Honneur – Pas d’écarts pour les quarts

0

Quarts de Finale Aller Honneur Midi-Pyrénées

4 points, deux points et même un match nul. Hormis la différence effectuée par Léguevin contre l’Isle en Dodon, les écarts entre les 6 autres formations en lice est des plus faibles. L’avantage est bien sûr donné aux équipes qui vont recevoir pour le second acte, mais le passé nous a déjà montré qu’il pouvait y avoir des surprises. Lors de notre sondage, Saint-Girons arrivait largement en tête pour décrocher, selon vous, le titre 2018. Ce serait donc une immense surprise si les Lions verts ne parvenaient pas à remonter les quatre points de retard cumulés au Canton d’Alban. Pour Mazères-Cassagne aussi, mais le bras de fer avec Sor Agout s’annonce encore plus compliqué. Et il faudra du grand Caussade pour venir à bout d’une équipe de Tarascon sans pression, et capable de marquer sur tous les terrains. Seul le Coq Léguevinois attaquera son match retour avec une avance qui semble insurmontable pour l’Isle en Dodon. Mais attention, les Commingeois sont des spécialistes des phases finales, et même amoindris, devant leur public, on ne sait jamais. 

Saint Girons Tarascon 02 18 P. Villalba (5)
Loic Di Grégorio et Saint-Girons sont tombés sur une très valeureuse équipe du Canton d’Alban. Tout reste à faire au retour (photo club)


Canton d’Alban 23-19 Saint-Girons

Saint-Girons se présentait dans le Tarn avec une pancarte de favori dans le dos. Le premier essai au bout de huit minutes ne donnait pas tort aux pronostiqueurs. A la force des avants, le Canton d’Alban envoie le ballon sur les extérieurs, et sera récompensé de ses efforts. Mais les Lions verts n’ont pas usurpé leur réputation, et marqueront un nouvel essai pour mener à la pause. Les Albanais ne manquant pas de valeurs non plus, auront le mérite de revenir dans la partie pour prendre l’avantage et le garder jusqu’à la fin, au prix d’une défense acharnée. 23-19, score final. Cet écart de quatre points risque d’être insuffisant pour les Tarnais, mais cette victoire est déjà à saluer. Le match retour donnera une autre vérité, celle de l’équipe qui s’ouvrira les portes du dernier carré. Et il semble encore une fois, difficile de ne pas donner Saint-Girons comme favori logique de cette double confrontation.

Réactions

Guillaume Gos (entraîneur Alban) : On fait une très grosse partie ! Avec beaucoup de courage et d’envie face à une très belle équipe de St Girons. On se devait de faire un bon match chez nous pour montrer qu’on existe. On a été exemplaire dans notre engagement, on manque encore quelques points en route, mais on se satisfait du résultat. Ce n’est que la mi-temps, on va à St Girons sans pression, en espérant faire déjouer les pronostics et accrocher… le futur champion !

Lionel Heymans (entraîneur Saint-Girons) : On est tombé sur une très bonne équipe d’Alban, fidèle à ce qu’on sait d’elle, bien organisée, avec du coeur. Avec quelques joueurs de grande qualité et un collectif bien huilé. C’est une équipe et une conception du rugby qui nous ressemble beaucoup. De notre coté, on fait une entame de match un peu crispée, on a eu du mal à évacuer la pression d’avant match. On prend une première pénalité qui a eu le don de nous faire réagir, et on a réussi à marquer un essai dans la foulée. Alban repasse rapidement devant après un essai suite à une passe au pied et un contre favorable. Durant cette 1ère mi temps, on a été aussi assez indiscipliné, mais malgré tout, on arrive à tourner devant à la mi temps (10-12) après un 2ème essai en force. Hélas, une nouvelle faute d’indiscipline en début de 2ème mi-temps nous coûte un carton jaune durant lequel on va encaisser 10 points (2 essais) pour passer à 20-12. A 15 contre 15, on a repris notre domination et marqué notre 3ème essai pour revenir à 20-19. Alban marque une pénalité, puis nous avons dominé les 10 dernières en campant sur la ligne du Canton sans arriver à marquer cet essai qui nous aurait permis de l’emporter en oubliant parfois qu’il y avait un match retour et du coup en négligeant de taper une ou 2 pénalités qui nous aurait permis de nous rapprocher au score. On a donc 4 points de retard pour le match retour, on connait l’objectif à réaliser, on va juste espérer des conditions climatiques plus clémentes mais ça on ne le maitrise pas. On a une semaine pour se préparer au mieux, avec beaucoup d’humilité mais avec une envie et une ambition dévorante face à cette très belle équipe du canton d’Alban qui ne viendra pas faire du tourisme. Dimanche dans la cathédrale du Luc, qu on espère bruyant, il faudra Agir et non Réagir, on est à la mi-temps avec -4 points et 4-1 aux points terrains, maintenant y a plus qu’à …


 

tarascon caussade (1)
Tarascon s’est accroché en défense avant de prendre plus d’initiatives. Le match retour reste ouvert… (photo Chris Bravo)

