réserve et il a été le premier à me donner le capitanat de l’équipe. Le seul gros regret, c’est de ne pas avoir remporté de bouclier avec lui. Ca aurait été une vraie récompense pour lui et pour tout ce qu’il a fait pour tout ce groupe.
Pour finir, il y a Gerome Boucheron qui a entraîné les avants de Daumazan, du coup je ne l’ai pas trop cotoyé car le jeu d’avant n’est pas mon fort, mais ce mec est génial ! Je n’ai passé que des bons moments avec lui et il m’a beaucoup appris que ce soit niveau rugby ou humain.
Puis, il y a eu David Verge, Bruno Bonzom, Michel Sabatier, Ludo Borges, Xavier Dumas, Hervé Daraux et j’en oublie certainement et je m’en excuse.
J’ai apprécié tous les entraîneurs qui sont passés et ils m’ont tous apportés quelque chose.
J’en profite également pour tirer un grand coup de chapeau à tous les dirigeants et bénévoles qui font vivre ce club depuis plus de 100ans maintenant et qui font que l’on se sent si bien à l’USArize.

Si le rugby n’existait pas, quel sport aurais-tu fait ? Du football et j’en fait encore lorsqu’on ne joue pas le dimanche avec le club du Fossat pour rendre service.

 

Côté vestiaires

baudot (2)
Baudot Cagolin, ça rimerait presque non ?

Que fais-tu la veille d’un match ? Je reste chez moi, je mange avec des potes ou je vais voir le foot au Fossat

Le(s) comique(s) de l’équipe ? Moulette est tout le temps en train de faire le con. Il y a aussi Cocotte et Moule, à qui il ne faut pas laisser de pétards entre leurs doigts.

Le plus fêtard ? Axel Soulanet, dès qu’il y a une soirée et de l’alcool, il est là. Anthony Bruneau dit La Burne est le seul type qui te dit le dimanche à 18h qu’il ne rentre pas tard et qui finit tous les dimanches soir à 1h du matin minimum. Comment fait-il pour aller travailler à 6h du matin le lundi? Je me pose toujours la question.

Le plus gros mangeur ? Benjamin Asna, il finira pilier si il continu… il y aussi Thibault Slalom qui mange comme 4.

asna celui qui se tient bien a table et bien accompagne
Asna celui qui se tient bien à table et qui est toujours bien accompagné, la preuve

Le plus râleur ? Yoan Roujas et Yoan Milhorat. Peut être que cela vient du prénom finalement !?

Le plus bagarreur ? Je dirais Anthony D. notre capitaine aussi Adrien P. mais il s’est calmé sans oublié Loïc M. qui est toujours dans les bons coups.

Le plus fashion ? Je dirais Mathias Sans avec des t-shirts et des chemises toujours plus originales les unes que les autres. Je ne sais pas où il les trouve mais c’est juste magique. Il dira que je suis jaloux mais non.

Celui que tu préfères avoir dans ton équipe qu’en face ? Vincent Cousinet, dit Zouzou, ce mec est incassable et il fait mal à tout le monde, il a déjà cassé 3 nez à l’entraînement sans faire exprès bien-sûr. C’est le seul type qui, en honneur, a joué toute la saison pilier droit avec 75kg et qui, en promotion honneur, a toujours joué ailier droit avec toujours 75kg…
Il y a aussi le surpuissant Guillaume Groc qui est passé par le Stade Toulousain et qui est une machine de guerre.

Celui qui est vraiment au dessus ? Jérémie Commenge, El mago, il sait tout faire : drop, pénalité, pied droit, pied gauche, plaquage cathédrale, passe sautée de 40m, crochet dévastateur et maintenant qu’il s’est mis à la musculation il arrache minimum 3 ballons par match et à l’entraînement on ne les compte même plus. Je me dois de citer aussi Tony Bonaldo qui fait la fierté de l’US Arize. Il est passé de n°8 en promotion honneur à n°8 titulaire en Fédérale 1 à St Sulpice sur Lèze. Pourvu que ça dure pour lui.

Celui qui fait peur sous la douche ? Saucisse et Roccobastmassat, je préfère ne pas divulguer leurs vrais noms. Sinon, dans un autre registre, il y a aussi Benjamin Parenti pour son scorpion tatoué sur la cuisse, une véritable oeuvre d’art.

Une anecdote mémorable ? Lors du dernier voyage aux îles Canaries en mai dernier, nous avons décidé de faire un tatouage afin que l’on ait un souvenir ensemble. Et c’est comme ça que nous nous sommes retrouvés avec un canari portant une casquette à l’envers sur le corps. Certains l’ont sur les côtes, d’autres sur la cuisse et un sur le cul mais je ne citerai pas le nom. Un bon souvenir et une bonne partie de rigolades.

les titis de l'arize
Les titis de l’Arize, marqués à vie

La phrase préférée du coach ? « Aujourd’hui, on est à Daumazan. Défaite interdite à la maison que ce soit clair. Il faut les cabosser. »

La question qu’on ne t’a pas posée ? Je pense que l’on a fait le tour et c’est très bien car j’en ai déjà trop dit. Sinon, quel est le club que tu détestes ? Le Stade Toulousain, dédicace à tous les supporters toulousains qui jouent avec moi (rires)

Une conclusion ? Merci pour tout ce que vous faites Rugbyamateur. Vous parlez de tous les clubs (petits ou grands) et faites vivre notre passion dans la bonne humeur mais aussi avec beaucoup de sérieux. Longue vie à Rugbyamateur.fr


Fiche d’identité

Né le : 23 février 1986 à Toulouse
Profession : Métalier-Serrurier
Parcours en club : US Arize depuis 2005
Poste : 10 ou 15
Poids : 76 kg
Taille : 1,78m

La photo dossier : la preuve que Christophe continue à jouer au foot…

Aucun article à afficher

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here