Tarascon 15-15 Caussade

A première vue, on pourrait se dire que Caussade a fait la bonne opération du jour. Ramener le nul de Tarascon, c’est déjà une bonne performance. Mais les Chapeliers peuvent regretter de ne pas avoir converti leur domination en points plus nombreux. Les Ariégeois pourront également nourrir quelques regrets avec une fin de match à leur avantage, car après avoir recollé au score (15-15), ils ont eu quelques occasions de prendre l’avantage, en vain. Au final, 10-10 à la pause, 15-15 au bout de 80 minutes, il en reste autant à jouer, et nul doute que les supporters de ces deux équipes répondront présent pour soutenir leurs protégés.

tarascon caussade (3)
Des conditions de jeu pas toujours évidentes

Réactions

Patrick Rescanières (entraîneur de Tarascon) : Tout reste possible pour le match retour. On est tombé sur une équipe bien en place, un peu plus expérimentée. On savait que ça se jouerait à pas grand-chose. On sait maintenant qu’il faudra gagner le match retour. On va se préparer pour avoir le plaisir de jouer un match supplémentaire au Moulin-Neuf.

Thibault Dupuy (troisième ligne et capitaine de Tarascon) Face à cette belle équipe de Caussade, on n’a pas su répondre présent, surtout en première mi-temps. Malgré tout, on tient la baraque. Il va falloir montrer un autre visage dimanche prochain. Rien n’est joué.

Laurent Betton (Responsable du Rugby Caussade) : Tout d’abord je tiens à saluer et à remercier Tarascon pour son excellent accueil. Ce club et cette équipe, trop méconnu je pense, véhicule de belles valeurs sur le terrain et en dehors. Nous allons nous aussi tenter d’être à la hauteur pour bien recevoir nos amis ariègeois. Sur cette opposition il n’y a pas de favori désigné, nous sommes à peu près d’égale valeur. Si la qualification s’arrêtait au match aller, nous serions éliminés en ayant reçu un carton jaune, on peut donc dire qu’on repart à zéro-zéro avec l’obligation de gagner suite à ce carton. C’est donc un sentiment mitigé du verre à moitié plein ou vide, c’est selon. On a vu de très bonnes choses dans le contenu, mais aussi une seconde période plus délicate, en étant restés à 13 contre 15 longtemps mais sans encaisser de points. Tarascon a envoyé du jeu, été dangereux et il faudra s’en méfier jusqu’au bout. Je le répète, Caussade n’est pas encore qualifié, il faut finir le boulot dimanche au stade Robert Olive où j’attends nos supporters en nombre.


Léguevin 32-12 L’Isle-en-Dodon

Voir le résumé et les réactions du match

IMG_2531
Légeuvin a survolé les débats…surtout à 15 contre 14 (photo Sab)

Sor Agout 15-13 Mazères-Cassagne

Le MCS avait lui aussi les faveurs des parieurs pour cette double manche débutée dans le Tarn. Mais les locaux ont démontré une nouvelle fois qu’il ne fallait jamais sous-estimé Sor Agout. Grâce à un Barthas des grands jours et un huit de devant valeureux, et performant (deux essais inscrits sur des ballons portés), les Tarnais ont remporté un match qui ne leur tendait pas les mains. En revanche, du côté de Mazères-Cassagne, on a tendu le bâton pour se faire battre, pour le plus grand désarroi des entraîneurs. Nul doute que cette semaine, avec le changement d’heure, les pendules seront remises à niveau. Et il n’est pas dit que le courage à lui seul, permettra de préserver ces deux unités d’écart…

29064273_597464717261831_13034435346457369_o
Les avants tarnais emportent ceux du MCS pour un essai qui comptera au final (photo Bernard Papet)

Réactions

Maxime Barthas (arrière Sor Agout) : Qualifiés in extremis pour les quarts de finale, on avait à cœur de gagner ce match à domicile, pour nous et pour tous les gens qui nous suivent tout au long de la saison. Mazères est une belle équipe, compacte devant, et mobile derrière, mais notre pack a bien réussi à contrer leurs offensives. Mazères est en situation favorable, jouant le retour à domicile devant son public, mais on va jouer notre rugby village, défendant nos valeurs et nos couleurs que nous portons fièrement.

Nicolas Martin (co-entraîneur Mazères Cassagne) : On a pour habitude de se réjouir de notre travail sur le plan de jeu, le plaisir pris par les joueurs l’implication et la discipline. Mais rien ne s’est passé comme prévu, les consignes n’ont pas été respectées, on fait énormément de fautes, c’est une déception.Ce sont des détails et à ce stade c’est le gain d’un match qui en découle. Nous sommes tombés sur une équipe qui nous a contrés sur nos points forts, avec courage et abnégation, c’est frustrant. On a manqué de réalisme de vitesse d’intelligence tactique, en subissant, on a été pénalisé, indiscipliné. On n’aime pas la défaite, les visages étaient fermés dans les vestiaires. Nous avons une semaine pour y remédier, et la possibilité d’avoir une seconde chance…la dernière. J’espère que tout le monde en est conscient ! Même si je n’ai pris aucun plaisir pendant le match, comme mes joueurs je pense, j’ai apprécié de retrouver Yannick Forestier, qui fait du bon boulot avec son équipe.

Aucun article à afficher

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here